D’emblée, je crois que l’honnêteté ici est primordiale. Lorsque Capcom a annoncé la sortie de Resident Evil 2 remake, j’étais aussi heureux qu’un enfant le matin de Noël. Il faut dire que ce jeu a marqué mon enfance et de savoir qu’il serait au goût du jour, j’étais en extase. À la suite de l’énorme succès du jeu, il ne fût pas long pour que le studio annonce que Resident Evil 3 se verrait offrir le même traitement. Ma joie ne fût pas aussi élevée que lors de la première annonce, je peux vous le dire. Voyez-vous, Resident Evil 3 est pour moi le maillon faible de la série. Principalement en raison de Nemesis, l’affreux monstre qui nous courait après en tout temps à l’époque. Plus frustrant qu’autre chose, il fait alors partie de mauvais souvenirs dans mon cas. Mais je suis prêt à donner une nouvelle chance à cette réédition. Est-ce que Capcom réussira à me faire changer d’avis? Ou le jeu aurait dû rester un ce qu’il était dans ma mémoire, rien de plus? Voici le test de Resident Evil 3!

Fiche Technique Resident Evil 3

  • Date de sortie :  3 avril 2020
  • Style : Action, Horreur, Jeu de tir à la troisième personne
  • Classement ESRB/PEGI : M17+/18
  • Développeur : Capcom
  • Éditeur : Capcom
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur PC, PS4, et Xbox One
  • Testé sur PS4
  • Prix lors du test : 79,99 $ / 59,99 €
  • Site officiel
  • Code numérique envoyé par Capcom

Jill de retour…et Nemesis aussi!

Commençons par le commencement. Jill Valentine, héroïne du premier Resident Evil, se retrouve à nouveau dans le feu dans l’action dans cette version. Cette fois-ci, elle doit tout simplement survivre à l’infâme Nemesis, projet d’Umbrella Corporation. Ce monstre lui en veut et à elle personnellement. Pourquoi? Comment s’en sortir? Peut-on le détruire? C’est ce genre de questionnement, un peu simpliste, que l’on se pose durant notre périple. L’histoire à l’époque n’était pas extraordinaire, c’est encore le cas aujourd’hui. On doit encore une fois éviter autant que possible cette affreuse créature et s’en sortir vivant. Pourquoi y jouer alors?

Bien que je déteste profondément le fait que Nemesis était plus une nuisance qu’un élément de stress à l’époque, je dois tout de même avouer que c’est différent cette fois-ci. Il est imposant, monstrueux et représente une menace permanente. Le fait que Jill soit également jouable de façon plus fluide aide la cause de Nemesis. Parce que de bouger de façon saccadée n’aidait en rien lors de la première version du jeu.

Il y a également moins de temps de jeu dans cette version, un point que beaucoup de monde trouveront à redire. Dans mon cas, 7 heures ont été nécessaire pour compléter le jeu, en cherchant tout de même beaucoup d’éléments. Il va sans dire que si vous désirez faire absolument tout ce qui est possible, vous pouvez en avoir pour longtemps. Les modes Cauchemar et Inferno représentent des niveaux de difficultés extrêmes pour n’importe qui. Et si on veut tous les bonus, c’est encore plus de temps. Donc c’est une question de perception. Cela reste, à mon avis, trop peu. Mais peut-être qu’un ajout pourra justifier tout cela?

Resident Evil 3 Nemesis

Une réussite technique

Il va de soi que le jeu est aussi beau sinon plus que Resident Evil 2 remake. En même temps, il s’agit du même moteur graphique. Mais on remarque tout de même qu’un beau travail a été fait de ce côté, sur Jill particulièrement. Ses expressions sont sincères et profondes, on vit toute la souffrance et la douleur durant son périple. Bien qu’ils soient bien représentés, on ne peut en dire autant des autres personnages. Il leur manque un petit quelque chose qui les aurait amenés à un autre niveau d’attachement ou de dégoût. Reste qu’ils sont visuellement superbes.

Comme il s’agit d’un jeu d’horreur, le son et la musique sont une partie très importante du jeu. Sur ce point, Capcom a fait un sans-faute. Autant on ressent la présence des zombies autour de nous, autant le stress relié à leur présence nous fait perdre nos repères. Le son est bien maîtrisé et la musique, très peu présente mais suffisante, nous amène dans une immersion totale. Chapeau!

Resident Evil 3 Jill

Resident Evil Resistance…vraiment?

Comme je le mentionnais tantôt, les développeurs nous ont apporté un nouvel élément afin de peut-être justifier le coût initial. Resident Evil Resistance est un mode de jeu en ligne dans lequel deux équipes s’affrontent. Une des équipes correspond à 4 personnages qui tentent de s’échapper de l’autre équipe, composé d’un seul joueur. Ce joueur, nommé Mastermind, installe pièges et monstres afin de nuire le plus possible à l’autre équipe, en fait qu’ils ne survivent pas. Le style de jeu est exactement comme Resident Evil, avec la même mécanique, ennemis, armes et objets que dans le jeu. On doit trouver ce qui nous permettra de passer à l’étape suivante en équipe, dans les temps requis.

Pour ma part, il s’agit d’un coup d’épée dans l’eau. Après avoir joué quelques parties, j’ai abandonné rapidement le projet tellement je n’avais aucun plaisir. En fait, ce n’est pas tout à fait vrai. Jouer le Mastermind est tout de même très plaisant, puisque l’on contrôle absolument tout ce que l’on veut faire et on se sent vraiment puissant. Mais lorsque l’on se trouve de l’autre côté, c’est le chaos total. Les endroits sont petits et il est difficile de comprendre ce que l’on fait. Même en jouant avec des amis, la communication devient incompréhensible tellement on doit porter notre attention à plein de choses en même temps. À aucun moment nous avons eu l’impression d’avoir une chance dans la partie contre le Mastermind. Ai-je besoin de vous dire que j’ai gagné aucunes de celles que j’ai joué?

Resident Evil 3 Zombies

Verdict

Resident Evil 3 n’est plus le cauchemar qu’il était autrefois. D’accord, cela reste, à mon avis, le moins bon des Resident Evil mais tout de même bien meilleur qu’à l’époque. Bien que courte, l’histoire vaut la peine d’être vécue pour tout amateur de la série. Mais je doute que cette même personne aime le mode en ligne intitulé Resident Evil Resistance. Rien d’excitant, Capcom a du travail à faire pour que l’intérêt y soi dans les prochaines semaines et que les joueurs y restent, ce que je doute.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.