Tous frais sortis du studio canadien Lightning Rod Games nous arrive un nouveau jeu indie bien intéressant. Inspiré de l’histoire du co-fondateur du jeu, Mark Laframboise et sa femme Robyn, l’aventure nous raconte le récit de deux amoureux qui vivent une relation de longue distance. C’est probablement pour ça que le jeu touche autant de cordes sensibles alors que son écriture vient visiblement du cœur et nous parle par expérience. Divisé en 6 chapitres qui sont accompagnés d’un système de casse-têtes très original, A Fold Apart plie-t-il dans le bon sens ?

Fiche Technique : A Fold Apart

  • Date de sortie :  17 avril 2020
  • Style : Jeu de casse-tête
  • Développeur : Lightning Rod Games
  • Éditeur : Lightning Rod Games
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur PC, Nintendo Switch et Apple Arcade
  • Testé sur Apple Arcade et PC
  • Prix lors du test : 22,79 $ / 16,79 €
  • Site officiel
  • Code numérique envoyé par l’éditeur

Une histoire touchante

Ce n’est pas facile de vivre une relation à longue distance et c’est un énorme test pour un couple. Les deux protagonistes de A Fold Apart nous le font fait bien vivre avec une discussion qui nous garde en haleine durant tout le jeu. Ce nouvel amour qui commence si innocemment et avec énormément de passion, prend vite un autre tournant. J’éviterai de parler de genre au niveau des personnages. En effet, le jeu nous donne de la flexibilité à ce niveau pour représenter le plus de couples possibles.

A Fold Apart couple

Par la suite, le personnage bleu est envoyé dans une région éloignée pour son travail. Tout commence donc avec des textos assez mignons entre les deux. Mais plus le temps passe et plus l’ennui prend le dessus. Si bien que leurs discussions par messages texte deviennent de plus en plus difficiles sur leur moral. Ils s’ennuient l’un de l’autre et on se demande bien s’ils vont passer à travers.

Les chapitres se déroulent environ de la façon suivante. Après un échange de textos, un des personnages accroche à un message en l’interprétant à sa manière ce qui le fait voguer dans ses pensées. Bien sûr, la communication via messagerie n’est pas l’idéale et on peut facilement se tromper de ton. Il y a donc toujours deux côtés à l’histoire et le titre jongle bien entre les deux. Bref, si vous avez déjà vécu une relation à distance, je suis convaincu que vous pourrez vous identifier à ce qu’ils vivent. Les développeurs ont bien maîtrisé les montagnes russes d’émotions qui peuvent en découler. C’est à la fois captivant et touchant.

Un chemin à plier et déplier

Ensuite, A Fold Apart utilise une mécanique de casse-tête très original. Lorsque les personnages se perdent dans leurs pensées, ils se retrouvent dans une sorte de rêve diviser en plusieurs tableaux. Dans chacun d’eux, le but est de permettre au protagoniste d’atteindre une étoile pour faire enchaîner l’histoire.

Pour se faire, le joueur peut plier ou déplier les scènes dans de multiples directions afin de tracer le bon chemin. En fait, plus on progresse dans les chapitres, plus le jeu nous donne de possibilités. Ainsi, si le début est assez facile, la suite devient plus difficile et nous force à nous creuser les méninges. Il y en a quelques-uns sur lesquels je me suis buté un peu plus longtemps, mais jamais au point de devenir frustrant.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé la jouabilité particulièrement ingénieuse, malgré sa simplicité. Qui plus est, c’est facilement accessible pour n’importe quel type de joueur. D’ailleurs, l’excellent équilibre entre la lecture et les casse-têtes vient bien balancer le tout. J’aurais peut-être aimé qu’il y ait de plus tableaux et que le jeu soit plus long parce que j’ai eu le sentiment que la fin arrivait un peu abruptement.

Le verdict sur A Fold Apart

En terminant, A Fold Apart est un jeu charmant dans son ensemble. En plus de son histoire touchante et sa jouabilité originale, je retiens aussi son visuel coloré ainsi que son design de personnages particulier. En plus, le tout est parsemé d’une trame sonore qui accompagne bien le côté un peu plus abstrait du jeu. Par contre, le titre est peut-être trop simple par moment et sa résolution limitée sur PC ne lui permet pas de se démarquer comme un indie incontournable. Malgré tout, c’est un 3 h qui va vite passer et qui vous ne laissera probablement pas indifférent.

Pour ceux qui ont Apple Arcade, on vous recommande aussi notre test de Grindstone.

NOTES
Note d'enthousiasme
7.5
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !