Les amateurs de RPG attendent impatiemment Ys IX, mais entretemps ils peuvent maintenant mettre la main sur l’excellent antépisode de cette légendaire série sur Nintendo Switch. Ys Origin n’est pas l’épisode avec lequel je suis le plus familier ayant fait seulement Ys VIII et Memories of Celceta. Cependant, mon appréciation des titres de Nihon Falcom dont la série Trails m’a donné envie de découvrir Ys plus en profondeur. Alors, quoi de mieux que l’origine de la série pour se lancer ?

Fiche Technique de Ys Origin

  • Date de sortie : 1er octobre 2020
  • Style : ARPG
  • Classement : M17+ / 16
  • Développeur : Nihon Falcom
  • Éditeur : DotEmu
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Disponible sur PC, Xbox One, PlayStation 4, PlayStation Vita et Switch
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 25,19$ CAD / 19,99 €
  • Site officiel

Là où tout a commencé

Ys Origin se déroule 700 avant le premier titre. À cette époque, la terre d’Ys est sous le règne de déesses jumelles Reah et Feena en plus de six puissants prêtres. Alors que le peuple vit une période plutôt prospère, une énorme volée de démons vient terrifier les habitants. Voulant en protéger le plus possible, les déesses soulevèrent le dernier temple où se cachaient les derniers survivants afin de le transporter vers le paradis.

Ne reculant devant rien, les ennemis érigèrent eux-mêmes une tour machiavélique sous le temple afin de l’envahir. Soudainement, la bataille s’était transportée dans les airs alors que les attaques de démons continuaient de pleuvoir. Malheureusement, sans crier gare, les deux déesses disparaissaient dans l’ombre. Bien sûr, les six prêtres ne pouvaient laisser les choses telles quelles sachant que leur disparition marquerait la fin pour Ys. Ainsi, ils formèrent un groupe de combattants élites pour aller à leur recherche. C’est là que notre personnage entre en jeu.

Ys Origin

Sans entrer dans les détails, Ys Origin raconte une bonne histoire qui explique bien la création de l’univers. Il y a plusieurs références qu’on découvre dans les autres titres et tout se tient assez bien. Ce n’est pas aussi bon qu’Ys VIII, mais pour un JRPG d’une autre époque c’est assez solide. Bref, pour les fans de la série, c’est assurément un incontournable niveau histoire.

Un ARPG qui tient encore très bien

J’ai toujours un peu peur quand je lance dans des jeux d’une autre époque. Il y en a plusieurs dont la jouabilité ne tient pas toujours bien surtout dans une série comme celle-ci qui a beaucoup évolué. Franchement, ce n’est vraiment pas un problème dont souffre le jeu.

Ys Origin Boss

En fait, je pense que c’est surtout parce que Ys Origin est toujours fluide et assez simple dans son approche. Il n’y a pas d’arbre de talents comme on en voit beaucoup dans les RPG ni de liste interminable de pouvoirs ou d’habilités. Ça fait donc en sorte que la prise en main se fait vraiment facilement. Le premier combat arrive et tout se fait naturellement. Or, plus on avance, plus on est entraîné dans l’univers et dans ces combats qui deviennent très accrocheurs.

Mais ce ne serait pas aussi efficace si les mouvements du personnage n’étaient pas aussi fluides. On a un contrôle parfait sur chaque action et il y en a un nombre limité donc ça facilite beaucoup les combats tout comme nos déplacements dans les séquences de jeux de plateforme. Même lorsqu’on obtient des pouvoirs supplémentaires, c’est assez facile de passer d’un à l’autre et ça se fait de manière aussi fluide que nos actions. Bref, la jouabilité est super efficace.

Un bon mélange

Puis, l’entièreté du jeu se fait un peu comme un dungeon crawler. C’est-à-dire qu’on traverse les étages un après l’autre afin d’arriver au sommet et à la conclusion de l’histoire. Évidemment, on se bute aussi à des barrières qui nous forcent à obtenir l’item nécessaire pour progresser comme un bon Metroidvania. Par contre, c’est un peu plus linéaire tout en offrant quand même plusieurs séquences de jeux de plateforme qui diversifient l’expérience de manière efficace. Si vous avez joué à Rune Factory 4 récemment, disons que la partie des combats est assez similaire.

La star de Ys Origin à mon avis qui permet de renouveler le jeu constamment, c’est les boss. Ils offrent tous d’excellents défis qui testent bien nos réflexes et qui sont très différents les uns des autres. D’autre part, il y en a à une fréquence suffisamment régulière pour qu’on ne se lasse jamais de l’ensemble de jouabilité.

Ys Origin Worm Boss

Au total, une première expédition dans la tour prend environ 7 à 8 heures qu’on ne voit pas du tout passer. Par la suite, on peut s’y replonger avec le deuxième personnage pour finalement débloquer un dernier personnage secret qui nous permet d’avoir toutes les perspectives. Chacun offre, en plus, une jouabilité variée pour presque une trentaine d’heures. Bref, ça vaut vraiment la peine d’y replonger.

Verdict sur Ys Origin

Pour conclure, Ys Origin est un très bon jeu qui n’a de défaut que sa trame narrative un peu mince. La jouabilité est efficace d’un bout à l’autre et se tient encore super bien en 2020. Même au niveau du visuel, je trouve que les pixels sont superbes au point qu’on oublie vite le look 16-bits. Enfin, Ys Origin est une excellente porte d’entrée à la série qui a été parfaitement portée sur Nintendo Switch et qui va bien plaire aux fans du genre.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !