Il était une fois, une entreprise du nom de Capcom qui créa une petite perle nommée Devil May Cry. Cette série est un énorme succès planétaire depuis maintenant près de 20 ans. En effet, le dernier titre à vu le jour il y a à peine un an et les commentaires ont été fort élogieux. D’ailleurs, vous pouvez lire la critique de Geeks and Com’ à partir de ce lien. J’avais dit à l’origine que Devil May Cry 5 est un jeu d’une incroyable qualité. Les petits défauts font pâle figure face à ses nombreuses qualités. Les personnages sont attachants, la jouabilité est excellente, la musique est envoûtante. Ce n’est donc pas surprenant de voir Capcom continuer sur sa lancée et de sortir ses précédents ouvrages sur toutes les plateformes possible. Et il est d’autant plus logique de voir Devil May Cry 3 sur Switch alors que les deux jeux précédents ont vu le jour sur la console de Nintendo. Celui-ci, il est bon? Ça fonctionne sur cette plateforme ou Capcom devrait se concentrer sur de nouvelles licences? Découvrons-le ensemble!

Fiche Technique

  • Date de sortie : 20 février 2020
  • Style : Action / Beat’em all
  • Classement ESRB/PEGI : M / 18
  • Développeur : Capcom
  • Éditeur : Capcom
  • Langue d’exploitation : Anglais, sous-titres en français
  • Test effectué sur Nintendo Switch
  • Disponible sur Nintendo Switch, Playstation 2, Playstation 3, Playstation 4, Xbox 360, Xbox One, PC
  • Prix lors du test : 24,99 $ / 19,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Le retour de Dante

Pour ceux qui ne connaissent absolument pas la série, je déconseille fortement de commencer avec Devil May Cry 3. Pas en raison de la ligne du temps puisque ce jeu survient avant les événements du premier mais pour d’autres raisons. Premièrement, celui qui a débuté le tout, Devil May Cry, mérite votre attention en raison. Aussi en raison des références qui pourraient être perdu en commençant par le troisième. Mais aussi parce que le deuxième est à mon avis le moins bon de tous, ce qui pourrait être décevant si vous n’y allez pas dans l’ordre chronologique. Bref, libre à vous de faire ce que bon vous semble mais vous aurez été averti.

Alors, qu’est-ce que Devil May Cry 3? On rencontre Dante, jeune rebelle au passé sombre, qui ouvre un magasin somme toute assez banale. Jusqu’à ce que l’on découvre que Dante est en mesure d’affronter des démons et qu’il désire vaincre ceux-ci pour des raisons personnelles. Une de ces raisons se nomme Vergil, son frère jumeau qui, pour sa part, à décidé de vivre la vie de démon comme il se doit. S’ensuit alors une guerre sans fin entre les deux. Elle nous permettra d’en savoir un peu plus sur les deux personnages tout au long de l’aventure.

Dante de Devil May Cry

Toujours aussi stylé!

Pour ceux qui ne le savent pas, la série Devil May Cry est un pur beat’em all dans tous les sens du terme. Le but est de faire des combos les plus frénétique possible afin d’avoir une note de style la plus élevé possible. Évidemment, on dispose d’un arsenal complet afin de varier les différentes actions, comme des pistolets, des épées, des gants de combat et plus encore.

La particularité de cette édition spéciale est qu’il existe un mode Freestyle, qui vous permet de changer de style à tous moments afin d’obtenir une note élevée mais surtout de changer le plaisir. L’essayer c’est l’adopter, on apprécie énormément cet ajout et à lui seul vaut l’achat pour les vétérans de la franchise qui aurait peur que le jeu n’ait rien de plus à leur proposer.

Dante et Vergil

Beau…mais pas beau!

Devil May Cry a toujours été connu comme étant un jeu qui, visuellement, accroche en raison des nombreuses actions qui se succède à l’écran. Comme il s’agit d’un jeu tout de même vieux, on remarque instantanément que c’est pas d’aujourd’hui qu’il date. Attention, cela ne veut pas dire que l’équipe n’a pas fait un travail de peaufinage sur le titre, loin de là. Disons plutôt que le travail a été fait à moitié.

Les cinématiques sont tout simplement affreuses, si je dois rester poli. On reste dans une génération antérieure et c’est dommage parce que cela nous empêche de vraiment apprécier l’histoire dans son tout. Mais par contre, lorsque c’est les phases d’actions, c’est complètement autre chose. Le tout est quand même beau, sans être d’aussi bonne résolution que la génération actuelle, mais on apprécie grandement le travail qui a été fait à ce niveau.

Dante dans l'action

Conclusion

Devil May Cry 3 Special Edition est d’aussi bonne qualité que les deux autres ports précédents. Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance d’y jouer, c’est le moment parfait, principalement en raison du prix proposé mais aussi en raison de la qualité. Et qui sait, peut-être que cela vous donnera le goût de continuer et d’apprécier la série qu’est Devil May Cry?

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.