La série principale de Pokémon se lançait officiellement dans le contenu téléchargeable la semaine dernière via une passe d’expansion complète. Le 17 juin dernier, c’était en fait la sortie de la première de deux parties qui viennent s’ajouter à Pokémon Sword et Shield. Intitulée Isle of Armor, celle-ci comprend une courte histoire, plus d’une centaine de Pokémons supplémentaire et quelques nouveautés. Alors, est-ce que c’est ce qui va combler notre manque de Pokémon pour l’été ?

Note test de Pokémon Sword est disponible par ici.

Fiche Technique de Isle of Armor

  • Date de sortie : 17 juin 2020
  • Style : Aventure / RPG
  • Classement ESRB/PEGI : E / PEGI 7
  • Développeur : Game Freak
  • Éditeur : Nintendo / The Pokémon Company
  • Langue d’exploitation : offert en français
  • Exclusif à la Nintendo Switch
  • Testé sur Nintendo Switch Lite principalement
  • Prix lors du test : 37,99 $ / 29,99 €
  • Site Officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur
  • À noter que l’éditeur n’influence pas notre processus d’évaluation

Une visite sur l’île solitaire de l’Armure

L’extension Isle of Armor nous plonge donc bien évidemment sur une île bien isolée qui fait tout de même partie de Galar. Sur place, on y retrouve d’abord Klara (pour la version Sword) qui agit, en quelque sorte, comme notre nouvelle rivale. Ses intentions sont douteuses et elle veut visiblement se servir de notre personnage à son avantage.

Klara Isle of Armor

Puis, peu de temps après notre arrivée, on met les pieds au dojo où le grand maître de la place, Mustard, nous accueille. C’est alors qu’il nous lance le défi de relever trois grandes épreuves afin d’obtenir le prix ultime : une puissante armure. Les défis ne sont pas particulièrement difficiles et se limitent à aller chercher et ramener des items. Bref, rien de super divertissant.

Du côté de l’histoire, c’est assez court et pas particulièrement savoureux. Il y a quelques lignes drôles et le personnage de Mustard est plutôt cool. Ça fait contraste avec Klara qui est un peu hystérique et qui n’amène pas grand-chose. Mais bref, on arrive au bout de l’histoire après 3 ou 4 heures en se disant que c’est mission accomplie, mais sans être complètement satisfait.

Isle of Armor Mustard

Une toute nouvelle zone

Si l’attrait n’est peut-être pas dans l’histoire, la nouvelle zone sauvage (Wild Area) de son côté est bien plus intéressante. Sans doute la plus grande et la plus diversifiée des trois offertes jusqu’à présent, celle-ci englobe l’île. Ainsi, le joueur qui se lance dans Isle of Armor peut explorer un vaste territoire avec un minimum de temps de chargement. En fait, c’est vraiment seulement quand on visite le dojo et les deux tours qu’on doit attendre.

Qui plus est, il y a plus d’une centaine de Pokémons de tout genre à capturer ce qui vient énormément bonifier l’expérience du jeu. D’ailleurs, le nouveau Kubfu et son évolution Urshifu sont parmi les plus cool créatures des huit générations. Le premier est plein d’énergie et j’avais immédiatement envie de l’ajouter à mon groupe principal. J’aime aussi beaucoup les choix des Pokémons qui ont été ramenés des générations précédentes. Poliwag, Abra, Rockruff ainsi que leurs chaînes d’évolutions respectives en sont quelques exemples.

Mais pour revenir à la région, j’aime le fait que les environnements sont assez différents et les Pokémons y sont bien intégrés. On retrouve une grande forêt, quelques grottes, des montagnes, des plages et des plaines ce qui démontre cette variété. J’ai particulièrement aimé les grottes qui sont plus grosses que celles du jeu principal, mais encore un peu court à mon goût. De plus, notre bicyclette a reçu quelques ajustements, dont la possibilité de rouler plus vite et de se promener sur l’eau. C’est donc dire que même l’imposant Wailord qu’on voit au loin peut être combattu et capturé. Je trouve vraiment que Isle of Armor n’a pas manqué sa cible à ce niveau.

Et tout le reste

Ensuite, je n’avais pas fait beaucoup de Raid dans Pokémon Sword, mais je me suis vite repris ici. Non seulement c’est payant pour obtenir de puissants nouveaux Pokémons, c’est aussi ce qui va faire apparaître plus d’ingrédients sur l’île pour débloquer la forme Gigantamax de vos Pokémons. À ce niveau, The Pokémon Company a d’ailleurs grandement augmenté le nombre de Pokémons pouvant atteindre cette forme dont notre légendaire Urshifu et notre Pokémon de départ pour ne nommer qu’eux. Je trouve encore le concept un peu ridicule, mais le concept des batailles de raids est plutôt amusant avec des amis. Vous en aurez d’ailleurs bien besoin pour un certain combat quasi impossible.

Sinon, bien qu’on fait le tour assez rapidement de tout ce qui a à faire sur Isle of Armor, les développeurs ont essayé d’en faire un peu plus. Cela inclut un total de 151 Diglett d’Alola qu’il faut trouver par leur chevelure qui sort du sol. C’est un gros défi que je n’ai pas eu la patience de compléter dans son ensemble, mais pour les collectionneurs, c’est un incontournable. À chaque palier de nombre de Diglett trouver, celui qui nous donne cette mission nous offre un Pokémon dans sa forme Alola. C’est bien, mais ça passe quand même un peu comme une corvée.

Par la suite, les développeurs se sont aussi permis de piger du côté de Pokémon Let’s Go on nous permettant de laisser notre Pokémon en tête de notre groupe nous suivre en dehors de sa Poké Ball. C’est assez mineur comme ajout, mais ça demeure agréable. Tout comme la nouvelle trame musicale que j’ai trouvé bien entraînante et originale. Ainsi que les quelques nouveaux habits qui sont très cool.

Le verdict sur Isle of Armor

En terminant, j’aurais voulu que le « scaling » du niveau des Pokémons s’ajuste un peu plus. Avec mes nombreux combats de raids, j’ai vite dépassé la puissance des adversaires. Malgré tout, je pense que cette nouvelle aventure va combler votre manque de Pokémon pour l’été. En plus, c’est seulement la première de deux parties de cette passe et c’est beaucoup moins lourd que de refaire le jeu au complet comme c’était le cas avec Ultra Soleil et Lune. J’aime bien le format de ce DLC et j’espère que la Crown Thundra nous en offrira encore plus. Alors, c’est un rendez-vous dans quelques mois pour la suite de l’aventure !

NOTES
Note d'enthousiasme
7
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !