C’est initialement en 2011 que les joueurs ont l’occasion de retourner à Steelport quelque années après l’excellent Saints Row 2. Après avoir proposé une version améliorée du 4e opus de la franchise en 2015, les développeurs du studio Volition propose de retourner en arrière avec Saints Row: The Third Remastered disponible dès maintenant sur PS4, Xbox One et sur PC via l’Epic Games Store. Est-ce que cette nouvelle version permet de patienter en attendant l’arrivée d’un nouveau jeu ? La réponse dans ce test complet !

Fiche technique

  • Date de sortie : 22 mai 2020
  • Style : Action et Aventure
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB M / PEGI 18
  • Développeur : Volition
  • Éditeur : Deep Silver
  • Langue d’exploitation : Voix anglaise et sous-titres en français
  • Disponible sur PC, PS4 et Xbox One
  • Testé sur Xbox One X
  • Prix lors du test : 54,99 $ CA / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur
  • À noter que l’éditeur n’influence aucunement notre processus d’évaluation

De retour à Steelport

Le scénario de Saints Row: The Third Remastered n’a pas été modifié et propose la même histoire que le jeu original commercialisé en 2015. On se retrouve, donc, aux commandes du patron de cette célèbre organisation criminelle. D’ailleurs, cette dernière n’a plus besoin de démontrer sa supériorité et contrôle l’ensemble de la ville. Les amateurs des Saints peuvent se procurer des figurines à l’effigie de leurs membres favoris et peuvent même boire la boisson officielle du gang. Tout ça, c’était avant que Le Syndicat s’intéresse à Steelport. Cette organisation présente aux quatre coins du monde n’a pas l’intention de laisser nos protagonistes garder leur monopole de la ville. C’est ainsi que l’histoire démarre alors qu’il faut effectuer de nombreuses missions pour affronter les différentes branches du Syndicat et reprendre le contrôle de Steelport petit à petit.

Une jouabilité toujours aussi décalée

Pour coller avec l’humour du jeu et son univers décalé, le titre offre une jouabilité axée sur l’arcade dans laquelle il est possible de faire à peu près tout ce que l’on veut. Souvent comparé pour son style de jeu à la franchise GTA, Saints Row: The Third Remastered n’a absolument rien avoir manette en main. C’est donc à vous d’utiliser l’arsenal mis à votre disposition pour compléter les différentes missions et les activités. Les développeurs proposent une nouvelle fois pour cette nouvelle édition d’accéder à des dizaines et des dizaines de types d’armes allant d’une mitraillette standard à l’utilisation d’un char d’assaut. Vous l’avez compris, il ne faut pas prendre le jeu au sérieux et il faut accepter son manque de réalisme. Tous ceux qui connaissent la série le savent !

Des cinématiques revues et corrigés

Saints Row: The Third Remastered propose un aspect visuel amélioré. J’ai surtout remarqué le travail des développeurs sur les cinématiques qui proposent désormais des couleurs plus vives, mais aussi des textures de meilleure qualité. La modélisation des visages de nos protagonistes a également eu droit à quelques améliorations même si les animations sont clairement dépassées. Que ce soit lors des cinématiques ou encore lors des phases de jeux, les animations des personnages sont trop sérieusement dépassées. La modélisation des visages de nos protagonistes a également eu droit à quelques améliorations même si les animations sont clairement dépassées. D’ailleurs, en jeu, les textures ne semblent pas avoir subi les mêmes améliorations. Heureusement que du côté FPS, il n’y a pas de problème, car malheureusement, je n’ai pas particulièrement remarqué une énorme différence visuelle dans le jeu. C’est dommage, car c’est le but principal d’une version remastered

Beaucoup de contenus

En plus de l’histoire principale, Saints Row: The Third Remastered intègre l’ensemble des ensembles de missions qui étaient disponibles à l’époque en téléchargement payantes. Les développeurs proposent aussi tous les objets de ces DLC. Un aspect sympathique, mais qui est assez étrange, car on commence le jeu avec une dizaine de véhicules, des armes bien plus puissante qu’à l’habitude et des costumes plus farfelus les uns que les autres. Selon moi, il aurait peut-être été plus logique de proposer le contenu téléchargeable après avoir terminé les premières missions didacticiels.

Un concept vieillissant

À l’époque, les jeux de monde ouvert avaient la côte et les joueurs avaient de nombreux univers à parcourir selon leur intérêt. La plupart de ces derniers proposaient des aventures dans lesquels il fallait compléter des missions et des activités annexe. En 2020, Saints Row: The Third Remastered a du mal à trouver sa place selon moi. Si le titre est toujours aussi amusant à jouer en coopération ou simplement pour faire tout exploser autour de nous, le concept est, à mon avis, dépassé. On ne fait qu’enchaîner les missions principales et annexes qui ne sont pas toujours reliés entrent-elles afin d’augmenter notre pourcentage du contrôle de Steelport pour ensuite terminer l’histoire. Peut-être que c’est moi qui ai évolué au fil du temps, mais je ne m’amuse plus autant sur cette version remastered qu’à l’époque de la sortie initiale. J’ai l’impression que les ennemis ne sont que des sacs à PV et que les missions sont souvent que des enchaînements de couloirs avec des hordes d’ennemis sans vraiment de renouveau.

Conclusion

J’ai toujours été un grand fan de la série et j’explique mal de proposer une version remastered du 3e opus de la franchise alors qu’on a proposé une version améliorée du 4e, il y a peu de temps. Néanmoins, le titre a droit à des cinématiques possédants des textures et des couleurs supérieures à la version originale et est toujours aussi déjanté. Les phases de jeu ne semblent pas avoir eu droit au même traitement que les cinématiques, ce qui est bien dommage. Malheureusement, je n’ai pas ressenti le même plaisir sur ce Saints Row: The Third Remastered et malgré la nostalgie, je peux uniquement recommander le titre si vous ne l’avez jamais fait.

NOTES
Note
6.5
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.