À la suite d’un opus qui a rapidement été rattrapé par la compétition, le studio Neopica est de retour cette année avec Hunting Simulator 2. Les développeurs proposent plusieurs nouveautés pour cette simulation de chasse avec des licences officiels et un nouveau compagnon pour vous accompagner, mais est-ce suffisant pour devenir la référence dans le domaine ? La réponse dans ce test complet !

Fiche technique

  • Date de sortie : 30 juin 2020
  • Style : Simulation et sports
  • Classement ESRB / PEGI : M / PEGI 16
  • Développeur : Neopica
  • Éditeur : Nacon
  • Langue d’exploitation : disponible en français
  • Disponible sur Xbox One, PS4 et bientôt PC (16 juillet 2020)
  • Testé sur Xbox One X
  • Prix lors du test : 59,99 $ /59,99  €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur
  • À noter que l’éditeur n’influence aucunement notre processus d’évaluation

Le réalisme avant-tout

Tel qu’indiqué un peu plus haut ainsi que dans la fiche technique, Hunting Simulator 2 est un jeu de simulation. Le premier objectif des développeurs du studio Neopica est de proposer une expérience vidéoludique immersive. Autant dans sa jouabilité qu’au niveau visuel, le but est de se rapprocher de la chasse de la vie réelle. À ce niveau, je dois avouer que c’est plutôt réussi. Tout d’abord, il est possible de se procurer des armes, des vêtements et des accessoires de plusieurs marques officielles. De plus, au niveau de la jouabilité, vous ne pouvez pas chasser ce que vous souhaitez. Selon la région, il faut dépenser l’argent que l’on remporte lors de nos précédentes parties de chasse afin d’acheter des permis. Ces derniers sont différents selon les espèces et les territoires. Par exemple, il est possible selon certaines conditions d’abattre plusieurs canards, mais uniquement un seul loup. Si on ne respecte pas les conditions, on reçoit des amendes qui peuvent rapidement devenir un fléau pour notre portefeuille. Le but des développeurs est d’offrir des parties de chasse qui respecte les réglementations.

Silence et tranquillité

Au niveau de la jouabilité, Hunting Simulator 2 est assez standard et ne se démarque pas nécessairement. Lorsque l’on a l’arme à la main, les tirs ne sont pas nécessairement faciles à maîtriser et on ne comprend pas toujours comment se placer. Il faut savoir que malgré la présence d’un didacticiel, une fois ce dernier terminé nous avons peu d’astuce lors de notre partie. À plusieurs reprises, je me suis retrouvée avec une arme qui n’était pas compatible avec le type d’espèce que je traquais. Je n’ai aucune indication avant que je vise l’animal avec l’arme. Au niveau des déplacements, la marche est votre meilleur ami et à ce niveau le tout est très réalise. Il faut néanmoins parfois marcher pendant des dizaines de minutes avant d’apercevoir un seul animal. Aucun véhicule est mis à notre disposition alors que les environnements sont tout de même assez grands. Même si c’est peu productif et pas très subtile, on a tendance à courir tellement notre personnage n’avance pas très rapidement.

Un nouveau compagnon

L’une des grandes nouveautés de ce Hunting Simulator 2 est la possibilité d’adopter un petit chien pour nous aider, mais également nous accompagner lors de nos séances de chasse. Cet animal peut être amélioré au fur et à mesure de son utilisation. Il faut notamment souligner ses bons coups en le félicitant lors des bonnes actions. Il est possible d’obtenir un Labrador-Retriever, Braque un Allemand ou encore un Beagle. Chacune de ces espèces à leur propre utilité. À noter qu’au départ, il n’est pas possible de choisir et on obtient automatiquement un Beagle. Votre animal de compagnie est surtout utile pour traquer des proies. C’est notamment plus agréable afin de réduire un peu le temps de recherche même s’il faut du temps avant que notre compagnon soit réellement utile.

Des environnements variés

Les environnements de Hunting Simulator 2 sont bien plus grands que le précédent opus. Les développeurs ont divisé les terrains de jeux en trois destinations, soit le Colorado, le Texas et l’Europe. Chacune de ces régions propose des proies différentes, mais aussi des conditions météorologiques variables. Il faut, donc, adapter notre équipement notamment nos vêtements selon notre environnement. Malgré tout, les différences restent très subtiles et peu marquantes. Même si l’intelligence artificielle agis différemment selon l’espèce, on cerne rapidement les étapes pour réussir notre chasse avec succès. Un énorme sentiment de répétition se met, donc, en place et après uniquement quelques heures, on s’ennuie un peu.

Conclusion

Même si les développeurs du studio Neopica ont largement amélioré l’expérience globale si on compare le précédent opus. L’ajout d’un animal de compagnie, des environnements diversifiés et le réalisme en ce qui concerne les respects des réglementations sont des éléments fort agréables qui augmente largement l’immersion. Néanmoins, les sensations avec les armes ne sont pas exceptionnelles notamment au niveau de la précision alors que le sentiment de répétition est plus que présent après uniquement quelques heures de jeu. Encore une fois, certains concurrents offre une meilleure expérience globale même s’ils ont été commercialisés il y a plusieurs années. En espérant que le studio continue de travailler d’arrache-pied, car la franchise n’est pas médiocre et a encore pleins de potentiels.

NOTES
Note
6
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.