Près de 7 ans après l’excellent Retro City Rampage, VBlank Entertainement et Brian Provinciano sont de retour avec Shakedown Hawaii. Arborant le même style visuel que son prédécesseur, les événements du titre se déroulent 30 ans après celui-ci. Cette fois, les développeurs ont redoublé de références et de critiques pas subtiles du tout, des pratiques de différentes industries. En fin de compte, est-ce que l’attente aura valu la peine ?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 7 mai 2019
  • Style : Action-Aventure
  • Classement ESRB / PEGI : M17+ / PEGI 18
  • Développeur : VBlank Entertainment
  • Éditeur : VBlank Entertainment
  • Langue d’exploitation : Anglais uniquement
  • Disponible sur Vita, PS4, Switch et PC
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 26.99 $ CAD / 19,99 €
  • Site Officiel
  • Code offert par l’éditeur

Mieux vaut en rire

Shakedown Hawaii suit les traces du PDG vieillissant d’une compagnie qui peine à rester à flot. Malheureusement, il semblerait que la modernisation des services par la vente en ligne et le streaming empêche Feeble Multinational de rester au sommet. Acceptant difficilement le recul de son entreprise, notre protagoniste décide de lancer toutes sortes d’initiatives douteuses pour la ramener sur le droit chemin. Grâce à son fils, Scooter et son consultant personnel, sera-t-il en mesure de sauver son entreprise d’une faillite presque assurée ?

Selon moi, l’aspect le plus intéressant de Shakedown Hawaii est son plaisir constant à ridiculiser certaines pratiques de diverses industries. En effet, les développeurs se sont amusés à critiquer plusieurs différents milieux en se servant du vieux grincheux qui nous sert de protagoniste. Du début à la fin, on rigole à le voir échouer lamentablement en essayant, par exemple, de sortir sur le marché des coupons impossibles à réclamer ou encore les énormes mises à jour qui arrivent au jour 1 du lancement d’un jeu vidéo. Le jeu est plein de petites références du genre qui m’ont fait bien rigoler.

Shakedown Hawaii PDG

De 8 à 16 bits

VBlank Entertainement nous avait charmés avec le style visuel de Retro City Rampage, mais il est encore plus joli ici. Shakedown Hawaii emprunte cette fois un look 16 bits qui est franchement plus impressionnant et qui s’y prête bien. Que ce soit les animations, les polygones ou les couleurs vibrantes, on aime énormément le visuel. D’ailleurs, j’ai été bien surpris de voir que les NPC étaient bien vivants et qu’ils prennent même des selfies. Malgré le look rétro, la physique d’éléments comme les flaques d’eau ou le vent qui souffle sur les arbres sont bien mis de l’avant.

Puis, Shakedown Hawaii propose un monde ouvert assez grand et on parle d’ailleurs de 3x la taille du jeu précédent. Ça laisse place à une multitude de missions secondaires ainsi qu’une panoplie de bâtiments à saisir. Parce que le fait d’acheter divers commerces va nous ramener de l’argent régulièrement pour enrichir notre personnage et sa compagnie. Enfin, la prise de vue qui reprend le look des vieux GTA se prend encore très bien en main. Il y a encore de la place pour des jeux au gameplay efficace même si le look fait un peu vieillot.

Un violent massacre

En dernier lieu, Shakedown Hawaii se présente vraiment comme un énorme concert de violence. Du début à la fin, votre personnage multiplie les armes et gadgets pour anéantir tout sur son passage. Or, en mettant la main sur le lance-flamme la première fois, j’avais réellement l’impression de me replonger dans GTA II.

Pour ceux qui sont fans d’action, on peut vraiment dire que le titre va vous en offrir pour votre argent. Malgré tout, le jeu a la bonne durée pour ne pas devenir trop redondant et les missions sont assez différentes pour bien nous divertir. D’ailleurs, encore une fois, j’ai eu des flashbacks d’une autre époque en lançant des cocktails Molotov partout et en pulvérisant plein de véhicules avec mes lance-missiles. Bref, si c’est votre genre, vous allez assurément apprécier l’expérience de Shakedown Hawaii.

Shakedown Hawaii Lance-Flamme

Un Shakedown Hawaii -en

En conclusion, ça fait du bien d’avoir un petit jeu du genre qui ne se prend pas trop au sérieux et qui assume sa folie. Entre tous les JRPG un peu trop sérieux que j’ai faits dans les derniers mois, Shakedown Hawaii m’a amené un vent de fraîcheur bien apprécié. Bref, si vous vous ennuyez des premiers GTA, vous allez sûrement avoir bien du plaisir.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.