Rachel Chu est une professeure d’économie qui a un petit ami et une vie ordinaire. Son copain Nick Young décide d’aller à Singapore pour le mariage de son meilleur ami et Rachel l’accompagnera. C’est à ce moment qu’elle découvre qu’il n’est pas une personne banale puisqu’il provient d’une famille riche à craquer avec un passé sombre et que toutes les femmes le désirent.

Fiche technique

  • Titre original : Crazy Rich Asians
  • Date de sortie : 15 août 2018 (Canada) | 29 août (France)
  • Réalisé par : Jon M. Chu
  • Scénario par : Adele Lim, Peter Chiarelli (basé sur le livre de Kevin Kwan)
  • Acteurs : Constance Wu, Henry Golding, Gemma Chan, Lisa Lu, Awkwafina, Ken Jeong, Michelle Yeoh
  • Distributeur : Warner Bros. Pictures
  • Genre : Comédie, Romance
  • Durée : plus ou moins 2 h
  • Classement : PG-13
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue : Anglais (aussi en français)

En voyant les bandes-annonces de Crazy Rich Asians, je m’attendais réellement à ce que ce soit mauvais, mais vraiment mauvais. Au bout du compte, c’était énormément moins pire. Je dois dire que c’est un film assez inégal. Du plaisir et quelques rires par moment, malgré le fait que le scénario tombe à plat durant plusieurs scènes.

L’argent ne fait pas le bonheur

Tout au long du film, on comprend que les deux personnages principaux joués par Constance Wu (Rachel Chu) et Henry Golding (Nick Young) n’ont pas besoin d’argent pour vivre leur amour. En même temps, le film montre toute l’extravagance et le côté grandiose que l’argent peut apporter… mariage de rêve, voitures de luxe, manoirs gigantesques, etc.

Cependant, l’argent peut aussi se caractériser par la jalousie et l’envie. C’est ce que le personnage de Rachel va subir par les autres femmes qui convoitent le riche Nick. Cette partie de l’histoire ne fait que montrer les pires défauts de l’être humain avec les préjugés que les gens peuvent avoir. Je ne peux pas dire que c’était le plus intéressant à voir dans le film Crazy Rich Asians. Néanmoins, ça ajoute un peu de piquant et de drame à ce film.

Une distribution asiatique qui parle bien anglais?

Je suis habitué dans les films asiatiques d’être découragé par le piètre niveau d’anglais de certains acteurs. Dans Crazy Rich Asians, la plupart sont des acteurs ayant des carrières aux États-Unis et à l’international. Ce qui fait que le niveau d’anglais est d’un haut niveau. Je dirais qu’environ 90 %, si ce n’est pas 95 % des dialogues sont parfaitement compréhensible! Le restant est correct, mais on ne perd pas le fil de l’histoire. Parfois, les dialogues sont en cantonais (je crois) avec des sous-titres.

Aussi, une chose qui est bien de la distribution de Crazy Rich Asians, c’est la multiculturaliste des acteurs. Je sais bien que la majorité interprète des rôles de personnages chinois même s’ils n’ont aucune origine chinoise. En même temps, j’entends déjà des gens critiquer que le film n’utilise pas des acteurs qui ne sont pas 100 % chinois. Ce n’est pas grave, je n’ai pas tellement vu la différence dans les expressions et la prononciation.

Crazy Rich Asians… extravagant dans tous les sens

Ce n’est clairement pas mon genre de film, bien que j’aime les comédies romantiques. La seule chose qui vaut la peine d’être vue au grand écran, c’est l’extravagance de ce film. La luxure de ce film fait grandement rêver. Sinon, j’ai trouvé que le film jouait beaucoup sur les clichés envers les Asiatiques, ce que je trouve parfois décevant. Bref, ce n’est pas un film grandiose même si c’est extravagant.

NOTES
La réalisation
7
Le scénario et l’histoire
6
Le jeu des acteurs
9
Le plaisir durant le visionnement
6
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).