Critique de Spotlight réalisé par Tom McCarthy

Qu’est-ce qui mène de l’intention à la victoire ? Qu’est-ce qui transforme une enquête en véritable cri de justice ? En 2001, de simples Hommes viennent briser une coquille lustrée depuis des siècles par la religion. Cette véritable quête des temps modernes a reçu le prix Pulitzer et, aujourd’hui, c’est Tom McCarthy qui vient nous la conter sur le grand écran avec Spotlight.

Fiche technique

  • Date de sortie : 27 janvier 2016 (FR), 25 novembre 2015 (US)
  • Genre : Drame / Thriller
  • Classement  : Tout Public
  • Réalisé par Tom Mc Carthy
  • Distributeur: Warner Bros

Synopsis : Tiré d’une histoire vraie, SPOTLIGHT raconte comment, en 2002, le Boston Globe a révélé la complicité de l’Église catholique dans plusieurs affaires retentissantes de pédophilie.

Parallèle attitude

Crédit images : Warner Bros
<noscript><img decoding=async class=size medium wp image 53289 src=httpswwwgeeksandcomcomwp contentuploads201601Spotlight Michael Keaton Mark Ruffalo 840x560jpg alt=Crédit images Warner Bros width=840 height=560 ><noscript> Crédit images Warner Bros

Rares sont les films proposant une expérience complète et cohérente. Il n’est nulle question d’aborder une certaine vision de la perfection car aucun long-métrage ne sait le faire. Non, on parle ici d’une écriture qui sert réellement le propos du film et d’une réalisation permettant aux spectateurs de se délecter de celle-ci. De bien des manières, Spotlight arrive à être rond, passionné et tissé avec attention. Il y a un réel parallèle entre cette enquête poignante mêlant l’humain aux faits et la réalisation rythmée qui nous permet d’être un bloc notes accompagnant les journalistes.

Certes, on peut reprocher à cette structure toute en tension de jeter l’intrigue comme un galet sur le lac en espérant que les rebonds seront compris. On aurait aimé que l’introduction ne soit pas temporisée comme le reste du film pour nous laisser le temps d’appréhender les tenants et aboutissants plus facilement. Puis on s’accroche et on s’enivre d’un montage qui ne s’essouffle jamais où s’enchaînent scènes de dialogues et phases d’enquêtes sur fond musical. La musique d’Howard Shore accentue d’ailleurs le côté “détective malin” mais souffre, malheureusement, d’une très faible variété de thèmes. Un point noir qui pourrait en agacer plus d’un tant les séquences reposant sur la musique sont nombreuses.

Couper pour moins disperser

Crédit images : Warner Bros
<noscript><img decoding=async class=size medium wp image 53290 src=httpswwwgeeksandcomcomwp contentuploads201601Spotlight Mark Ruffalo 840x560jpg alt=Crédit images Warner Bros width=840 height=560 ><noscript> Crédit images Warner Bros

Si le tempo est au final assez mécanique, on se retrouve tout de même devant une intrigue humaine qui implique une sacrée galerie de personnages. Ces derniers servent réellement de pilier et de liant pour un scénario au but simple mais à la structure complexe. Le nombre est d’ailleurs excessif et il arrive qu’on s’y perde mais, là où l’écriture accouche d’une narration presque parfaite, elle risque de diviser.

Le paradoxe est en effet total. Le background des personnages est éradiqué de façon brutale pour laisser place à l’enquête de bout en bout et, pourtant, les têtes d’affiche offrent une interprétation tout en nuance et en légèreté. Il y a une sorte de volonté marquée et complètement logique de ne pas perdre le spectateur avec des détails inintéressants mais elle se trouve contrebalancée par un jeu tout en justesse. Mark Ruffalo campe un Mike Rezendes malicieux et impliqué à l’intensité ponctuelle mais marquée qui travaille sous la supervision d’un Michael Keaton (Walter « Robby » Robinson) droit dans son rôle de chef attaché à son équipe. Si tout le reste du casting est très juste dans son écriture ou son jeu, on pourra être déçus d’une Rachel McAdams en demi-teinte qu’on a connu en meilleure forme.

Conclusion

Spotlight ce n’est pas l’histoire d’un journal relevant la tête, c’est l’histoire de ces Hommes dévoués à dévoiler un scandale de façon éthique et presque touchante. On assiste à une oeuvre contrôlée portée par un rythme et une écriture prenants qui échappe à la personnification et à la caricature tout en se reposant sur des personnages humains et impliqués. S’il est certain que la musique aurait mérité plus de diversité et certains passages plus d’attention, on ne boude pas son plaisir. Que vous connaissiez l’histoire vraie derrière ce film ou non, vous resterez bouche bée devant les révélations grâce à un traitement qui s’en tient aux faits sans tomber dans l’accusation gratuite. Il n’y a rien de romancé, uniquement une quête pour la vérité.

Critique de Spotlight réalisé par Tom McCarthy
"
    Les points positifs :
  • Un rythme poignant
  • Des personnages humains, justes et sans fioritures
  • Une magnifique musique...
    Les points négatifs :
  • ...Mais pas du tout variée
  • Certains passages auraient mérité plus d'attention
"
8
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights