Test de Moco Moco Friends sur Nintendo 3DS

Mocointro

Les Japonais adorent les jeux de rôle. Sur 3DS, des jeux comme Pokémon, LBX: Little Battlers eXperience et Yo-Kai Watch sont des succès. Il n’est donc pas surprenant qu’un titre tel que Moco Moco Friends voit le jour afin de tirer son épingle du jeu. Développé par Racjin, celui-ci raconte l’aventure de Moco, une sorcière fraîchement diplômée de l’école de magie de Dreamtopia qui est aussitôt engagée par la ville de Konpei Tower afin de sceller les vortex maléfiques ouverts dans la région.

Fiche technique

  • Date de sortie: 23 avril 2015 (Japon), 17 novembre 2015 (Amérique du Nord),
  • Style: Jeu de rôle
  • Classement ESRB / CERO : E / CERO A
  • Développeur: Racjin
  • Éditeur: Aksys Games
  • Langue d’exploitation: Anglais
  • Disponible sur Nintendo 3DS
  • Évalué sur New Nintendo 3DS
  • Site Officiel
  • Prix lors du test: 49,99$ sur Amazon.ca
  • Envoyé par l’éditeur

Tutoriel intégré au scénario

Notre sorcière étant à peine sortie de l’école avec un diplôme réussi par la peau des fesses, sa supérieure doit lui réexpliquer son travail constamment. Moco est le genre d’étudiante qui oublie ses leçons une fois sortie de la classe. Cela engendre beaucoup d’explication pour nous montrer la mécanique du jeu. Ça commence la plupart du temps par quelque chose comme: « T’as oublié?! Pourtant tu l’as appris à l’école! Bon, voici comment faire. » C’est une bonne façon d’amener la phase d’entraînement s’intégrant parfaitement dans l’histoire. Moco réussira-t-elle tout de même à devenir Maître Charisma, l’échelon ultime des entraîneurs de Plushkins?

Un univers moelleux tout confort

Dans Moco Moco Friends, les monstres rencontrés sont des peluches contre qui on se bat dans un mode tour par tour. Une fois vaincus, certains d’entre eux nous demanderont d’être amis et s’ajouteront à notre équipe. Le jeu compte plus de 120 espèces de Plushkins divisés en cinq classes, soit ceux d’herbe, d’eau, de feu, de lumière et des ombres. Avec quatre pouvoirs actifs pour chacun, on doit gérer ceux à conserver lorsqu’on gagne en expérience en apprenant un nouveau pouvoir plus puissant.

J’ai trouvé assez mignon de voir ces peluches avec des yeux en boutons, de la ouate sur les oreilles et une espèce de hérisson avec des aiguilles plein le dos. On remarque les coutures sur les Plushkins, donnant encore plus le goût de voir poindre une ligne de peluches à leur effigie. J’en achèterai !

Une progression lente

Le jeu est long à s’installer et ça devient lassant de répéter les mêmes actions. Pour un joueur habitué aux jeux de rôle, Moco Moco Friends est trop basique et manque de profondeur. Si j’aime bien son univers pastel en tissus, en laine et autres matériaux de couture, j’ai vite trouvé mon expérience redondante. Mon héroïne oublie tout ce que son maître lui enseigne. Il faut alors lui rappeler ce qu’elle doit faire. En somme, le jeu est clairement axé pour un très jeune public.

Les Plushkins rencontrés dans de minuscules donjons d’à peine trois étages sont aisément battus alors qu’eux ne nous affectent que très peu avec leur contre-attaque. Un système de combat stratégique est implémenté selon lequel cinq types de créatures vont avoir un élément de faiblesse contre l’un de ses opposants. Honnêtement, je n’en tenais pas vraiment rigueur sauf pour les combats de gardien où celui-ci m’occasionne davantage de dommagse à son tour. Encore là, c’est relatif car j’en viens à bout somme toute assez rondement.

Une interface conviviale

La carte du village est affichée au bas de l’écran de la 3DS démontrant les endroits à visiter. Il y a la maison de notre Master, la boutique d’items, le jardin, l’atelier de couture, la maison des Plushkin et le « Wherevergate ». Ce dernier est le portail nous menant vers les donjons disponibles. On se promène dans la place pour trouver la personne qui arbore un livre au-dessus de sa tête, signe que sa requête fait avancer le scénario. Ceux qui ont une fleur nous proposent une quête secondaire. Le village étant très petit, on va trouver facilement.

Conclusion

Au final, Moco Moco Friends est un jeu comparable aux séries Pokémon ou Yo-Kai Watch pour son style de jeu mais sans histoire profonde à se mettre sous la dent. Difficile de se mesurer à ces franchises immensément populaires mais il plaira peut-être aux enfants ayant terminé ces deux premiers ou étant juste un peu trop jeune pour eux. Grâce à sa mécanique hyper simple, ils s’amuseront dans cette aventure dont les déboires de mon héroïne sont quand même assez comiques.

Test de Moco Moco Friends sur Nintendo 3DS
"
    Les points positifs :
  • Personnages comiques
  • Monstres en peluche
  • Adapté pour les jeunes enfants
    Les points négatifs :
  • Action répétitive
  • Manque de profondeur
"
6.5
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights