Retour sur le festival Animasia 2015, un rendez-vous dédié aux cultures de l’Asie

festival Animasia 2015

Le 10 et 11 octobre 2015 dernier, la ville de Bordeaux vibrait aux couleurs du festival Animasia. Ce festival, et j’insiste sur le terme de « festival » a pu voir le jour grâce à l’association Mandora qui œuvre pour la vie culturelle au sein de la Communauté Urbaine de Bordeaux. Mais au fait, c’est quoi exactement ce festival ? Qu’y trouve-t-on ? Est-ce que c’est bien ? Retour deux semaines en arrière.

Tout d’abord, Animasia n’en est pas à son coup d’essai. En place depuis 2005, il s’impose comme le rendez-vous aquitain dédié aux cultures de l’Asie. Et cette année, la Corée du Sud était placée sous les projecteurs, notamment par la ville de Gwangju. Au programme, présentation de la ville, découverte de la cuisine locale, des tenues traditionnelles et de la musique. Tout l’ensemble renforcé par la présence de l’association « Couleur Corée » qui vise à développer la culture, bien évidemment, mais aussi la langue coréenne. Dès l’entrée dans le Hangar 14, lieu d’accueil pour cette édition 2015, l’ambiance est tout de suite palpable : vous êtes en Corée du Sud. L’agencement des différents stands, au rez-de-chaussée, vous met dans le bain.

Mais le festival Animasia, ce n’est pas que ça. On trouve aussi plus loin tout ce qui est reliée à la culture asiatique : stands de jeux vidéos, scène de K-Pop, espace jeux de société, restauration, etc… Tout ce concentré étant réparti sur les deux étages du Hangar 14.  Et ça ne s’arrête pas là ! Une autre des grosses forces de ce festival, c’est de pouvoir fédérer un mouvement intéressant et de faire des déplacer des personnes comme le Joueur du Grenier, Benzaie et Jigmé pour ne citer qu’eux. Car avant, toute chose, Animasia souhaite rester un festival et non une convention. C’est ce qu’on ressent en traversant les allées, où tout est accessible assez vite et sans distribution de tickets. Remarquable travail des bénévoles d’ailleurs, qui ont su me guider parfaitement lorsque j’étais un peu perdu.

Cependant, comme tout événement, le festival Animasia se voit confronté à certaines limites : le nombre de personnes est toujours plus grand et le Hangar 14 a été exploité à pleine capacité, soit 6000 m² plein. La question est donc : faudrait-il faire un festival à guichets fermés ? Déménager le lieu mais perdre le magnifique cadre des Quais ? Autant de questions qui devront trouver leurs réponses pour l’édition 2016, dont j’attends beaucoup.

Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights