Lors des derniers jours ont eu lieu les Stadia « Good Stuff » de Google et par la même occasion, Ubisoft qui nous sort une petite surprise. Bon, cette surprise n’est pas restée durant bien longtemps puisqu’elle a été échappée avant son annonce officielle. En exclusivité sur Stadia, les joueurs ont l’occasion d’essayer la démo du prochain jeu du studio de Québec, soit Immortals Fenyx Rising. Si le nom vous dit toujours rien, peut-être que son nom précédent, Gods & Monsters vous sonne une cloche. Belle façon pour Google de faire du bruit avec cette démo exclusive sur Stadia pour une très courte période d’une semaine. Donc sans tarder, il fallait la tester si on ne voulait pas manquer le bateau!

Plusieurs gens vont y trouver une très grande ressemblance avec le populaire Breath of the Wild, dernière sortie de Nintendo dans l’univers Legend of Zelda. Et honnêtement, je fais partie de ce groupe. Mais après avoir complété la démo, qui dure environ une heure, on constate que c’est bien plus que ça.

Premièrement, au niveau de l’histoire, Immortals Fenyx Rising a la possibilité de surpasser BotW. Pas que l’histoire de Link ne nous intéresse pas, mais il y a pas grand chose à se mettre sous la dent en dehors de ce que nous avons été habitué. Bien que très sommaire pour l’instant, on découvre le récit de Fenyx à travers la voix de Zeus et Prométhée. Un peu brouillon à la base, on sait surtout que l’on doit sauver un cyclope de la malédiction d’un autre dieu. Il n’en faut pas plus pour commencer à explorer le monde qui se dévoile sous nos yeux.

Pourquoi la ressemblance avec BotW? Un peu comme Genshin Impact, la mécanique est passablement la même. Élément de jeu de rôle, d’aventure, gestion d’équipement, de potions, des casse-têtes, bref plusieurs points communs d’emblée. Le contrôle de notre personnage nous fait aussi penser au jeu populaire de Nintendo. Il faut également regarder de près sa barre d’endurance lorsque l’on désire grimper des montagnes. Malgré tout, comme spécifié un peu plus tôt, on voit très bien qu’il peut tirer son épingle du jeu. Personnellement, la mythologie grecque étant tellement intéressante (on a qu’à penser au sublime Hades), c’est une raison suffisante d’y plonger.

La gestion du personnage aussi semble intéressante. Alors qu’il s’agissait pour moi d’un élément négatif dans le dernier Zelda, l’équipement est éternel dans Immortal Fenyx Rising. Pas besoin d’être dans son inventaire constamment parce qu’on a quelque chose de brisé. Cependant, il semble y avoir énormément d’objet à acquérir et on risque peut-être de régler un problème en créant un autre. Bien hâte de voir si ce sera le cas. Au final, nous sommes impatient d’en voir plus sur le prochain jeu d’Ubisoft.

Et si vous aviez besoin d’une raison supplémentaire, la démo est gratuite pour tous jusqu’au 29 octobre. Pas besoin d’un abonnement Pro, rien de tout cela! Gageons que plusieurs nouveaux comptes Stadia verrons le jour durant la période. Rappelons que le jeu sera cependant disponible sur PlayStation 4 et 5, Xbox One et Series X, Nintendo Switch, Stadia et PC dès le 3 décembre 2020.

PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.