10 ans, 10 ans que Fifa règne en maître sur nos consoles de salon en nous proposant la simulation de football la plus populaire et la plus complète possible. Avec une version 2018 très prometteuse, le cru 2019 de PES était attendu. Privilégiant le fond à la forme, j’attends depuis longtemps de retrouver les sensations des vieux PES. Et devinez quoi?  Cette année marque le retour de celui qui vous a autrefois fait vibrer sur le terrain manette en main.

Fiche Technique

  • Date de sortie : 28 août 2018
  • Style : Sport, football
  • Classement ESRB/PEGI : E / PEGI 3
  • Développeur :  Konami – PES productions
  • Éditeur :  Konami
  • Langue d’exploitation : français
  • Testé sur PS4
  • Aussi offert sur Xbox one et PC
  • Prix lors du test : 79.99$
  • Site officiel
  • Version numérique

Bye bye les licences

Un mois avant la sortie de Fifa, nous avons droit à PES 2019. Un bon moyen pour Konami d’essayer de déjouer la concurrence qui l’a littéralement enterré sur les deux dernières générations de consoles. Mais voilà, en 2018, PES s’est offert à nous avec une version grandement améliorée. Un gameplay approfondi, des modes intéressants et un petit lifting. Mais le fait de perdre les droits UEFA sur la ligue des champions et la ligue Europa pour 2019 avait de quoi refroidir, et laisser tranquillement FIFA au sommet.

Nous avons donc droit cette année à des Man Blue (Chelsea), PM Black White (Juventus) ou encore MD White (Real Madrid) qui n’ont bien sûr pas le maillot ou logo officiel. Les habitués de FIFA sauteront au plafond. Cependant les patchs de la communauté sur PS4 viendront régler le problème. Certains championnats sont entièrement sous licence : Eredivise (Pays-Bas) ou Super League Suisse pour ne citer qu’eux.

Également, les stades comme le Camp Nou ou l’Emirates stadium bénéficient d’un sens du détail millimétré : les couloirs du Camp nou sont reproduits à la perfection et vous serez admirablement surpris de voir les canons présents devant l’Emirates Stadium. Autant de détails qui sont appréciés pour essayer de compenser les licences.

Un gameplay magistral

Rentrons dans le vif du sujet, le gameplay de PES 2019 est tout simplement excellent. J’avais décroché un peu de FIFA ces dernières années, trouvant le gameplay de moins en moins accrocheur.

Cette version offre des sensations sur le terrain
qu’on n’avait pas retrouvé depuis les PES sur Playstation 2.

Le rythme de jeu, bien plus lent et méthodique que sur FIFA, la construction du jeu plus exigeante pour marquer (n’espérez pas marquer 3 buts par match à chaque fois), l’équilibre attaque-défense, la possession du ballon au cœur du gameplay, la possibilité de dribbler avec un simple crochet ou un geste technique, les déplacements, le pressing dynamique, les appels…Tous ces détails raviront les amoureux de PES. On peut mettre un bémol sur le fait que marquer en dehors de la surface est un peu trop ardu, mais ça reste cohérent avec la volonté de Konami. Un football réaliste contrastant avec le football présenté sur FIFA.

La gestion de la fatigue est omniprésente. Si vous avez joué aux anciens ISS, vous serez en terrain connu. Les joueurs se fatiguent plutôt rapidement, vous obligeant à procéder à des changements tactiques et remplacements. De même, lors d’une compétition ou une ligue, vous sentirez le poids des matchs d’affilée sur vos joueurs. Un réalisme hors-pair. Pour gagner du temps vous pourrez faire un remplacement très rapidement via le pavé tactile lors des temps morts et sorties de jeu. Les tactiques et changements de formation se ressentent clairement sur le terrain.

Un régal pour les yeux

PES 2019 arbore des graphismes soignés et beaucoup de détails. Même si le tout est amélioré, on reprochera, encore une fois, le côté un peu «plastique» des joueurs et des visages qui sont loin d’être parfaits. Mais comment s’arrêter à ça?

La physique et les animations sont impressionnants.
Des contacts aux comportements des joueurs.

Que ce soit les contacts physiques entre les joueurs, les duels à l’épaule, les têtes, l’orientation du corps lors de la réception du ballon, tous ces éléments parfaitement intégrés contribuent à l’immersion. Et que dire des petits détails : vous ne serez pas sans voir un joueur qui se tient la tête après avoir raté une frappe ou un joueur qui se tient les cuisses après une course effrénée.


Une variété de modes

Hors-ligne, ce sont les habituels match amicaux, coupes , ligues, Vers une légende et autres ligues des masters. Cette dernière ne bénéficie pas de refonte à l’heure actuelle mais est toujours plaisante. Le Vers une légende est similaire à ce qui se fait habituellement (comme le mode histoire de FIFA par exemple). Coté online, ce sont les matches amicaux, ligues ou encore le 3 VS 3 qui vous seront notamment proposés. Le 3 VS 3 est excellent si vous voulez jouer à plusieurs en lignes.

Et bien sûr, le fameux Myclub. Venu dernièrement  pour contrecarrer le mode FUT de FIFA. Votre équipe basique (à l’image d’une ligue des masters) sera à bâtir en recrutant des joueurs au fur et à mesure (pour ce faire, vous engagerez des agents et des recruteurs). Ceci en gagnant des points lors de matchs amicaux ou des compétitions en lignes.

Peu de changements cette année sur Myclub mais de
nombreux matchs en perspective pour bâtir une équipe de rêve.

A noter que l’édition David Beckham de PES 2019 (tiens encore un clin d’œil aux anciens PES) vous offrira quelques bonus pour le Myclub, dont le principal intéressé pour votre équipe bien sûr.

NOTES
Note
9
PARTAGER