Dès le départ, vous serez amené à sélectionner votre classe et personnaliser votre avatar. Vous devrez faire votre choix avec prudence, car chacune a son propre bonus qui vous suivra tout au long de votre aventure.

Vous êtes mort il y a bien longtemps et voilà que vous vous réveillez dans une salle sombre comme les ténèbres. Un gnome vous a ramené à la vie grâce à une expérience scientifique. Les royaumes d’Amalur s’ouvrent à vous et vous cherchez à tout prix à comprendre ce qui s’est passé.

Kingdoms Of Amalur : Re-Reckoning est un RPG qui vous permettra de faire les quêtes dans l’ordre que vous le désirez. Vous pourrez alors mieux comprendre votre destinée selon vos interactions avec chacune des factions. Le monde ouvert est à vos portes, saurez-vous être à la hauteur ?

Fiche technique de Kingdoms of Amalur : Re-Reckoning

  • Date de sortie : 8 septembre 2020
  • Style : RPG
  • Classement ESRB / PEGI ESRB M17+ / PEGI 18
  • Développeur : Big Huge Games
  • Éditeur : Kaiko
  • Langue d’exploitation : offert en français
  • Disponible sur PC, PS4 et Xbox One
  • Testé sur Xbox One S
  • Prix lors du test : 39,99 $ CA / 39,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

La prise en main de Kingdoms of Amalur

Vous voilà maintenant lancé au cœur de la création de votre avatar. Vous devez sélectionner une des quatre factions jouables. Serez-vous un Ljosalfars, Dokkalfars, Varanis  ou Almains ? Peu importe ce que vous choisirez, les textes sous chaque sélection vous permettront d’en apprendre davantage sur chacun d’eux. C’est très bien écrit et les développeurs ont bien fait leur boulot. Chaque race offre son bonus spécifique permanent sur vos aptitudes. C’est un point de départ pour mieux avancer au sein des royaumes d’Amalur.

Ensuite, chaque fois que vous aurez un gain de niveau, vous gagnerez des points de compétences et de capacités. Les premiers sont ceux qui vous font interagir avec votre environnement : crochetage, persuasion, furtivité, etc. Les deuxièmes sont davantage comme les arbres de développement que l’on retrouve dans tout bon RPG. Si les points de compétences peuvent sembler plus futiles, ceux de capacités sont directement liés à vos aptitudes de combats. Soyez rassuré, vous pouvez rencontrer des PNJ qui vous permettent de refaire vos choix. Il est donc possible de se tromper et de recommencer. Enfin, la combinaison de vos choix et de vos actions débloquera des cartes de destinée. Ces dernières vous offrent des bonus considérables.

Les mécanismes du jeu 8 ans plus tard

Qu’en est-il des mécanismes ? Ce sont probablement ces derniers qui ont le moins bien vieilli. Que ce soit l’inventaire ou encore les quêtes, il peut être fastidieux de naviguer entre ces derniers. Les menus sont carrément figés dans le temps.

L’inventaire n’est accessible que par le menu général, aucun bouton de raccourci sauf pour une roue de potions ou consommables. Pour votre armure ou vous armes, niet. De même pour les quêtes, vous devrez prendre le temps d’aller au menu principal. Tout n’est pas négatif, les déplacements rapides étaient déjà implantés en 2012. Tout comme la carte que vous pourrez suivre tout au long de votre périple. J’aurais vraiment souhaité pouvoir monter un cheval ou une autre bête pour aller plus vite entre les zones rapprochées. Vous devrez courir, courir et encore courir..

En combat, c’est plus que parfait. La maîtrise des combos se fait aisément. Que ce soit par la magie ou les armes de corps à corps, vous vous sentirez en terrain connu. Les effets sont encore d’actualité et l’environnement immédiat est magnifique.

Un MMORPG, mais solo

Lorsque je jouais à Kingdoms Of Amalur- Re-Reckoning, j’avais l’impression d’être dans un MMORPG. Comme si le jeu a été bâti pour être multijoueur, mais que ça n’a pas abouti.

À plusieurs reprises, je trouvais l’environnement immédiat vide. Pas par manque de détails ou de PNJ, mais par l’absence de joueurs. Il peut être fastidieux de courir longtemps entre deux zones avant d’avoir accès aux déplacements rapides. Si au moins on avait croisé des comparses, le temps paraîtrait moins long. Ou encore, en procédant au remaster du jeu, l’ajout d’animaux aurait été une bonne idée.

Un remaster, est-ce une bonne idée ?

De prime abord, je crois que les jeux doivent subsister dans le temps pour que tous puissent les découvrir. À mes yeux, les jeux vidéo comme Kingdoms of Amalur : Re-Reckoning sont des oeuvres d’art. Un remaster est l’équivalent d’un bon coup de pinceau précédé par un bon sablage.

Pour permettre de jouir à nouveau de ces classiques, est-ce qu’un remaster peut faire le travail ? Je crois que oui. Sans dénaturer le titre original, le ramener au goût du jour nous permet de mieux apprécier des mécanismes de jeu qui peuvent dater. Par exemple, la fluidité de Kingdoms Of Amalur : Re-Reckoning est digne d’un jeu moderne. Ensuite, les graphismes sont légèrement rehaussés pour permettre une meilleure adaptation à nos télévisions actuelles. Le remaster est donc une bonne idée.

Verdict

Kingdoms of Amalur : Re-Reckoning est fantastique. N’ayant jamais joué à la version originale, j’ai découvert un RPG qui m’a charmé. La fluidité du titre ainsi que les graphismes améliorés ont fait en sorte que le jeu a bien vieilli. Certes nous pourrons être frustrés devant la gestion de l’inventaire ou encore des quêtes, mais nous serons conquis par le reste. Je me suis laissé entraîner par les histoires des différentes factions. On s’attache aux personnages au fur et à mesure qu’on avance dans notre périple.

La Nintendo Switch nous offre son lot de RPG de qualité. C’est intéressant aussi d’en trouver sur les autres consoles comme la Xbox One. En somme, si vous n’avez jamais joué à Kingdoms Of Amalur, allez-y ! Sinon, sachez que c’est identique en tout point avec la version originale et que le remaster n’apportera rien de nouveau pour vous. Pour ma part, j’ai apprécié le boost des FPS et les graphismes sont corrects. C’est un jeu qui mérite notre attention, surtout à 40$.

NOTES
Note d'enthousiasme
7.5
PARTAGER
On dit que qui se ressemble s'assemble. C'est le cas pour Maxime Chartier qui est banquier comme Anthony. Les soirs et le week-end, sa passion pour les jeux vidéos l'amènent à découvrir plusieurs horizons. Chasseur de succès comme Jonathan Laurin, il aime découvrir tous les aspects d'un jeu.