Nintendo est présentement sur toutes les lèvres. Et pour cause, la sortie de la NES Classic Edition fait, jusqu’à maintenant, des ravages dans l’industrie vidéoludique. Si certaines personnes doutaient de l’intérêt que les gens pourraient avoir envers la réédition d’une console sortie dans les années 1980, quelle ne fut pas leur surprise de constater que cette perle rare se vend aujourd’hui sur le marché de revente pour une somme faramineuse. C’est, ,donc, avec un certain privilège que l’équipe de Geeks and Com’ livre ses impressions sur cette nouvelle (ancienne) console.

Une ouverture vers la nostalgie

Premier constat lors de l’ouverture de la boîte, après que le cœur ait débattu et repris son rythme normal, est que la console est d’une grosseur et légèreté auquel on ne s’attend pas du tout. Elle reste dans la paume de notre main sans problème et on ne doit aucunement forcer pour lever celle-ci. Nous sommes loin de ce qui avait été fait il y a de cela plus de 30 ans.

Après cette étonnante surprise, nous avons le droit à une deuxième qui nous plaît beaucoup moins. La fameuse manette, celle qui fût pour plusieurs le début d’un périple qui perdure encore de nos jours, possède un fil franchement trop court. Personnellement, je peux passer à côté du fait qu’elle n’est pas sans fil (je trouve que cela ajoute à l’effet nostalgie), mais d’avoir si peu de marge de manœuvre en ce qui concerne la longueur de ce fil provoque une frustration gigantesque. Il ne reste donc que quelques options : être plus près de l’écran que prévu, se procurer une rallonge qui ajoute de la distance (produit qui est uniquement en précommande pour l’instant) ou raccourcir la distance avec le câble HDMI compris pour que la console soit le plus près possible de nous.

Finalement, le tout vient avec une seule manette. Bonne chance pour vous procurer une deuxième manette, car elle est présentement plus rare que la dite console. Une fois que ces frustrations disparaissent et que vous avez optez pour votre solution en ce qui concerne le fil, libre à vous de plonger dans les souvenirs.

C’est pareil comme avant !

Plus cela change, plus c’est pareil. Ce bon vieux dicton s’applique à la perfection lorsqu’on se trouve dans le menu déroulant. 30 jeux nous rappellent, selon le nostalgique en vous, à quel point nous avons eu des heures de plaisir devant le téléviseur. Il serait fastidieux de faire une critique de chacun d’entre eux, mais je peux vous assurez qu’il n’y a absolument rien de changer. Selon le titre, les pixels sont toujours aussi gigantesques, la difficulté y est toujours malgré que certains diront que les titres plus récents sont plus ardus, mais le plaisir revient rapidement. En fait, comme vous devez vous en douter, Nintendo vient uniquement jouer sur l’aspect nostalgique qui réside en nous afin de nous convaincre que cet article doit être en notre possession. Il est donc libre à vous d’y succomber ou non, mais forcé d’admettre que la tactique fonctionne.

Bien entendu, on ajoute la sauvegarde de nos parties afin d’éviter les frustrations du passé qui nous empêchait de revenir au même point de départ. Cet ajout permettra, sans doute, à bien des gens de finalement terminer certains titres qu’ils n’arrivaient pas à compléter à l’époque.

Conclusion

Impossible d’apposer une note ici : la nostalgie fera son oeuvre sur vous ou non. Ceux qui ont passé des heures et des heures sur chacun des 30 titres seront plus qu’heureux alors que pour d’autres, cet article consiste tout simplement une opportunité de l’entreprise nippone de faire de l’argent facilement sur le dos des consommateurs. En ce qui me concerne, il s’agit d’une sorte de petite machine à remonter le temps qui me donnera beaucoup de bonheur.

NOTES
Impression
90 %
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.