Amiko est une jeune écolière et elle a un béguin pour le populaire et cool Aomi, un joueur de soccer de son école. Après une brève rencontre avec lui après les classes, son obsession pour lui ne fait qu’augmenter. Cependant durant un peu plus d’une année, elle ne lui adresse pas la parole. Un jour, il disparait de son quotidien. De sa petite vie banale à Nagano, Amiko s’en va à Tokyo avec le désir de le retrouver.

Fiche technique

  • Titre original : Amiko
  • Date de sortie : Pas sortie (Japon) | 21 et 31 juillet 2018 (Fantasia)
  • Réalisé par : Yoko Yamanaka
  • Scénario par : Yoko Yamanaka
  • Acteurs : Yukino Abe, Ayu Hasegawa, Miayu Hirowatari, Ginji Kaneko, Maiko Mineo, Hiroto Oshita, Aira Sunohara
  • Genre : Drame, Romance, Comédie
  • Durée : 66 min
  • Classement : Non classé
  • Pays d’origine : Japon
  • Langue : Japonais (sous-titre en anglais)
  • Fantasia 2018 : https://fantasiafestival.com/fr/films/amiko

Amiko a été présenté le 21 et 31 juillet dans le cadre du Festival International de films Fantasia. En présence de la réalisatrice Yoko Yamanaka.

Avant d’entrer dans ma critique, je dois mettre en contexte le film Amiko. Ce film a été réalisé par la jeune réalisatrice Yoko Yamanaka qui l’a fait à l’âge de 19 ans. Son long métrage est réalisé pour et par de jeunes femmes à l’aube de l’âge adulte. Durant le Q&A, la réalisatrice expliquait qu’elle avait lâché l’école et qu’après six mois à ne rien faire, elle a décidé de produire ce film.

La réalisation

Ce qui frappe et saute aux yeux dans le long métrage Amiko, c’est la réalisation. Dans une même scène, il est très facile de reconnaître lorsque les plans ne sont pas faits avec la même caméra. On se retrouve avec un film où l’éclairage, la coloration et la texture ne sont pas les mêmes dans un même segment. Et c’est pareil pour les cadrages et la stabilité de la caméra. La mise en contexte que j’ai fait justifie surement tout ce que je n’ai pas aimé dans la réalisation. Ici, on se retrouve avec un film qui a le calibre d’un film amateur ou étudiant.

CEPENDANT (et j’incite), je peux voir le talent de la réalisatrice Yoko Yamanaka. Je crois que si elle est mieux encadrée dans un milieu professionnel avec une équipe complète, elle sera une réalisatrice à suivre dans les prochaines années.

L’histoire

Dans Amiko, l’histoire de Yoko Yamanaka essaie de réinventer le drame et la romance dans le milieu scolaire japonais. J’ai trouvé qu’il y a des côtés amusants dans l’histoire, mais en même temps, il ne se passe pas grand-chose à l’écran. On se retrouve avec un regard sur l’adolescence et l’amour, mais le tout est enrobé par des dialogues vides sur la vie (comme si on parle du beau temps dehors). L’histoire se déroule dans une école, mais les différentes scènes sont dans des environnements vides et il n’y a pas grand monde. Encore, je me réfère au contexte. C’est un film fait par peu de gens (des jeunes femmes à l’aube de l’âge adulte) sans aucune aide d’adulte.

Amiko

J’aime l’idée et le regard que la réalisatrice Yoko Yamanaka pose sur l’amour et la vie scolaire japonaise. Néanmoins, l’histoire manque de constance et de substance. Je vois le potentiel de la réalisatrice pour son avenir, mais Amiko n’est pas un film qui m’a réellement plu.

NOTES
La réalisation
4
Le scénario et l’histoire
6
Le jeu des acteurs
8
Le plaisir durant le visionnement
4
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).