L’arrivée des JO est toujours accompagnée du lancement d’un nouveau Mario et Sonic aux Jeux Olympiques. Après Rio, c’est maintenant le tour de Tokyo d’accueillir ce grand événement. Or, avec la venue de l’événement dans la ville qui nous a donné plusieurs des meilleures compagnies de jeux vidéo au monde, cet opus était encore plus important. 56 ans après avoir été l’hôte des J.O., la compétition est donc de retour à Tokyo avec une saveur spéciale. Pour l’occasion, SEGA a eu la bonne idée de mélanger moderne et rétro pour offrir une variété d’épreuves inédites. Alors, si vous avez boudé les éditions précédentes, est-ce celle qui vous fera changer d’avis ?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 8 novembre 2019
  • Style : Aventure et sports
  • Classement ESRB/PEGI : E10+ / PEGI 3
  • Développeur : Sega Sports R&D
  • Éditeur : Sega
  • Langue d’exploitation : offert en français
  • Exclusivement sur Nintendo Switch
  • Compatible aussi avec la Nintendo Switch Lite
  • Prix lors du test : 79,99 $ / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Il y a même une histoire !

Premièrement, les développeurs de Mario et Sonic ont profité de l’occasion pour offrir pour la première fois un mode histoire. Dans celui-ci, l’infâme Dr Eggman et Bowser ont fait équipe afin de piéger leurs ennemies jurées Mario et Sonic. Ainsi, Eggman a créé une console de jeu au look rétro du nom de Tokyo 64 ayant pour but d’aspirer son rival dans un monde au look de la NES. Malheureusement, le maladroit Luigi prend possession de l’appareil et coince les quatre personnages dans ce drôle de monde.

Encore Luigi qui fait le bordel

Le joueur devra donc prendre part à une panoplie d’épreuves dans chaque univers pour ramener le groupe en un morceau. J’ai trouvé que le scénario introduisait parfaitement chaque épreuve et nous les a fait découvrir à un bon rythme.

Or, bien qu’on ne révolutionne rien du côté du scénario, la prémisse est comique, originale et fait d’excellents liens entre l’histoire des JO de Tokyo et l’histoire des jeux vidéo. D’ailleurs, c’est probablement l’aspect qui m’a le plus intéressé avec Mario et Sonic aux Jeux olympiques de Tokyo.

Mario et Sonic : un jeu éducatif d’abord

À travers l’aventure, Mario et Sonic nous proposent une énorme quantité d’informations sur l’histoire des jeux et sur ce qui nous attend en 2020. En plus, ça nous encourage à faire un peu d’exploration, à parler avec tous les personnages non joueurs et découvrir les points clé de Tokyo. Or, j’ai trouvé ça vraiment intéressant parce que l’information partagée est pertinente.

Par exemple, saviez-vous que Tokyo est seulement la 5e ville qui va accueillir les J.O. pour une 2e fois et la première d’Asie à le faire ? Ou encore, que le skateboard sera des olympiques pour la première fois et sera présenté en 4 épreuves ? On nous parle même des différentes infrastructures qui vont accueillir chaque compétition. On en découvre donc plus sur la construction de celles-ci et ce qui a mené à leur création.

Sinon, il y a plusieurs détails sur la provenance des nombreux personnages de Sega et de Nintendo qui font apparitions dans le jeu. Même si je connais bien la plupart des personnages, je ne connais pas leur histoire complète. C’était donc bien agréable d’en apprendre davantage sur ces icônes que je connais depuis si longtemps. Bref, on peut dire que le dernier Mario et Sonic mélange bien l’aspect amusement et la culture pour nous préparer à l’an prochain.

Un bon mélange de moderne et de classique

Puis, parlant d’amusement, c’est évident que les compétitions sont au centre du titre. Encore une fois, Mario et Sonic aux J.O. de Tokyo a réussi à piquer ma curiosité grâce à un retour à l’époque de la NES pour plusieurs épreuves. En fait, le mot épreuve est peut-être un peu mal choisi, parce que dans le cas de ceux de la NES, c’est plus des défis.

Sonic fait la course contre Dr. Eggman

Oui, il y a des compétitions, mais il y a aussi beaucoup d’autres challenges comme des courses en bateau à moteur ou des poursuites d’auto. Et, bien sûr, il y a aussi des épreuves plus classiques, comme le saut en longueur ou du judo. Tout ce qui est NES est un peu moins complexe au niveau des boutons, mais tout de même très demandant. Je trouve que c’était vraiment plaisant de retrouver le look rétro de nos personnages et c’est un joli clin d’œil.

Du côté des épreuves modernes, c’est beaucoup plus évolué et un peu plus complexe. Par exemple, le lancer du disque nous force à être très précis et à enchaîner les boutons rapidement. Il en est de même pour le Karate qui nous propose un défi très amusant et qui nous force à être pas mal efficaces. D’ailleurs, le jeu propose aussi plusieurs nouveautés du côté des compétitions modernes que j’ai beaucoup aimées. Le Skateboard, par exemple, est excellent tout comme l’escalade et le surf. Selon moi, c’est la meilleure sélection que la série a offerte jusqu’à maintenant.

Compatible avec la Switch Lite

En plus, presque toutes les épreuves peuvent être faites en suivant trois configurations différentes. En effet, on nous offre de la flexibilité ce qui est particulièrement bien pour ceux qui viennent de choisir une Nintendo Switch Lite. Comme vous le savez, elle ne possède pas de Joy-Con. Vous ne pourrez donc pas utiliser les configurations qui vous font faire les défis avec un ou deux Joy-Con. En revanche, elles peuvent toutes être complétées avec seulement les boutons. C’est certain que le jeu devient un peu moins immersif, mais ça reste très amusant et complexe.

C’est votre choix de manettes

Mais enchaînons sur la complexité du jeu, parce que le niveau de difficulté m’a justement drôlement satisfait. Effectivement, contrairement aux autres Mario et Sonic, celui-ci propose des défis plus grands qui vont tester même les meilleurs joueurs. Si on réussit à passer à traverser l’histoire assez facilement, maximiser notre score est une autre paire de manches. Chaque épreuve est donc accompagnée d’un record olympique qui représente un sacré défi à surmonter. Ça fait plus de quatre semaines que j’ai le jeu dans les mains et il y a encore plusieurs records que je n’arrive pas à dépasser. Bref, je suis bien content que Sega ait décidé de mettre la barre haute à ce niveau.

Même au niveau du visuel, Sega n’a fait aucun compromis avec des graphiques superbes qui nous donnent de jolis décors. Tout comme les personnages qu’on reconnaît très bien et qui ont eu droit à un excellent rendu. Enfin, le jeu est stable et ne vous causera aucun ralentissement ce qui vous permettra de relever les défis sans embûches.

Mario et Sonic sont prêts pour Tokyo

Finalement, il reste encore quelques mois avant le début de la compétition, mais je me sens désormais plus préparé que jamais à cette nouvelle édition. Mario et Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 est le meilleur opus de la franchise grâce aux nouvelles idées apportées par Sega. Il nous éduque tout en nous divertissant grâce à plein d’informations et une variété d’épreuves à la fois classiques et modernes très amusantes. Bref, si vous avez une édition à choisir, celle-ci est assurément la bonne.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.