The Outlaws est inspiré de l’incident Heuksapa de 2007: une guerre de territoire entre un gang local de Garibong-dong, le quartier chinois de Séoul, et le gang Heuksapa originaire de Yanbian en Chine. La brigade anticriminalité dirigée par Ma Seok-so s’efforce de mettre un terme aux agissements de ces réseaux.

Fiche technique

The Outlaws sera présenté en première Québécoise le samedi 21 juillet à 14h15 à l’auditorium des diplômés de la SGWU (Théâtre Hall) dans le cadre du Festival international de films Fantasia.

Ma Seok-do, le chef de la brigade anti-criminelle, maintient la paix entre les gangs de Garibong, le quartier chinois de Séoul, jusqu’au jour où débarque le gang du Dragon Noir. Les membres de cette organisation ne respectent aucun code d’honneur et ne font preuve d’aucune pitié. Ils éliminent les gangs rivaux, de façon sanglante, l’un après l’autre.

Charisme, présence et terreur

Ma Dong-seok, qui incarne Ma Seok-do, démontre une fois plus qu’il a tout le charisme et la présence nécessaire afin d’être la tête d’affiche du film. De sa façon de traiter les criminels à sa relation de figure paternelle envers le jeune garçon travaillant au restaurant qu’il fréquente. Le voir maîtriser les vilains d’une seule claque au visage est sublime. Les spectateurs de Fantasia pourront également de le voir dans Champion.

Yoon Kye-sang est tout à fait terrifiant dans le rôle de Jang Chen, le chef des Dragons Noirs. Il incarne le sociopathe à merveille, étant menaçant dans tous ses dialogues. Le voir semer le chaos partout où il passe et démembrer ses adversaires est un pur plaisir. J’espère le revoir dans ce type de rôle.

The Outlaws manque de tension

The Outlaws est le premier film du scénariste et réalisateur Kang Yun-sung. Bien qu’il maîtrise la composition des plans et comment porter les combats à l’écran, le scénario et le montage souffrent légèrement. Le film ne nous fait ressentir aucune tension, nous savons à tout moment où sont les vilains et ce à quoi ils s’affairent. Le long métrage aurait gagné à nous le dévoiler au même moment où les détectives l’apprennent. L’œuvre est tout de même divertissante et visuellement plaisante.

Avec The Outlaws, Kang Yun-sung nous offre un premier film divertissant avec un superbe plan séquence sanglant. La distribution principale et les acteurs de soutien brillent à l’écran. Les amateurs de films criminels seront comblés.

NOTES
La réalisation
8
Le scénario
6
Le jeu des acteurs
8
Le plaisir durant le visionnement
6
PARTAGER
Je gaspille mon temps devant la télé et les écrans de cinéma, donc autant en parler...