L’équipe de Weappy Studio, à l’origine de la série This is The Police, souhaitait poursuivre sa lancée avec Rebel Cops, un tout nouveau jeu se déroulant dans le même univers que ses deux précédentes expériences vidéoludiques. Toujours épaulé par l’éditeur THQ Nordic, le titre cherche à se tailler une place parmi les meilleurs jeux de stratégie. Le résultat est-il au rendez-vous ? Voici notre test complet !

Fiche Technique

  • Date de sortie : 17 septembre 2019
  • Style : Stratégie
  • Classement ESRB / PEGI : M / TBA
  • Développeur : Weappy Studio
  • Éditeur : THQ Nordic
  • Langue d’exploitation : Textes disponibles en français
  • Disponible sur PC, PS4, Xbox One et Switch
  • Testé sur Xbox One
  • Prix lors du test : 9,99 $ / 9,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur
Première bande-annonce de Rebel Cops

Contrôler par des criminels

Tel qu’indiqué dans l’introduction de ce test, Rebel Cops reprend le même univers que les autres jeux du studio. On se retrouve, donc, avec un scénario dans lequel nous allons devoir reprendre le contrôle de la ville. Cette fois-ci, il s’agit de la municipalité du nom de Ripton. Cette dernière est sous l’emprise de Viktor Zuev. Ce dangereux criminel a même réussi à corrompre la police qui est désormais complètement sous ses ordres. C’est à ce moment qu’en tant que joueur, nous entrons en scène. Nous dirigeons une petite équipe de policiers rebelles à travers de nombreuses missions afin d’arrêter Viktor Zuev et ses hommes. Sans être super excitant, le scénario général du jeu tient la route même si ce n’est clairement pas le plus gros point fort du titre. Certes, j’aurais aimé avoir une aventure aussi intéressante que le premier This is The Police, mais les développeurs ont sans doute souhaité miser sur la jouabilité plutôt que sur le scénario.

La ville est controlé par un groupe de malfrats

De l’action au tour par tour

Justement, en ce qui concerne la jouabilité, Rebel Cops est un jeu de stratégie au tour par tour. Vous avez, donc, des points d’actions et de déplacements pour chacun de vos personnages. Une fois les points dépensés, ce sera au tour de votre ennemi d’agir. Sur papier, tout semble très simple. Néanmoins, les développeurs ont ajouté plusieurs fonctionnalités cohérentes avec l’univers. La plupart des missions vous demanderont d’arrêter/éliminer des ennemis ou encore de récupérer des objets. Le but étant toujours de ne perdre aucun de vos camarades sans quoi la mission est un échec. Le but étant toujours de ne perdre aucun de vos camarades sans quoi la mission est un échec. On doit, donc, se comporter comme un vrai policier.

La patience est importante pour parcourir chacune des salles

J’ai pris beaucoup de plaisir à utiliser les décors afin de m’approcher suffisamment d’un criminel pour l’arrêter. Pendant que l’on braque notre arme sur ce dernier, on prend un autre personnage afin de l’attacher avec des menottes. Le déplacement et le positionnement de notre équipe sont très importants et le jeu offre beaucoup de difficulté même au niveau normal. J’ai, d’ailleurs, recommencé à bien des reprises des missions surtout que vous n’avez que 3 sauvegardes manuelles par partie. En effet, il faut bien utiliser ses sauvegardes, mais aussi profiter de l’accomplissement des objectifs qui enclenche un point de sauvegarde automatique. Si vous n’êtes pas un adepte en premier lieu des jeux de stratégie, je conseille fortement de jouer dans le mode de difficulté facile.

Plusieurs actions offertes pour terminer vos missions

Chaque balle compte !

En plus de devoir éviter de se faire toucher par une balle, il faut aussi éviter au maximum de tuer des innocents. Tout au long de l’aventure, on rencontre des gardes de sécurités qui n’ont absolument rien avoir avec le plan de Viktor Zuev. Il ne sont que de simple pion et ça n’aide en rien votre cause de les abattre. Surtout que votre équipement est limité. Vous êtes des rebelles et n’avez, donc, pas l’opportunité d’avoir autant d’équipements que vous le souhaitez. Il est important de ne pas gaspiller de balles, mais aussi d’économiser suffisamment d’argent pour équiper l’ensemble de notre équipe. Une gestion d’objets qui peux paraître simple, mais qui est tout à fait efficace et approprier pour ce type de jeu selon moi.

La gestion de votre équipement est importante

Une direction artistique en demi-teinte

Si l’aspect visuel reprend les mêmes codes que les autres jeux du studio, j’ai trouvé que Rebel Cops manquait un peu de personnalité. Même s’il n’y a rien de choquant au niveau visuel, j’ai trouvé cela dommage qu’il y ait si peu de différence avec This is The Police surtout au niveau des couleurs. J’ai remarqué que ces dernières étaient un peu ternes alors que pourtant, les environnements étaient suffisamment variés. De plus, la bande-sonore est extrêmement répétitive et j’ai eu l’impression de toujours entendre la même musique. Sans oublier, le nombre impressionnant de menus et de sous-menus. Rien pour aider nos yeux et notre cerveau à comprendre tout en même temps.

Des environnements diversifiés, mais avec les mêmes couleurs

Conclusion

Rebel Cops est, comme l’avaient indiqué les développeurs au préalable, une aventure annexe à l’univers de This is The Police. Le titre met de côté le scénario et la gestion plus complexe pour se concentrer sur la stratégie et l’action au tour par tour. Au point de vue de la jouabilité, le jeu est plus que complet et offre un vrai défi aux amateurs du genre. Cependant, une direction artistique un peu plus unique ainsi qu’un meilleur scénario aurait intéressant. Avec son faible prix, Rebel Cops offre tout de même un bon rapport qualité-prix.

NOTES
Note
7.5
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.