Test de Everybody’s Golf sur PlayStation 4 : une renaissance réussie

20 ans après la sortie du premier opus de la série sur PlayStation, Hot Shot Golf fête son anniversaire en grand, avec un désir de renouveler la licence. La série fait donc son arrivée sur PlayStation 4 avec un nouveau nom en Amérique du Nord, Everybody’s Golf, et de nombreuses nouveautés sur la forme du jeu. La nouvelle formule vaut-elle la peine ? La réponse dans ce test.

Fiche technique

  • Date de sortie : 29 août 2017 
  • Style : Jeu de sport
  • Classement ESRB / PEGI ESRB E / PEGI 3
  • Développeur : Clap Hanz & Japan Studio
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainment
  • Langue d’exploitation : Anglais et français
  • Disponible sur PlayStation 4 
  • Testé sur PlayStation 4
  • Prix lors du test : 49,99$ CA / 39,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Hot Shot Golf est mort, vive Everybody’s Golf !

Si le jeu s’est doté d’un nouveau nom en Amérique du Nord, c’est pour uniformiser la série, elle qui avait jusqu’à trois noms différents selon où l’on se trouve dans le monde. Dans cette optique, la première chose qui frappe à l’œil à l’ouverture du jeu, c’est qu’il assume de plus en plus ses origines japonaises. Dès le début de notre aventure, nous sommes envoyés sur Golf Island, l’île centrale du jeu. À ce moment, nous sommes accueillis par certains personnages centraux de la série qui nous invitent à créer un personnage digne de certains mangas japonais à l’aide d’équipements et d’accessoires de base, comme des vêtements et des bâtons de golf.

Une fois cela fait, direction le terrain de golf. Malgré les nombreux changements, il faut savoir que le principe du jeu reste le même. Il faudra parcourir cinq différents parcours à répétition pour accumuler des pièces et de l’expérience. Ces pièces permettront d’acheter de nouveaux équipements, alors que l’expérience permet d’avancer dans les niveaux pour débloquer un adversaire spécial.

Ces adversaires, au nombre de trois par niveaux de jeu, varient énormément une expérience parfois répétitive, surtout dans le mode solo. Chaque adversaire vient avec ses règlements différents, que ce soit sur le nombre de trous, le parcours, la façon de compter les points et j’en passe. Une fois battu, notre personnage récupère l’équipement de son adversaire en plus de débloquer de nouvelles habiletés, comme la nage ou la conduite, ou de nouveaux parcours.

Parlant des parcours, ceux-ci peuvent être joués en version miroir, retour ou en 9 trous. Cependant, cinq parcours, ce n’est définitivement pas assez, surtout que deux autres sont présents, mais doivent être achetés sur le PlayStation Store.

Une évolution progressive

Que vous soyez un néophyte ou un professionnel de la série, vous trouverez votre compte sans aucun problème dans ce nouveau Everybody’s Golf. La jouabilité du titre est faite de façon à ce que tous puissent bien performer selon leur niveau de jeu, même si le multijoueur est assez relevé. Fini la frappe au stick droit. Désormais, les frappes s’effectuent en trois temps sur une barre horizontale. Un premier coup pour lancer l’action, un deuxième pour la puissance du coup et un troisième pour la précision de celui-ci. Bien entendu, cette tâche peut être plus difficile avec un meilleur bâton, mais offre de meilleurs résultats.

Si cela rend la tâche plus facile qu’à l’origine, le joueur a toutefois intérêt à améliorer le timing de ses frappes s’il veut également améliorer son personnage. Pour la première fois de la série, les statistiques de notre personnage évoluent selon les résultats que nous obtenons. Par exemple, une frappe frappée au bon moment va permettre d’améliorer la puissance, alors qu’un coup de départ dans l’allée ou sur le vert permettra d’améliorer la précision.

Cette évolution a un énorme impact sur les résultats. Après une seule ronde sur un parcours, on peut sentir rapidement la différence, alors qu’un Boguey peut se transformer facilement en oiselet. Les tactiques deviennent alors totalement différentes, puisqu’après un certain temps, faire le par n’est plus un objectif. On cherchera plutôt à faire des aigles ou des Aigles ou des Albatros pour obtenir le plus d’expérience et donc, passer au niveau suivant le plus vite possible, sans avoir à refaire huit fois le même parcours.

Un multijoueur bac à sable

Si le solo de Everybody’s Golf est bon, il faut savoir que le mode multijoueur donne un tout autre sens au jeu tellement il est excellent. À vrai dire, il est sans aucun doute mon préféré pour un jeu de sport depuis Rocket League. On retrouve dans les différents modes de jeux en ligne un fun inégalé digne des soirées passées à jouer à Mario Kart.

On y trouve un mode ouvert qui permet de retrouver la vraie expérience d’un golfeur sur un parcours. Il est alors possible de se déplacer sur celui-ci comme bon nous semble que ce soit à pied, à l’aide d’une voiturette ou même à la nage, sans temps de chargement. On peut donc faire un parcours complet à notre rythme, sans temps de chargement, même lorsque l’on désire recommencer notre parcours au complet. Malheureusement, cela n’est pas disponible dans le mode solo, dans lequel il faut attendre plus d’une minute si l’on veut recommencer un parcours.

C’est d’ailleurs ces fonctionnalités que met de l’avant le mode Guerre de Territoires où deux équipes s’affrontent sur quelques trous d’un parcours. À l’aide de la voiturette, il faut passer d’un trou à l’autre le plus vite possible et y marquer le plus de points en un temps prédéterminé pour battre ses adversaires. Ce mode est le plus varié du jeu, puisque les quelques trous changent à chaque ronde.

En plus du golf, il est également possible de pêcher sur les différents parcours. Quelques dizaines d’espèces différentes peuvent être attrapées et comme au golf, notre niveau augmente en fonction de nos cueillettes. La pêche devient rapidement répétitive, mais j’ai trouvé un malin plaisir à m’arrêter pendant de nombreuses minutes pour capturer des poissons et à y revenir de nombreuses fois pendant mes parcours.

Conclusion

En conclusion, Everybody’s Golf sonne définitivement un renouveau dans une série qui en avait besoin. Son nouveau mode en ligne ouvert vaut à lui seul le prix du jeu. De plus, sa nouvelle façon de faire évoluer les personnages rend le jeu très accessible aux néophytes et devrait devenir un précédent sur lequel de nombreux jeux de sport se baseront dans l’avenir pour toucher de nouveaux joueurs. Cependant, son petit nombre de parcours a tendance à rendre le mode solo répétitif. Maintenant que les développeurs ont remis sur pieds la portion golf de la série, il ne reste plus qu’à espérer la sortie d’un nouveau Hot Shot Tennis. À l’époque, j’avais adoré cet épisode dérivé.

Test de Everybody’s Golf sur PlayStation 4 : une renaissance réussie
"Everybod'y Golf est de retour plus fort que jamais. Bien que la forme du solo reste inchangée, les nombreuses améliorations apportées à la jouabilité et au multijoueur changent complètement l'expérience de jeu et permettent de s'amuser pendant des heures. "
8.5
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights