Epistory — Typing Chronicles fait partie d’une liste de rares exceptions. En effet, il y a de ces jeux qui se ressortent du lot grâce à leur côté artistique très original. Parmi ceux-ci, on peut penser à Journey, à Ori & the Blind Forest ou encore Limbo. Or, le titre qui fait l’objet de mon aperçu tire sa beauté d’un univers particulièrement unique puisqu’il est entièrement fait d’origami et il se dévoilera sous nos yeux un peu à la manière de Tearaway. À travers l’aventure, vous incarnerez une jeune fille sur le dos d’un renard géant et ensemble ils devront anéantir une invasion d’étranges créatures.

Fiche technique

  • Date de sortie : 30 septembre 2015 en accès anticipé
  • Style : Action et Aventure
  • Classement ESRB / PEGI : E / PEGI 3
  • Développeur : Fishing Cactus
  • Editeur : Fishing Cactus et Plug In Digital
  • Langue d’exploitation : Voix anglaises / textes français
  • Disponible sur : PC via STEAM
  • Evalué sur : PC
  • Prix lors du test : 13,99 CDN
  • Site officiel
  • Version numérique fournie par l’éditeur

Des mécaniques originales dans Epistory

Ce n’est pas seulement par son style visuel que Epistory se distingue, ses mécaniques de jouabilité sont tout aussi originales. D’une part, on déplace principalement notre personnage avec les touches I, J, E et F sur votre clavier. Ainsi, chaque touche représente un axe de direction qui permet à notre renard de se déplacer depuis une vue isométrique en 3D. Initialement, je trouvais ça vraiment contre-intuitif, mais je me suis finalement habitué en seulement quelques minutes. J’ai aussi été bien heureux d’y jouer sur mon ordinateur portable puisque le jeu ne requiert pas vraiment de souris pour bien contrôler notre protagoniste.

Puis, pour éliminer des ennemis ou découvrir des secrets, il faut appuyer sur chaque lettre des mots qui apparaissent à notre écran. D’ailleurs, plus le défi progresse, plus il faudra appuyer rapidement sur les touches et il y a quelques alternatives qui rendent les mécaniques plus complexes. Cela permet à l’aventure d’être plus amusante et d’éviter la redondance. Ce qui est génial, c’est que même lorsqu’on est dans le menu, on se sert des mêmes mécaniques de touches pour accéder aux différentes sections. Selon moi, cela pourrait même devenir un bel outil très amusant pour apprendre aux jeunes à taper à l’ordinateur ainsi que pour parfaire notre calligraphie. Bref, c’est une idée géniale.

Un univers entièrement fait d’origami

Le titre nous plonge aussi très souvent devant des casse-têtes dont plusieurs me rappelaient le style utilisé dans la franchise de The Legend of Zelda. Heureusement, tant que vous avez la tête reposée, vous devriez facilement pouvoir passer à travers ceux qui ont été présentés dans cette version anticipée. Puis, ce que j’aime bien c’est que le jeu encourage l’exploration en offrant plusieurs éléments qui peuvent améliorer notre personnage ou débloquer de nouvelles parties du splendide univers de Epistory. Il faut aussi préciser que plus on avance dans le jeu, plus notre héroïne apprend de nouveau pouvoir et il faudra donc revenir en arrière pour atteindre des endroits qui étaient auparavant inaccessibles.

L’autre élément que j’ai bien aimé, c’est de lire le descriptif narratif sur le sol qui était particulièrement écrit et qui me donnait l’impression de lire le récit à mesure qu’il se dévoilait sous mes yeux. La plupart des actions de notre personnage étaient décrites et je trouvais que ça ajoutait de l’immersion à mon expérience. J’avais l’impression qu’on racontait ma propre histoire ainsi que chacun de mes faits et gestes.

Outre les graphiques hors du commun, le jeu offre aussi une bonne trame audio qui permet de nous plonger encore plus dans l’univers. La musique est reposante, mais entraînante à la fois ce qui était bien parfait ainsi.

Epistory Typing Chronicles Ice

Un bon départ

En terminant, malgré que Epistory soit toujours en accès anticipé, j’ai pu constater beaucoup de stabilité dans la jouabilité. Tout ce qu’on remarque c’est qu’il y a encore quelques endroits qui n’ont pas encore été dévoilés et qui viendront dans la version finale. On n’en sait actuellement que très peu sur ce qui se cache derrière cette mystérieuse histoire, mais j’ai été bien impressionné. Enfin, il s’agit d’un aperçu et vous n’aurez donc pas encore mon jugement final. Dans l’ensemble, jusqu’à présent, je vais m’en tenir à dire que je crois qu’il s’agit d’un titre assez prometteur qui devrait plaire à plusieurs et réussir à faire son chemin.

PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !