Quelques semaines après avoir offert ACIII sur Switch, Ubisoft récidive et complète son histoire avec Assassin’s Creed: The Rebel Collection. Offrant un 2 pour 1 qui comprend Assassin’s Creed IV: Black Flag et Assassin’s Creed Rogue, il propose d’excellents portages. Pour moi, c’était surtout l’occasion de découvrir Rogue pour la première fois et de retrouver un de mes épisodes préférés en Black Flag. Alors, que valent ses deux titres cinq ans plus tard ?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 6 décembre 2019
  • Style : Jeu d’aventure
  • Classement ESRB/PEGI : M17+ / PEGI 18
  • Développeur : Ubisoft Chengdu et Ubisoft Philippines
  • Éditeur : Ubisoft
  • Langue d’exploitation : Offert en français avec pack de téléchargement
  • Collection disponible sur Nintendo Switch uniquement
  • Site Officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Une trilogie qui a vite été oublié

Vers la fin de 2014, Ubisoft misait beaucoup sur l’arrivée d’Assassin’s Creed Unity comme il avait été conçu avec la nouvelle génération en tête. Mouvements plus fluides, foules plus garnies et villes encore plus détaillées, toutes ses promesses faisaient rêver. Malheureusement, les nombreux bogues et défauts techniques sont venus miner l’expérience de bien des joueurs avec le titre. Le résultat a été une réputation qui en a pris un bon coup et plusieurs vidéos se moquant de ses problèmes. Avec, en plus, une histoire en demi-teinte et un protagoniste ennuyant, on était loin de la belle époque d’Ezio.

Pourtant, en même temps, était lancé Assassin’s Creed Rogue sur Xbox 360 et PS3 sans faire de bruit. Celui-ci marquait la suite de l’excellent Assassin’s Creed IV et la conclusion de l’histoire à l’ère de l’expansion coloniale. Bref, comme il sortait sur l’ancienne génération, j’ai passé par-dessus comme plusieurs pour y revenir seulement tout récemment avec Assassin’s Creed: The Rebel Collection.

Or, dans ce duo de jeux, on découvre d’excellents scénarios qui s’emboîtent parfaitement dans ce qu’a entamé ACIII. Il y a des liens clairs entre les épisodes et jouer chacun d’eux permet d’ajouter des détails importants à l’histoire. Et, si on savait déjà que ACIV offrait un bon scénario, celui de Rogue m’a beaucoup surpris. Pour une des rares fois, on a un assassin, Shay Patrick Cormac, qui se pose des questions sur ses gestes. Et, sans rentrer dans les détails, disons qu’il porte bien son titre de Rogue ce qui rend l’aventure encore plus intéressante. Bref, juste pour le scénario, Assassin’s Creed : The Rebel Collection en vaut la peine.

Assassin's Creed: The Rebel Collection À l'abordage

La collection bataille navale ?

Puis, Ubisoft a choisi de nommer celle-ci, la Rebel Collection, mais quant à moi, on aurait aussi pu la nommer la collection bataille navale. Moi qui avais adoré cet aspect dans Black Flag, on a continué d’être bien servi avec Rogue. D’ailleurs, après l’aspect très furtif de cette série, les batailles navales représentent mon second élément préféré de la série.

Il n’y a rien de plus satisfaisant que voguer sur les côtes de l’Atlantique et pulvériser une flotte de bateaux ennemis. Qui plus est, sauter à l’abordage d’un navire ennemi pour en prendre le contrôle est tout aussi satisfaisant. J’ai perdu beaucoup de temps à simplement traverser l’océan pour piller le plus de bateaux possible afin d’améliorer le mien. Selon moi, si c’est un aspect que vous aviez aimé, c’est assurément une collection incontournable.

Assassin's Creed: The Rebel Collection Boat

Un portage acceptable

Ensuite, j’ai eu beaucoup de problèmes avec Assassin’s Creed III lors de sa sortie sur Switch. C’était principalement des problèmes de sons qui coupaient et qui semblaient de piètre qualité. Or, il n’y a pas vraiment de bogues ou d’absence d’audio cette fois. Même le pack avec la voix française qu’on doit télécharger séparément tient bien la route.

Malheureusement, on a encore des problèmes de qualité et même de ton de voix. Par exemple, en jouant sur ma Switch Lite, il y avait deux personnages qui se parlaient, mais un avait une voix bien plus forte que l’autre. Sinon, en mode console de salon sur la Switch originale, c’est la qualité qui semblait faire défaut. Il semble y avoir eu une forte compression de l’audio pour amener Assassin’s Creed: The Rebel Collection sur Switch ce qui affecte le résultat final.

Assassin's Creed: The Rebel Collection Combat

Par contre, au niveau visuel, on a un résultat plutôt bien. Bien qu’inférieur aux versions PS4 et Xbox One, la résolution était très bonne et l’image avait une bonne stabilité. Tout ce que j’ai trouvé bizarre, c’était la mini-carte dans le coin de l’écran qui ne semblait pas suivre au même rythme que le reste de l’image. C’était un peu dérangeant au début, mais on finit vite par s’habituer. Enfin, encore une fois, le jeu n’est pas aussi joli et coloré en mode portable, mais c’est plus qu’acceptable et très jouable. Je pense que l’important en jouant sur petit écran, c’est la stabilité de l’image et elle ne nous fait pas défaut.

Et, si vous êtes fan de contrôle avec gyroscope, Assassin’s Creed: The Rebel Collection utilise les Joy-Con pour la visée. C’est très agréable lorsqu’on s’y habitue et un peu plus évident.

Assassin's Creed: The Rebel Collection Shay

En attendant la suite

Finalement, on ne sait pas trop ce qui nous attend avec la suite de la série, mais j’ai l’impression que ce n’est pas le dernier AC qu’on va voir sur Switch. Assassin’s Creed: The Rebel Collection est un excellent ensemble qui vous permettra de découvrir (ou redécouvrir) deux très bons épisodes de la série. On a plus qu’à souhaiter que la Switch aura son jeu à part entière tout comme la Vita avait eu à l’époque.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.