Fiche Technique

  • Date de sortie : 3 juillet 2020
  • Style : Action
  • Classement ESRB/PEGI : T / PEGI 12
  • Développeur : Camouflaj
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainment
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur PlayStation 4
  • Prix lors du test : 53,49$ / 39,99 €
  • Site Officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Je vous divulgâche tout de suite : ça le fait. Marvel’s Ironman VR est une exclusivité de la PSVR qui vous laisse incarner Tony Stark, le héros de Marvel. L’action est au rendez-vous et on se croirait presque dans un scénario légitime d’Ironman au cinéma. Pas que le scénario soit incroyable, mais après tout… ceux des films non plus.

L’histoire d’Ironman VR

Le jeu se passe, dans l’histoire générale du « MCU », un peu après que Tony Stark se soit révélé publiquement comme Ironman. Quelque temps après que « Stark Industries » mettent fin au développement d’armes.

L’histoire est intéressante, quoique prévisible. Le principal intérêt est l’interaction que Tony a avec ses divers collègues IA. Oui, Tony s’est fait des amis imaginaires. Sauf qu’eux, ils existent réellement sous formes « d’Intelligence Artificielle ». J’ai bien apprécier accompagner Tony Stark au travers son cheminement psychologique, aussi simple soit-il dans le jeu.

Le scénario d’Ironman VR est définitivement une excuse pour passer au prochain niveau, mais elle est suffisamment prenante pour que je n’aie pas le désir de l’ignorer. Aussi, la voix de Tony ressemble énormément à celle de Robert Downey Jr, ce qui est un point positif pour les fans du MCU. Nick Fury cependant est loin de Samuel L Jackson.

Un jeu d’action en VR

Les différentes bandes-annonces d’Ironman m’avaient laissé plutôt froid à l’origine. Un jeu de tir sur rail en réalité virtuelle, avec le cachet Ironman pour faire plus de vente? Non merci.

C’est cependant loin d’être la réalité. Dès les premières minutes de jeu, j’étais impressionné. Autant par le jeu que par le personnage de Tony Stark lui-même. C’est là que j’ai réalisé à quel point c’est difficile de voler adéquatement, en mélangeant acrobaties, haute voltige (sans les trapèzes) et combat.

Les bandes annonces ne font d’ailleurs pas honneur à l’interface du jeu. Toutes les images promotionnelles d’Ironman VR nous montre une interface surchargée d’informations. Une fois le casque sur la tête, cette même interface prend habilement sa place dans notre vision panoramique. Autant les images « 2d » du jeu me repoussaient, autant je suis impressionné par le résultat en jeu. C’est très bien fait.

Ironman VR n’est pas sur rail. Chaque niveau peut être exploré comme bon vous semble. Plusieurs combats m’ont demandé de retraiter prendre du couvert derrière des immeubles derrière moi lorsque je me retrouvais pris en tenaille par une douzaine de robots dévoués à me voir réduit en ferraille. J’espère que la ville a de bonnes assurances pour dommages.

Contrôles VR

Ironman VR se joue avec les contrôleurs « move » de PlayStation. Ça en prend deux, et c’est obligatoire. Les contrôles sont très simples, mais demandent une bonne compréhension pour les maîtriser. Tout comme le héros le fait dans les différents films et bandes dessinées, vous devez vous servir de vos mains pour vous diriger en combat. Vous les pointez vers le bas en utilisant les contrôleurs « move » pour prendre de l’altitude, vers l’arrière pour vous propulser vers l’avant, vers l’avant pour vous pousser vers l’arrière… et si la chute libre n’est pas assez rapide lorsque vous relâchez les propulseurs vous pouvez pointer vers le haut pour descendre rapidement.

Des « Boosts » vous permettent de soit atteindre un objectif rapidement ou de faire des esquives lorsque l’action devient un peu trop intense. Ironman VR vous demande de vous repositionner constamment afin de profiter de tout votre arsenal, que ce soit vos rayons laser (un classique intemporel) des missiles téléguidés ou juste un bon vieux coup de poing pour les ennemis qui ne respectent pas la distanciation sociale.

Conseil d’ami : Évitez les coups de poing sur les mines. Ça semble évident, mais dans le feu de l’action…

Un système de progression inutile?

Le jeu nous propose d’améliorer notre armure, afin d’être le Ironman le plus violent possible. La progression n’est pas linéaire, donc vous pouvez choisir dans l’ordre les différentes parties à améliorer. Que ce soit vos armes, votre moteur, votre armure, etc. Cependant, une fois les améliorations achetées… Cela ne sert plus à grand-chose d’en acheter plus. À moins de vouloir expérimenter, évidemment. Mais dans mon cas, j’ai choisir dès le départ les améliorations qui me sembleraient les plus efficaces pour mon style de jeu, et je les ai gardés tout au long de ma partie.

Le bon positionnement est essentiel

Et là, je parle de vous dans votre salon. Ironman VR vous demande de déplacer vos mains fréquemment, souvent très rapidement, dans toutes les directions. La meilleure position de jeu est debout. Si vous jouez assis, ce sera très difficile sur un divan, alors, je recommande une chaise sans appui-bras, car vous devrez fréquemment mettre vos mains derrière vous pour voler vers l’avant.

Une bonne dose de défi et d’action

Ironman VR est un jeu très ludique. J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir le jeu et à combattre mes adversaires. Le premier niveau (après le tutoriel), bien que cinématique, ne fut pas très intéressant. Les niveaux suivants étaient bien développés cependant. J’ai aimé combattre autour du Helicarrier, la forteresse volante de S.H.I.E.L.D., j’avais bel et bien l’impression de défendre l’endroit contre l’assaut ennemi.

Les missions de course, où il faut battre des temps sont incroyablement difficile. Je n’ai pas réussi à avoir un seul temps demandé. Peut-être que les plus dévoués au jeu sauront maitriser les contrôles avec le raffinement nécessaire pour faire les virages rapides que certaines pistes demandent, mais cela dépasse mon niveau. Mais je les ai tout de même appréciés, si ce n’est que pour savoir que certaines personnes peuvent faire le niveau six fois plus rapidement que mon meilleur temps.

Certains niveaux sont quelque peu répétitifs et j’ai été déçu de voir assez rapidement dans le jeu un niveau précédemment utilisé dans une nouvelle mission. J’aurais préféré différents environnements à chaque fois.

Verdict

Ironman VR est un jeu qui m’a énormément plu. Les contrôles sont instinctifs même si difficiles à maîtriser. Le jeu est rapide et a beaucoup d’action. Même après plusieurs heures de jeu je n’avais pas les migraines de VR qui accompagne parfois les périodes prolongées de réalité virtuelle. Ce n’est malheureusement pas le jeu qui fera vendre plus de casques de PSVR, mais j’encourage tous les utilisateurs du casque de mettre la main sur le jeu si le style vous plait. Je ne tenterai pas de battre les records de courses, mais c’est définitivement un jeu que je vais ressortir lorsque je ferai découvrir la PSVR à des amis.

NOTES
Note
7
PARTAGER
Un streameur de jeux de variété, des indies au AAA. Adeptes de jeux de rôles comme D&D, je roule la campagne Donjons et Larrons sur Twitch. Passionné des nouvelles technologies, je suis impressionné et investi dans la nouvelle plateforme de Google Stadia