Sable : le voyage d’une vie

C’était avec beaucoup d’interrogation et d’incertitude que j’ai commencé à jouer à Sable.  Le style graphique laissant l’impression que le jeu avait été créé avec « Microsoft Paint » me laissait perplexe.

  • Date de sortie : 23 septembre 2021
  • Style : Aventure
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E10 / PEGI 3
  • Développeur : Shedworks
  • Éditeur : Raw Fury
  • Langue d’exploitation : Anglais seulement
  • Disponible sur Xbox One, Xbox Series et PC
  • Testé sur Xbox Series X
  • Prix lors du test : 31,99$ CAD / 24,99 €
  • Disponible dans le Xbox Game Pass à sa sortie
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Histoire de Sable

Dans le monde de Sable, il arrive un moment où les jeunes adultes doivent partir dans un voyage initiatique.  Ces personnes deviennent des « Gliders » et reçoivent le don de planer à volonté.  Le don vient avec une responsabilité, parcourir le monde pour découvrir son véritable destin et obtenir un masque en conséquence.

Dans cet univers, tout le monde porte un masque et vous ne verrez jamais un visage.  Ces masques démontrent ce que l’individu a choisi pour sa vie.  Il est possible d’obtenir un masque d’artiste, d’alpiniste, de garde, de machiniste, etc.

Un jeu sans ligne directrice

Sable débutera avec un tutoriel d’environ une heure dans votre petit village.  À la fin du tutoriel, vous obtiendrez une moto qui sera votre moyen de transport tout au long du jeu.  À partir de ce moment, vous êtes lancés dans l’aventure sans plus d’informations.

Le jeu consiste à explorer ce monde désertique pour découvrir des vaisseaux abandonnés, des ruines ainsi que de compléter des quêtes pour certaines personnes.  Ces quêtes vous récompenseront plus particulièrement avec des badges spécifiques.  Lorsque vous avez trois badges du même type, il est possible d’aller voir un « Mask Caster » qui vous échangera vos badges contre un masque.  À partir de ce moment, il est même possible de terminer le jeu.  Le plaisir ne réside pas cependant à obtenir un seul masque.

Apprendre à grimper

Sable (c’est le nom de votre personnage) est une excellente grimpeuse.  Elle peut grimper sur toutes les parois (sauf ceux des vaisseaux) pour atteindre de hauts sommets et accéder à des zones restreintes.  Lorsque vous combinez le planage et sa capacité de grimper, vous pouvez aller très loin.

Cependant, Sable possède une endurance limitée et lorsque celle-ci est épuisée, est tombera du mur où elle grimpe.  Au début du jeu, elle n’en possède pas beaucoup.  Je dis cela, car le jeu ne nous indique jamais qu’il est possible d’améliorer son endurance, mais c’est le cas.  Caché un peu partout sur la planète, il y a des petits vers qui nous donnent des œufs lorsqu’on les touche.  Dans une grotte cachée, il est possible d’apporter ses œufs à la reine Chum et vous serez récompensé par une augmentation d’endurance.  J’aurais vraiment aimé cela qu’il y ait ne serait-ce qu’un petit indice nous permettant de deviner que c’était possible.

Un monde sans danger

Il est impossible de se blesser ou de mourir dans Sable.  Grâce à sa capacité de planer, Sable se protégera automatiquement lorsque sa chute sera trop grande.  Également, il n’y a aucun combat ou ennemi dans le jeu.

Sable est simplement un jeu d’exploration alors vous ne devez pas vous attendre à beaucoup d’actions.  Les quêtes qui vous font visiter des ruines ou vaisseaux sont ceux les plus intéressantes.  Ce sont comme des mini-donjons avec plusieurs puzzles pour pouvoir les terminer et obtenir la récompense cachée.  Les puzzles sont d’ailleurs très intéressants et très logiques.

Beaucoup de quêtes et de sable

Le jeu déborde de quêtes et il vous sera possible à certains moments d’en avoir une dizaine active.  Cependant, rien n’est obligatoire.  Vous faites ce qui vous intéresse.

Le jeu roule également sur un concept de jour et nuit.  Il y aura certaines différences si vous visitez un endroit la nuit ou certains puzzles ne pourront être résolus seulement s’il fait jour.  Étant donné le style très particulier, je dois avouer que je n’aimais vraiment pas la nuit.  Les couleurs deviennent toutes très sombres et ça devient très difficile à certains emplacements de constater quoi que ce soit.

Vous passerez la majeure partie du jeu à vous promener dans le désert sur votre moto.  Heureusement, lorsque vous découvrez un lieu important comme une ville ou une ruine, il est possible de vous y « téléporter » par la suite.

Plusieurs items à l’utilité discutable

Il vous sera possible de récupérer plusieurs items que ce soit du linge, des pièces de moto, des insectes, etc.  Par contre, ces items ne serviront pour la plupart que dans des quêtes.  Puisqu’il n’est pas possible de se blesser, il n’y a aucun item que l’on peut consommer pour se guérir.  Les items comme les masques et le linge ne sont que purement esthétiques.  Il n’aide en rien notre personnage.

Les seuls items qui seront utiles pour améliorer des capacités sont les pièces de moto.  Il sera effectivement possible de changer le moteur pour aller plus vite par exemple.

Côté technique

L’esthétique du jeu particulier ne plaira pas à tous.  Par contre, je dois avouer que les graphiques « Microsoft Paint » ont leur charme et que le jeu s’y prête bien.  Ce que je trouve déplorable par contre est le nombre élevé de ralentissements ainsi que de textures qui clignotent même sur une Xbox Series X.  Le temps de chargement initial est également d’une trentaine de secondes.  Resident Evil Village chargeait plus rapidement et n’avait aucun ralentissement à titre de comparatif malgré ses graphiques de haute qualité.

Sable possède plusieurs bogues de collisions (surtout si votre moto tombe dans l’eau) et les personnages ont la fâcheuse habitude de marcher vers le mur à l’infini.  Ces petits détails peuvent nuire à l’expérience de jeux.

La trame sonore est une réussite.  La musique me donnait l’impression d’être un mixte entre la série Life is Strange et Borderlands.  Elle convient parfaitement aux balades dans ce monde désertique.  Les personnages ne parlent pas cependant.  Ils émettent des bruits (un peu comme dans la série « The Legend of Zelda »).

Verdict

Sable mise sur l’exploration.  Le fait qu’il n’y ait pas de combats et aucune mort possible enlève un stress, mais également un défi.  Les vaisseaux et les ruines étant comme des mini-donjons, ils sont selon moi un des points forts du jeu.  Le style graphique particulier rebutera plusieurs joueurs qui ne passeront pas outre.  Selon moi, les troubles de performance et les nombreux bogues viennent malheureusement ternir le jeu.

Sable : le voyage d’une vie
Sable est une expérience permettant de jouer tout en relaxant. Le jeu se concentrant uniquement sur l’exploration sans possibilité de morts, celui-ci permet de le découvrir à notre rythme. Le style graphique « Microsoft Paint » prend un certain temps pour s’habituer, mais se prête bien au jeu. Les troubles de performance et les nombreux bogues sont les plus gros défauts du jeu, mais si vous passez outre, vous découvrirez un jeu unique.
7
Print Friendly, PDF & Email
Geeks And Com' est LIVE! Cliquez ici pour venir nous voir!
CURRENTLY OFFLINE