1986, le policier Chuck Steel, le meilleur de Los Angeles, doit de nouveau sauver la ville de dangereux criminels. Après que le gouverneur a annoncé que les bars et les clubs doivent fermer plus tôt, plusieurs disparitions se produisent. La ville est assiégée par des Trampires (des vampires clochards).

Fiche technique

  • Titre original : Chuck Steel: Night of the Trampires
  • Date de sortie : 2018 (Royaume-Uni) | 21 juillet 2018 (Fantasia)
  • Réalisé par : Mike Mort
  • Scénario par : Mike Mort
  • Acteurs : Joseph D’morais, Randhir Singh Heer, Rupert Lywood, Mike Mort
  • Genre : Action, Animation
  • Durée : 89 min
  • Classement : Non classé
  • Pays d’origine : Royaume-Uni
  • Langue : Anglais
  • Fantasia 2018 : https://fantasiafestival.com/fr/films/chuck-steel-night-of-the-trampires

Chuck Steel: Night of the Trampires a été présenté le 21 juillet dans le cadre du Festival International de films Fantasia. En présence du réalisateur et producteur Mike Mort et du producteur Randhir Singh Heer.

L’origine de Chuck Steel

En 2014, le festival Fantasia avait présenté le court métrage Raging Balls of Steel Justice. Ce film a eu beaucoup de succès dans sa tournée de festival. Alors, le scénariste et réalisateur Mike Mort a décidé de faire un long métrage avec son personnage de Chuck Steel. 4 ans plus tard, il nous présente le film Chuck Steel: Night of the Trampires.

Une parodie des films d’action des années 80

L’idée derrière le film Chuck Steel: Night of the Trampires est de prendre tous les éléments des films des années 80 et d’en faire un seul film. On se retrouve avec un policier (Chuck Steel) qui est bon tout seul et qui est forcé par son supérieur d’avoir un partenaire qui ne survit pas trop longtemps. Chuck Steel est de la même trempe que nos héros favoris des films policiers ou d’action des années 80. Il fonce dans l’action, tire, puis pose les questions.

Dans l’ensemble, ce n’est pas un mauvais concept. Néanmoins, c’est toute la vulgarité qui entoure ce film qui devient lourd, inutile et ridicule par moment. Tous les clichés des films de cette époque du cinéma y passent et ils sont grandement exagérés. Donc, je peux dire que l’humour de Chuck Steel: Night of the Trampires ne m’a vraiment pas plu.

L’animation

Je crois que l’aspect de ce film que j’ai le plus aimé est l’animation image par image. Ce style d’animation qui est de moins en moins utilisé de nos jours rend pleinement la sensation des films d’action et gores des années 80. L’action est très bien représentée et c’est ce qui m’a sans doute le plus accroché. Même le gore est bien fait, c’est dégueu!

Des vampires en pâte à modeler

L’ajout des vampires (nommés « trampires » dans le film) ajoute une touche intéressante et un peu de surnaturel dans une histoire déjà remplie d’action. À certains égards, c’est peut-être une surcouche à un film qui en a déjà beaucoup à montrer. Je ne sais pas si une histoire policière sans vampire n’aurait pas été plus intéressante.

Chuck Steel: Night of the Trampires

L’excès de vulgarité a tué un peu mon expérience du film. L’humour employé dans mon film n’est pas du tout mon genre. Peut-être est-il le vôtre? Je crois que le format du court métrage était bien pour ce style d’action et d’humour. Pendant 1 h 30, j’ai trouvé que c’était trop intense à mon goût. Chuck Steel: Night of the Trampires est une bonne idée qui pourrait sans doute vous plaire si vous aimez l’humour « trash » et de l’action à revendre.

NOTES
La réalisation
7
Le scénario et l’histoire
5
Le jeu des acteurs (doublage)
5
L'animation
9
Le plaisir durant le visionnement
4
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).