Il y a 3 ans, un ancien développeur d’Ubisoft, Frédéric Coispeau, avait une idée bien précise et souhaitait développer son propre jeu. L’homme souhaitait rendre hommage aux premiers beat’em up dont notamment Streets of Rage commercialisée en 1991 sur Megadrive. Après avoir présenté son projet un peu partout, Frédéric Coispeau réussit à convaincre à Devolver Digital que son titre avait bel et bien du potentiel. Pendant le développement du jeu, Coispeau crée son propre studio : Le Cartel. Ce dernier est, donc, très fier de présenter Mother Russia Bleeds qui après de nombreuses années de travail est enfin disponible sur PC. L’équipe de Geeks and Com’ vous propose le test de ce jeu tentant de renouer avec le passé.

Fiche technique

  • Date de sortie : 5 septembre 2016 
  • Style : Beat’em All
  • Classement ESRB/PEGI: ESRB M/PEGI 18+
  • Développeur : Le Cartel
  • Éditeur : Devolver Digital
  • Langue d’exploitation : Français (sous-titrés) et Anglais
  • Disponible sur PC, plus tard sur PS4
  • Évalué sur PC
  • Prix lors du test : 14,99 $
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Débutons par les bases

Avant même de s’attaquer à mes impressions et à mon avis sur Mother Russia Bleeds, il est important de connaître le beat’em up et de le comprendre. Pour les néophytes de ce genre, ce type de titre est des jeux de combat à progression dans lequel on incarne un ou plusieurs personnages qui avancent dans les différents niveaux et qui doivent éliminer chacun des ennemis qui seront sur son chemin afin de passer à la suite de l’aventure. Il y a bien entendu, différents éléments qui diffèrent selon le type de beat’em up, mais je ne souhaite pas vous endormir avec des définitions dès le début de cette critique. Nous n’allons, donc, pas détailler l’ensemble des exceptions de ce genre de jeu.

Un scénario intéressant malgré tout

Dans les beat’em up, le scénario est souvent l’élément qui est le moins développé par les studios. Cependant, dans Mother Russia Bleeds, l’équipe de Frédéric Coispeau a réalisé un très bon travail et il serait dommage de ne pas s’intéresser à l’histoire du jeu. Cette dernière se déroule dans une U.R.S.S alternative contrôlée par la mafia alors que la population est aux prises avec la Nekro, une drogue s’injectant par intraveineuse causant d’énormes blessures à l’organisme. Afin d’augmenter son pouvoir sur la population, la mafia oblige les habitants à suivre ses règles sous peine d’être transformés en rat de laboratoire. C’est à ce moment que le jeu débute alors que nos protagonistes se font un peu trop remarqué en organisant des combats clandestins.

Toujours plus de sang !

Comme son nom l’indique, Mother Russia Bleeds est un beat’em up très violent et est réservé à un public averti. Même si l’inspiration première provient de jeux tels que Streets of Rage ou encore Double Dragon, le titre développé par Le Cartel ne se restreint pas en ce qui concerne l’hémoglobine. Le jeu propose aux joueurs d’éliminer ses ennemis de nombreuses façons même si à la surface les attaques sont très simples. On ne retrouve pas de combos très compliqués. L’offensive de notre personnage est basée sur les coups de poing, les attaques sautées ou encore la possibilité d’attraper et de lancer son adversaire. Les développeurs ont également inséré divers objets afin de diversifier au maximum les combats qui peuvent devenir extrêmement répétitifs dans ce genre de jeu. En plus des armes, la Nekro a un rôle très important. Elle devra être utilisée pour vous soigner, mais aussi pour activer le mode furie de votre personnage. Ce mode permet d’augmenter largement la rapidité des attaques et d’être plus résistant pendant un court instant. Votre jauge de Nekro n’est pas infinie et il vous faudra récupérer ce précieux liquide avec une seringue sur le corps de vos ennemis. Si vous souhaitez lâcher votre agressivité dans Mother Russia Bleeds, il est tout à fait possible de le faire facilement et rapidement.

Choisir son type de combattant

Comme la plupart des beat’em up, Mother Russia Bleeds propose un large éventail, bien suffisant d’ailleurs, de personnage plus différent les uns que les autres. Même s’il n’y a pas de pouvoir ou de combos spécifiques à chacun, les protagonistes possèdent différentes statistiques selon votre style de jeu. Par exemple, Sergei est un combattant plutôt équilibré tandis que Natasha possède une très grande rapidité. C’est, d’ailleurs, dommage de ne retrouver qu’un seul personnage féminin dans le jeu. Il aurait été intéressant de proposer une sélection équilibrée pour faire plaisir à un maximum de joueurs.

De la coopération pouvant devenir hostile

L’un des points forts de Mother Russia Bleeds est sans aucun doute la possibilité de jouer à l’ensemble du scénario et de l’histoire principale avec des amis. Les développeurs du studio Le Cartel permettent de jouer jusqu’à 4 joueurs au même moment dans la même partie. Il est même possible d’ajouter un peu de piquant à vos parties en activant l’option des dégâts alliés. Un concept très intéressant et qui permet d’augmenter le plaisir que le titre procure en coopération. Vous êtes seuls et voulez avoir un peu d’aide ? Pas d’inquiétude, car le titre propose d’avoir un personnage contrôlé par l’intelligence artificielle à nos côtés. À noter que la difficulté de Mother Russia Bleeds s’adapte selon le nombre de protagonistes.

On en veut encore…

Malheureusement, même si l’équipe dirigée par Frédéric Coispeau a fait un travail remarquable sur l’originalité des niveaux afin de supprimer la monotonie de ce genre de jeu, Mother Russia Bleeds est trop court. Pour remédier à cette situation, les développeurs proposent un mode arène permettant de remporter des bonus pour les missions principales. Pour gagner ces récompenses, vous devez résister à de nombreuses vagues d’ennemis. Malgré tout, après 3 ans de développement, nous aurions pu s’attendre à plus de contenu afin d’enrichir l’expérience du joueur.

Conclusion

Mother Russia Bleeds procure un maximum de plaisir que ce soit seul ou entre amis. Le titre développé par une petite équipe avait de grandes ambitions et certaines ont été atteintes largement. Le beat’em up a des niveaux diversifiés, des protagonistes intéressants et bien entendu un côté sanglant fort appréciable. Le scénario demeure très intéressant même si ce n’est pas le but principal de ce genre de jeu. Cependant, à quelques reprises les attaques lancées manquent cruellement de précision et lors d’un combat face à un boss, le tout peut rapidement devenir frustrant. Le contenu est un peu léger, après plusieurs années de développement les développeurs auraient dû proposer un peu plus de contenu.

NOTES
Note d'enthousiasme
7.5
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.