À moins de vivre dans une caverne, loin de toute civilisation, vous êtes au courant de la nouvelle concernant l’acquisition de ZeniMax Media par Microsoft au coût astronomique de 7,5 milliards de dollars. Pour plusieurs, il s’agit d’un geste hautement stratégique pour couper l’herbe sous le pied de Sony et de la PlayStation 5. ZeniMax inclus les studios très connus et à succès Bethesda et id Software entre autre. Ils possède un porte-folio très attirant pour les joueurs avec DOOM, Fallout et Elder Scrolls, pour ne nommer que ceux-ci. Bien que des déclarations aient eu lieu par la suite de la part de Phil Spencer sur comment sera géré les licences, on ne peut s’empêcher de penser au pire pour les propriétaires de la console compétitrice.

Donc, après ce geste important, on peut s’imaginer que l’entreprise nippone tentera de frapper également dans les prochaines semaines ou mois. Du moins, c’est ce que souhaite plusieurs de ses fervents défenseurs. Chez Geeks and Com’, on s’est dit que l’occasion était parfaite pour s’amuser un peu et faire de la spéculation. Attention, il faut prendre absolument tout avec un grain de sel et ne prendre rien pour vérité dans cet article. On explore seulement les nombreuses options probables et improbables qui s’offrent à eux.

D’ailleurs, c’est de la façon que sera construit ce qui suit. En premier, on va éliminer automatiquement les acquisitions qui ne font aucun sens chez Sony pour diverses raisons. Par la suite, celles qui sont un peu plus probable et qui pourrait très bien survenir. Finalement, certains achats pourraient être possible mais ne serait peut-être pas suffisant comme acquisition pour améliorer l’opinion publique et la valeur de l’entreprise.

Alors allons-y, spéculons!

Les acquisitions improbables pour Sony

Évidemment, on peut rapidement éliminer certains studios d’emblée pour diverses raisons. Voici ceux qui viennent rapidement à l’esprit et l’explication derrière.

Tencent

Tencent

Cette entreprise dont le nom dit absolument rien mais qui a pratiquement un lien avec tous les jeux vidéos connus? Effectivement, l’entreprise chinoise fonctionne dans l’ombre avec son nom mais est actionnaire majoritaire de Riot Games, studio du populaire League of Legends ou du tout récent Valorant. Et c’est sans compter sur la possession partielle mais importante de Epic Games, créateur de Fortnite. Bref, la valeur nette de l’entreprise est estimée à 69 milliards de dollars américain. Son achat et hors de question, évidemment. Et c’est sans parler de la culture chinoise contre la japonaise. L’honneur serait bafoué.

Ubisoft

Ubisoft

Doit-on vraiment parler de l’entreprise française? Ubisoft fait partie des plus grands joueurs de l’industrie depuis tellement d’années. Elle vaut pas moins de 3,69 milliards, ce qui en ferait un achat très élevé si on compare à l’acquisition de Microsoft (ZeniMax était évalué à 2,5 milliards). Mais au delà du côté monétaire, c’est sur la diversité que cela ferait mal à l’entreprise. Comme on peut le constater depuis un bout, Ubisoft est un, si ce n’est pas le studio qui développe pour le plus de consoles. Nommez-les et un jeu Ubisoft y a vu le jour il y a peu. Xbox, PlayStation, Switch, PC, Stadia, DS et plus encore. Ils font même partie des premiers à embarquer dans le nouveau projet Luna d’Amazon. Et ils sont souvent les derniers à développer sur la génération précédente. Bref, stratégiquement, cela ne serait pas logique. Mais pas impossible.

Activision Blizzard

Activision Blizzard

Le détenteur d’une des licences les plus populaires au monde, soit Call of Duty, pourrait-il être un achat potentiel pour Sony? Cela semble totalement irréaliste présentement. Pourquoi? La raison principale ressemble beaucoup à Ubisoft. Évalué à environ 6 milliards de dollars présentement, ils développent sur beaucoup de plateformes et ont un grand succès sur l’ensemble de leur sortie, sur les ventes du moins. Certains pourraient leur reprocher leur laxisme sur des séries adulées (quelqu’un a dit Diablo?) mais monétairement, ils sont une réussite sur toute la ligne. Mais Sony possède déjà une bonne relation avec l’entreprise, la preuve étant les exclusivités temporaires assez fréquentes lors de la sortie d’un Call of Duty. Bref, ce ne serait pas une acquisition donnée pour l’entreprise japonaise et sans doute pas la meilleure.

Les acquisitions plus plausibles pour Sony

Évidemment, il y a d’autres compagnies qui auraient pu être nommées plus haut mais qui ne l’ont pas été. Rockstar Games n’a pas été dit parce qu’il est possédé par Take-Two, un énorme gros studio qui serait trop dispendieux pour Sony. Pareil pour Electronic Arts. Ces deux monstres sont déjà plus gros à un certain niveau, ce n’est donc pas envisageable.

Mais il reste des entreprises qui peuvent correspondre au besoin de Sony Entertainment. En voici un bref aperçu.

SEGA

SEGA

Sans doute le plus gros qui sera nommé, il existe déjà des rumeurs sur le fait que l’entreprise pourrait être la prochaine grosse prise de Microsoft. Sony pourrait embarquer dans le bal et démontrer son intérêt assez rapidement. Dans les dernières années, SEGA a vu son profit augmenter de façon substantielle donc en faire l’acquisition serait stratégique mais pas négligeable. Mais pour quelles licences? Soyons honnête, en dehors de Sonic qui est très connu, le reste n’est pas suffisant pour réellement répliquer à Microsoft. Mais cela pourrait être plus considéré comme une façon de couper l’herbe sous le pied des américains qu’un désir d’avoir l’entreprise dans son porte-folio. Mais SEGA étant de plus en plus présent dans le mobile, cela pourrait aider Sony à se diversifier. Malgré que ce n’est pas leur genre.

Capcom

Capcom

Cette acquisition ferait beaucoup de sens pour plusieurs raisons. Premièrement, Capcom a une valeur évaluée à 1,1 milliards de dollars, ce qui pourrait correspondre à un achat très dispendieux mais accessible pour Sony. Deuxièmement, les jeux déployés par Capcom sont excessivement populaire dans l’Est et un peu moins dans l’Ouest mais de peu. Par exemple, Monster Hunter est toujours un très grand succès dans l’Occident. Sinon, Resident Evil est planétairement connu et a le vent dans les voiles depuis la sortie de Resident Evil 2 Remake. Et finalement, Street Fighter, considéré comme le meilleur jeu de combat par plusieurs, à une base d’amateur beaucoup plus solide sur PlayStation contrairement à la Xbox. Ce n’est donc certainement pas quelque chose qui est envisagé par Microsoft. Bref, un achat logique qui pourrait survenir à tout moment. Gardons les yeux grand ouvert.

Square Enix

Square-Enix

Ce qui a été dit pour Capcom s’applique en tout point pour Square-Enix également. Sa valeur est aussi très proche à 1,26 milliards. Les jeux du studio sont également énormément populaire en Asie avec les Final Fantasy, Dragon Quest et Kingdom Hearts. Il est difficile de dire lequel des deux seraient un achat plus stratégique que l’autre tellement le tout semble similaire. Les deux ont des fréquences de sorties pratiquement pareil et le succès est habituellement au rendez-vous à chaque fois. Si on doit s’en tenir aux jeux à succès, c’est uniquement une question de préférence, soit Final Fantasy contre Resident Evil. Votre choix est aussi bon que le mien alors Capcom ou Square-Enix serait aussi bon un que l’autre.

Konami

Konami

Voici l’achat qui risque de survenir sans grande surprise. En effet, Konami n’a plus le lustre d’antan mais sa valeur est tout de même toujours élevé à 3,5 milliards de dollars. Pourquoi alors Konami plus qu’une autre? La principale raison est la même que Square-Enix et Capcom mais en raison de la très grande relation d’amour entre Sony et Konami depuis si longtemps, cela serait plus logique. PES ou Pro Evolution Soccer permettrait à Sony d’avoir une licence sportive très populaire en exclusivité. Castlevania est également sur le neutre et Sony saurait sans doute faire de quoi pour les années à venir.

Et finalement, avec les rumeurs persistantes d’un remake de Metal Gear Solid, Sony arriverait à un moment très opportun et pourrait donner un sacré coup de main afin que le tout soit une réussite. D’aller chercher l’exclusivité en plus serait un geste audacieux mais payant pour eux. Bref, c’est sur ce cheval que je mettrais mon pari. Mais pas l’ensemble de mes possessions tout de même…

Acquisitions sans grandes valeurs pour Sony

Pour terminer, il y a toujours possibilité que Sony Entertainment y aille avec un achat sans grande prétention. Ne serait-ce que pour dire au marché qu’il reste actif et plaire aux actionnaires et joueurs. Dans cet optique, voici les différents groupes qui pourraient constituer un ajout intéressant à l’entreprise mais sans représenter une véritable menace pour Microsoft.

Warner Bros

Warner Bros Interactive Entertainment

Évidemment, cette entreprise doit ressortir du groupe en raison de sa précarité financière qui a été étalée il y a peu de temps. Ils ont annoncé il y a quelques mois qu’ils étaient à la recherche d’un acheteur et parmi les intéressés, il y avait 2K Games, Activision et Electronic Arts. Depuis, silence radio et rien n’a été annoncé. Bien que l’on sait qu’il peut s’espacer beaucoup de temps entre des discussions et un communiqué de presse officiel, rien ne dit que Sony ne peut aller jouer dans les plates-bandes des autres. On le sait, Warner Bros possède des licences intéressantes avec les jeux Lego, Batman et Mortal Kombat entre autre. Ce que l’on ne sait pas c’est si ces dites licences suivront avec l’achat du groupe. Bref, C’est une voie possible mais sans doute pas celle désirée au départ.

THQ Nordic

THQ Nordic

Déjà racheté dans un passé pas si lointain, THQ, qui est devenu THQ Nordic, ne serait pas une acquisition importante pour Sony, du moins en apparence. Ici, on fait cette supposition uniquement en fonction des licences que possède THQ Nordic et qui pourrait amener Sony a un niveau supérieur. Et la réponse est aucune. Ce n’est pas avec des Darksiders, Saints Row ou Warhammer que la différence sera faite et ce malgré la qualité de ces titres. Il serait sans aucun doute possible de faire quelque chose d’intéressant avec ceux-ci mais de les élever au rang d’un Fallout ou bien Elder Scrolls est inimaginable au départ. Bref, on passerait notre tour en ce qui nous concerne.

Studios indépendants

Bon, il serait possible de nommer plusieurs studios indépendants qui feraient du sens pour Sony mais qui, tel que cela a été dit avant, ne constitueraient pas un achat suffisant pour faire une réelle différence. Que ce soit par exemple Devolver Digital, qui sert beaucoup plus d’éditeur que de développeurs. Thunder Lotus, qui a le vent dans les voiles avec leur dernier Spiritfarer mais encore jeune. Ou peut-être Moon Studios, créateur des deux jeux Ori mais qui est nettement insuffisant pour épater la galerie. Bref, on pourrait avoir une liste très large et infinie mais qui n’aboutirait sans doute à rien de concret.

Pour conclure

Au final, il y a pas vraiment d’indice en date d’aujourd’hui qui pourrait nous amener vers une direction précise sur les prochains gestes de Sony. Ce que l’on sait c’est que les joueurs en soi demandent à leur compagnie favorite de riposter à la dernière annonce de Microsoft dans les délais les plus vite. Cela reste intéressant de voir les différentes options qui se présenteront dans un avenir rapprocher. Mais il ne faut pas être surpris si Microsoft continue son magasinage de son côté et que les options deviennent de moins en moins plausible du côté de Sony. Bref, il ne faudra pas trop miser sur l’inaction de l’entreprise américaine mais plutôt sur une stratégie propre pour répliquer. Bonne chance à eux!

PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.