Money-Monster-George-Clooney

Qu’allez-vous faire si vous êtes pris en otage que votre vie est en danger et en plus elle est dans les mains d’un citoyen en colère d’avoir perdu tout son argent en investissant dans la bourse à cause de l’émission Money Monster ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous, mais l’équipe technique de l’émission de télévision a choisi un chemin bien complexe tandis que les forces policières ont décidé de simplifier leurs actions. Le film Money Monster raconte l’histoire d’un animateur de télévision, d’une personnalité influente et d’une personne accro à la finance de Wall Street, Lee Gates qui lors de son émission de télévision Money Monster, se fait prendre en otage devant des millions de téléspectateurs par un jeune homme s’appelant Kyle qui a perdu tout son argent en bourse parce qu’il a suivi les conseils du célèbre animateur. Voici la critique d’un film qui vous ouvrira les yeux sur l’univers de la télévision.

Fiche technique

  • Date de sortie la 12 mai 2016 (France)/13 mai 2016 (Amérique du Nord)
  • Genre : Thriller, Drama, Crime
  • Classement  : 13+
  • Réalisé par Jodie Foster
  • Scénariste : Jim Kouf, Jamie Linden, Alan Di Fiore
  • Producteur : George Clooney, Daniel Dubiecki, Lara Alameddine, Grant Heslov
  • Distributeur : Sony Pictures
  • Titre original : Money Monster

Une histoire qui n’a rien de nouveau

Un film ayant une personne en colère contre une situation et qui décide de s’attaquer aux personnes concernées ce n’est pas nouveau. En effet, le film Money Monster ressemble à plusieurs films qu’ils ont déjà été produits auparavant. Le meilleur exemple que je peux vous donner c’est Pelham 123 ou L’Attaque du Métro réalisé par Tony Scott mettant en vedette Denzel Washington et John Travolta. Les événements se sont produits dans le métro de New York et c’est durant un changement entre deux lignes de qu’il discute de leurs volontés. Dans Money Monster, au lieu d’être dans un wagon de métro, et bien, c’est dans un studio de télévision. que l’action se déroule.

Ayant deux acteurs de grands noms tels que George Clooney et Julia Roberts, il fallait que le scénario soit au moins à la hauteur de ces derniers. De plus, en tant que producteur, l’acteur américain a réussi à mélanger un petit côté humoristique et le côté sérieux du film. C’est un pari qui a bien été réussi. En sommes, le scénario a été bien ficelé malgré que le manque d’originalité.

Une critique de la société

Comment les citoyens vont-ils réagir si une situation comme celle-ci devait se produire ? En temps normal, les employés du studio de télévision seraient terrifiés et les gens de l’extérieur qui seront témoins de la scène à la télé arrêteront leur activité par curiosité et ils écouteront jusqu’à la fin pour savoir ce qui se passe. En effet, le film Money Monster est basé sur une grande critique de la société. Lorsque quelque chose d’important semble se produire, les gens sont curieux de voir ce qu’il se passe, par contre lorsque c’est terminé, la vie reprend de son cours et malheureusement avec le temps on oublie ce qu’il s’est produit au courant de cette journée. Comme tout être humains, si quelque chose ne nous est pas arrivé, ou si cela se déroule assez loin de nous, nous allons seulement être spectateurs.

Si cet événement s’est produit, c’est parce qu’il y a eu une faille quelque part et que des employés n’ont pas pris en charge la situation ou même qu’ils ne l’ont pas prise au sérieux. L’erreur devient alors généralement humaine. Dans le film, on peut dire que tout à commencer alors que les gardiens de sécurité n’ont pas vérifié le contenu du colis du livreur. Aussi simple que ça. De plus, dans le film, lorsque les événements se sont terminés, il y a un gros plan sur un joueur de « baby-foot » sur table dans un café alors qu’il recommence à jouer. La signification est que malgré la gravité des événements, il ne va pas arrêter de jouer pour ça et il reprend sa vie comme il le devrait.

Quelques petits accrochages au niveau technique

Il y a quelques petits faux raccords visuels durant le visionnement du film. Un « faux raccord » est une erreur dans la conception du film. En d’autres termes c’est un manque de cohérence entre deux plans d’une même scène. Malgré le fait qu’il y ai de petites erreurs qui se sont produites ou même glissées lors du visionnement du film, ces dernières n’empêchent pas de bien suivre l’histoire ou de perdre le fil de l’action. L’exemple le plus frappant durant le film est lorsque de jeunes adultes jouent au jeux vidéo, à Just Cause plus précisément, et alors que les deux garçons déposent leurs manettes pour aller à leur ordinateur, nous voyons que le jeu est encore en marche et que le personnage principal se déplace sans que les garçons n’interviennent.

Conclusion

Pour résumer le film, c’est un bon film qui peut être comparé à Pelham 123 ou L’Attaque du Métro. C’est le même genre de film que ces derniers étant donné que la production cinématographique se déroule dans le métro de New York. Les producteurs et les réalisateurs n’ont pas réinventé la roue, cependant il y a une bonne critique de la société dont il faut prendre conscience et qui est importante à retenir.

NOTES
Note d'enthousiasme
7.5
PARTAGER
Diplômée en Animation et recherche culturelle à l'UQAM, grande admiratrice de films d'animation, oui oui parce que je suis un enfant dans l'âme. Je suis une passionnée de cinéma, de séries télé québécoise et américaine, de musique, de livres, de spectacle d'humour et tout ce qui concerne la culture.