Message d’intérêt général. Maintenant que le jeu Ori and the Blind Forest : Definitive Edition est disponible sur presque toutes les plateformes, arrêtez tout ce que vous faites. Non, sérieusement. Si, par le plus grand des malheurs, vous n’avez jamais eu la chance d’y jouer, je vous plains. Je suis même triste pour vous. Mais vous pouvez remédier à la situation grâce à la sortie du jeu sur Nintendo Switch. Sortie originalement en 2015 sur Xbox One et PC, le jeu reçu une excellente réception des joueurs. Puis le studio sortit une version définitive quelque temps plus tard. Vous pouvez d’ailleurs trouver notre critique du jeu à partir de ce lien. Qu’en est-il de cette édition sur Nintendo Switch ? Toujours aussi merveilleux ? C’est ce que ce test nous dira au final ! Divulgâcheur : je plains les possesseurs de PlayStation 4 qui n’ont rien d’autre !

Fiche Technique

  • Date de sortie : 27 Septembre 2019 (version Switch)
  • Style : Action et Aventure, Plateformes
  • Classement ESRB/PEGI : E/PEGI 7
  • Développeur : Moon Studios
  • Éditeur : Microsoft Studio
  • Langue d’exploitation : offert en français et en anglais
  • Aussi disponible sur : Xbox One, PC et Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 24,99 $/19,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Ori et son histoire prenante

Faisons table rase. Regardons le jeu comme si c’était la première fois qu’on posait les mains dessus. Ori and the Blind Forest raconte l’histoire d’Ori, un enfant de l’Arbre aux Esprits qui perdu son habitat et se retrouva seul. Pas pour bien longtemps, alors que Naru, une créature aux apparences d’ours bien poilu et gentil. Naru pris Ori sous son aile et l’éleva comme étant son enfant malgré les appels fréquents de l’Arbre aux Esprits qui désirait voir Ori revenir vers lui. Malheureusement, la famine prit place dans le quotidien d’Ori et Naru et cette dernière donna le fruit ultime à Ori avant de pousser son dernier soupir. Seul, désemparé, Ori fit la connaissance de Seyn, petite voix de la forêt qui lui expliqua que l’Arbre aux Esprits est sur le point de mourir, amenant avec lui la nature. Ori vient donc à la rescousse de son créateur et s’ensuit une extraordinaire aventure.

Un classique jeu d’action

Un Metroidvania comme on les aime

Pour ceux qui se demande quel genre de jeu ça consiste, c’est un Metroidvania dans la plus pure tradition. Parmi l’ensemble des jeux de ce genre, il fait partie des meilleurs de sa génération. On découvre petit à petit la carte, on se déplace à plusieurs endroits et on y revient avec de nouveaux pouvoirs. Bref, il s’agit d’un classique dans le genre, le tout sous une forme 2D sublime. Mais ce n’est pas tout de prendre un genre, il faut également en faire quelque chose de grandiose. Et c’est là que Ori and the Blind Forest : Definitive Edition fait un travail admirable.

Premièrement, la direction artistique est à couper le souffle. On remarque immédiatement la différence entre les secteurs du jeu. Une couleur bleue est proéminente ici, une noirceur l’est dans ce secteur, une dense forêt nous entoure dans celui-là, bref, c’est majestueux. Cela nous permet donc de découvrir le jeu, peu importe l’endroit où on se retrouve durant les quelques 10 à 12 heures de jeu. Et comme il s’agit de Ori and the Blind Forest version définitive, il contient deux nouveaux secteurs. Nous en avons donc pour encore plus longtemps !

Encore plus de pouvoirs!

Une musique envoûtante

Un autre aspect très important de Ori and the Blind Forest est la musique qui accompagne notre aventure. En ce qui me concerne, lorsque je suis en mesure d’écouter une trame sonore sans le reste de l’expérience, c’est la preuve d’une grande réussite. Et c’est le cas pour ce jeu-ci. Les compositeurs ont compris les émotions que le joueur éprouve, peu importe la situation dans laquelle il se trouve. Si le moment est stressant, la musique amène une autre dimension. Si c’est un moment de réjouissance, encore une fois, la trame sonore élève le moment à un autre niveau. Peu de jeux ont réussi ce type d’exploit en ce qui me concerne, NieR : Automata étant le dernier. Mais il fait définitivement partie des meilleures réalisations sur ce point précis.

Ori and the Blind Forest
Il faut des bons réflexes à l’occasion!

Et sur Nintendo Switch?

Évidemment, la question principale de cet article est : comment le jeu se comporte-t-il sur la Nintendo Switch ? De façon majestueuse, il faut le dire. Durant toute mon expérience sur le jeu, je n’ai jamais un seul ralentissement en mode portable. Le jeu reste sublime visuellement ce qui est essentiel pour un jeu de la sorte. Il faut dire qu’il est encore mieux sur votre grand écran, mais de savoir qu’entre vos mains il tient bien la route, c’est agréable. D’accord, Ori and the Blind Forest n’est pas le jeu portable le plus tranquille sur le marché (il y a des phases où vous devez être très rapide), mais c’est très bien. Bref, il n’y a pas de quoi s’inquiéter concernant la performance sur la console.

Ori and the Blind Forest
La lumière fût!

Verdict sur Ori and the Blind Forest

Ori and the Blind Forest : Definitive Edition n’est pas parfait. Le niveau de difficulté pourrait en rebuter plus d’un et il ne faut pas oublier de sauvegarder souvent au risque de recommencer à son dernier point de sauvegarde. Mais en dehors de cela, c’est une expérience qui se doit d’être faite par tous les amateurs du genre. De plus, avec son prix plus que raisonnable, il serait dommage de passer à côté. Le tout nous rend encore plus impatients pour Ori and the Will of the Wisps, prévu en février 2020.

NOTES
note d'enthousiasme
9
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.