Overkill’s The Walking Dead a été annoncé il y a tellement longtemps que je le mélangeais jusqu’à tout récemment avec un autre jeu basé sur la franchise. Heureusement, on est très loin ici de The Walking Dead : Survival Instinct que j’avais joué sur la Wii U. À l’approche de l’E3, j’avais espoir que les quatre ans d’attentes en avaient valu la peine. Alors, qu’est-ce qui nous attend dans cette autre aventure basée sur la populaire franchise de Robert Kirkman ?

The Walking Left 4 Dead

Dès qu’on met les pieds dans Overkill’s The Walking Dead, on a un sentiment de déjà-vu. Celui-ci provient de la ressemblance frappante avec l’excellente série Left 4 Dead. Tout comme dans la série de Valve, on part à la chasse aux zombies avec notre groupe de quatre survivants. Cependant, on s’est vite rendu compte que nos vieux réflexes de l’autre franchise n’avaient pas leur place ici. Il ne suffit pas de vider nos cartouches de balles et pulvériser les têtes des zombies. Non, ici chaque balle compte et la voie de la furtivité est beaucoup plus optimale.

Ainsi, mieux vaut rentrer dans les maisons autour de nous plutôt que de se promener au centre de la rue. De cette manière, on a plus de chances d’affronter de plus petits groupes d’ennemis et s’en sortir sain et sauf. Le truc est de se servir de notre arme blanche, comme ma puissance hache, pour en éliminer quelques-uns d’un coup. Évidemment, il faut tenter de faire le moins de bruits possible pour ne pas alerter trop d’ennemis. La seule chose que j’aurais aimée, c’est de voir différents types de zombies. Pour le moment, nous n’avons toujours pas plus de détails à ce sujet.

Un peu plus réaliste

L’approche est vraiment différente avec ce titre. Je dirais qu’on a davantage l’impression d’être dans un jeu de survie. Chaque balle de fusil compte et les ressources pour se soigner sont assez limitées. On est donc grandement encouragé à explorer chaque recoin pour trouver ce qu’il faut pour nous aider à ressortir vivants. Durant la démo, on a par exemple dû trouver des fusibles pour ouvrir des portes et découvrir des nouveautés.

Vers la fin, on a eu une rencontre avec un autre type d’ennemis : des êtres humains. Ceux-ci étaient beaucoup plus agressifs et violents que les zombies. C’est aussi eux qui ont le plus affaibli notre groupe au niveau des vies. En plus, ils étaient non seulement bien armés, mais aussi très bien protégés. Tout de suite, ça m’a fait penser à ce qu’on voit dans la série TV lorsque Rick et son groupe attaquent des camps ennemis. Je crois qu’à ce niveau, les développeurs ont vraiment réussi à capturer l’essence des bandes dessinées et de la série télévisée. D’ailleurs, on doit s’attendre à avoir constamment cette menace d’être attaqué par d’autres humains à travers le jeu.

Puis, les développeurs nous ont expliqué que la mission qu’on faisait était plutôt axée vers l’offensive. Cependant, on nous promet qu’il y en aura aussi qui se concentrent sur la défensive. Ainsi, on pourrait avoir à défendre notre camp contre une attaque de rebelle. J’ai bien hâte de voir le tout en action parce que ça me semble assez prometteur. En plus, la prise en main se fait très facilement et les armes sont très efficaces. Avec mon arbalète en main, je me sentais vraiment comme un puissant survivant de l’apocalypse. Enfin, on sent vraiment la touche spéciale de Overkill Software. Celui-ci a livré plusieurs jeux de tirs efficaces comme Pay Day et ça semble encore être le cas ici.

Petit retard visuel

Par contre, il y a un aspect qui semble encore en retard de quatre ans et c’est le visuel. Sans être affreux, il n’y a pas la finition d’un jeu de 2018. Il semblerait qu’à ce niveau, le titre soit encore en 2014. Néanmoins, je crois que l’aspect coopératif devrait assez facilement compenser ce manquement. Surtout, si on réussit à amener beaucoup de contenu pour garder l’intérêt des fans.

Au moins, du côté auditif, le jeu était vraiment à point. On sentait nos pas et les zombies grogner autour de nous. Selon moi, c’est un aspect encore beaucoup plus important que le visuel. Surtout qu’on peut plus facilement évaluer la quantité de bruit qu’on génère.

Premier constat

Overkill’s The Walking Dead a montré plein d’éléments prometteurs qui pourraient lui permettre de prendre la place laisser vacante par Left 4 Dead. Heureusement, malgré les ressemblances, le jeu est assez différent pour attirer un nouveau groupe de fans. De plus, la recherche de meilleures armes sera au centre de notre expérience ce qui m’interpelle beaucoup. J’apprécie toujours un peu plus un jeu qui me procure un sens de l’accomplissement et de progression.

Bref, ma première impression me laisse croire que le jeu se rapprochera beaucoup de la série. J’espère de tout cœur continuer d’avoir l’impression de faire partie de l’univers de Robert Kirkman dans la version finale. Il faudra patienter au 6 novembre prochain avant de plonger à pieds joints dans ce projet. Il sera disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

PARTAGER
Anthony est comme Batman puisqu'il mène une double vie. De jour, c'est un simple banquier, mais le soir et les fins de semaine il se transforme en rédacteur de la section jeux vidéo sur Geeks & Com' où il partage sa passion. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !