À de nombreuses reprises, Nintendo réussit à nous surprendre en collaborant avec des studios indépendants afin de commercialiser des jeux exclusifs à la Switch fort originaux. C’est une nouvelle fois le cas avec Good Job! développé par la petite équipe de chez Paladin Studios. Ce nouveau jeu de casse-têtes et d’action coopératif a été annoncé lors de la dernière édition du Indie World Showcase organisé par l’entreprise japonaise. Disponible dès la journée même de son annonce, le titre réussit-il à charmer les joueurs ? La réponse dans ce test complet !

Fiche technique

  • Date de sortie : 26 mars 2020
  • Style : Casse-tête et Action
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E / PEGI 3+
  • Développeur : Paladin Studios
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Disponible uniquement sur Switch
  • Testé sur Switch
  • Prix lors du test : 25,19 $ CA / 19,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

C’est à vous de trouver une solution

Good Job! est un jeu de casse-tête et d’action dans lequel le joueur y incarne un petit personnage dessiné à la manière d’un bonhomme allumette. En tant que fils du propriétaire d’une importante société, nous grandissons dans l’espoir d’un jour pouvoir travailler officiellement dans cette entreprise familiale. Lorsque le grand jour arrive, on doit commencer au bas de l’échelle et c’est à nous de régler les différents problèmes de la gigantesque tour à bureau. Que ce soit pour rétablir l’électricité ou encore transférer des boîtes, chaque demande est importante et nécessite une petite période de réflexion pour trouver la bonne solution. Sous forme de casse-tête, les niveaux sont affichés sous forme de salles et d’étages. Si certaines énigmes sont plus complexes que d’autres, plusieurs salles sont très faciles. La courbe de progression n’est pas linéaire et parfois des niveaux demandent beaucoup plus de temps alors que d’autres peuvent se terminer en moins d’une minute.

Good Job Review - Office Space - GameSpot

Un peu de destruction

Si certains niveaux de Good Job! mise sur la réflexion, d’autres mettent plutôt de l’avant la destruction de l’environnement. En effet, les développeurs de chez Paladin Studios permettent la destruction complète des étages sans avoir aucune pénalité en étant le fils du dirigeant. Attention cependant, même si la destruction d’objets n’entraîne pas la fin du casse-tête, il descend votre pointage final. À la fin de chaque niveau, vous obtenez une lettre allant de F à S pour avoir complété vos tâches. La lettre est attribuée selon la vitesse à laquelle vous avez terminé la pièce, mais aussi sur le nombre d’objets détruits et leur valeur monétaire. Le choix est, donc, libre avec vous si vous souhaitez obtenir le meilleur pointage en usant pour une stratégie sans détruire tout sur votre passage ou encore laisser aller votre frustration intérieure en saccageant tout autour de vous. Le jeu a d’ailleurs tendance a récompensé plus la vitesse que l’ingéniosité. On se rend rapidement compte qu’il est beaucoup plus rapide de détruire un mur plutôt que de chercher un moyen d’ouvrir une porte qui est verrouillée. À mon avis, il aurait été intéressant de proposer un peu plus de récompense pour les joueurs ayant décidé de faire attention et d’utiliser leur intelligence pour compléter les niveaux.

De l’humour et des couleurs

Good Job! tente de charmer le joueur avec beaucoup d’humour et beaucoup de couleurs. Je dois avouer que cela fonctionne à merveille ! Le titre propose une direction artistique originale et très agréable à l’œil. Au fur et à mesure que l’on grimpe dans les différents étages de l’entreprise, nous avons droit à des ambiances bien différentes. Les développeurs ont également été très imaginatifs dans les outils mis à notre disposition pour terminer les niveaux. Tout est mis en œuvre afin de s’amuser !

Des objets de collection

Au fil des niveaux, il est possible de récupérer de nombreux objets et costumes à collectionner afin de personnaliser votre avatar. Un petit ajout intéressant sur papier, mais qui n’apporte vraiment rien à l’expérience globale. Il s’agit plus d’une fonctionnalité pour ceux qui souhaitent compléter le jeu à 100 %. À noter que le titre n’est pas très très long à terminer, il faut au grand MAXIMUM une dizaine d’heures pour tout récupérer. Good Job! est, donc, tout à fait adapter à peu près n’importe quel type de joueur.

Et pourquoi pas à deux ?

Les développeurs de chez Paladin Studios proposent également un mode coopératif en local afin de terminer les niveaux de Good Job!. Un peu à la manière des jeux vidéo LEGO, nous avons un écran scindé qui s’adapte selon la position des joueurs. Néanmoins, la difficulté n’est pas augmentée et nous avons droit aux mêmes énigmes qu’en solo. Jouer à deux n’apporte malheureusement pas grand-chose et nous avons autant de plaisir seul qu’entre amis. La création des niveaux semble avoir été pensée pour y jouer à 1 joueur plutôt qu’en coopération. Cette dernière fonctionnalité est peut-être un argument marketing de plus, mais n’ajoute rien à l’expérience globale.

Conclusion

Le titre développé par la petite équipe de chez Paladin Studios propose ici une expérience de casse-tête et d’action originale même si le système de pointage devrait plutôt récompenser l’ingéniosité avant la rapidité. Good Job! est à la fois ingénieux et fort amusant. Le titre développé par la petite équipe de chez Paladin Studios propose ici une expérience de casse-tête et d’action originale même si le système de pointage devrait plutôt récompenser l’ingéniosité avant la rapidité. L’expérience est peut-être sur une courte durée, mais j’ai adoré explorer les différents niveaux.

NOTES
Note
8
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.