Que feriez-vous si lorsque vous marchez dans le bois, on vous approchait pour vous dire que votre aide était absolument essentiel ?  Que feriez-vous si l’on vous disait que la clôture devant vous était un portail vers un autre monde qui est en perdition ?  Et que feriez-vous si tout ceci vous était expliqué par… un oiseau ? C’est ainsi que Drake Hollow débute.

Fiche technique

  • Date de sortie : 28 août 2020 
  • Style : Survie, Gestion 
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E10+ / PEGI 7 
  • Développeur : The Molasses Flood 
  • Éditeur : The Molasses Flood 
  • Langue d’exploitation : Français et anglais 
  • Disponible sur Xbox One et PC 
  • Testé sur Xbox One 
  • Prix lors du test : 38,99$ CAD / 29,99 € 
  • Site officiel 
  • Version envoyée par l’éditeur

Histoire

Il vous faudra sauver un monde qui disparaît tranquillement nommé le “Hollow”.  Outre le petit prélude, il n’y a pas beaucoup d’éléments dévoilés sur notre personnage et sur la trame de fond.  L’histoire vous sera racontée à travers des notes cachées un peu partout et dans les écrans de chargement. 

Il y a tout de même un petit fait cocasse.  Au début du jeu lorsque Sagebec (notre oiseau guide) nous raconte l’histoire de son monde, il nous demande de franchir un portail.  Il est possible de rebrousser chemin et de prendre une autre route.  Si l’on prend cette décision de refuser d’aider Sagebec, le jeu se termine et nous obtenons le générique comme si nous avions terminé le jeu.  Il s’agit d’un beau petit clin d’oeil aux faux choix offerts aux joueurs dans plusieurs jeux.

Comment aider Sagebec ?

Derrière un jeu à l’apparence simple se cache un jeu d’une belle complexité, car pour sauver le “Hollow”, il faut sauver la population de Dragores qui habitait paisiblement les multiples îles auparavant.  Pour se faire, il vous faudra tout d’abord établir un camp et trouver des Dragores en hibernation, sorte de petites plantes vivantes se cachant dans le sol.  Ces petites créatures ont de quoi nous rappeler Pikmin

Chaque Dragore a besoin d’eau, de nourritures, de divertissements et d’un lit pour habiter en toute quiétude dans votre camp.  Si les besoins ne sont pas respectés, vos Dragores peuvent décider de quitter votre village et retourner en hibernation ou même en mourir. 

Un jeu de construction et d’exploration

Drake Hollow nous guide pas à pas au tout début pour construire notre camp, car il vous faudra agir vite pour prendre soin de vos petites créatures.  La priorité sera de leur fournir de l’eau, de la nourriture et un lit.  C’est à cet instant que la phase exploration débute.  Couper des arbres pour du bois, explorer les alentours délabrés (maisons et voitures abandonnées) seront les tâches les plus souvent exécutées pour débuter.   Les contrôles deviennent rapidement intuitifs malgré le fait que l’on soit un peu perdu puisque le tutoriel est très court. 

L’emplacement où nous nous trouvons est formé de plusieurs petites îles toutes séparées par l’éther. La carte est d’ailleurs générée aléatoirement pour que chaque partie soit différente. Pour explorer et franchir l’éther, il vous faudra fabriquer des protections, car sans cela, une exposition à celle-ci entraîne la mort en cinq secondes.  C’est là qu’entre en jeu votre atelier de curiosités.  Grâce à celui-ci, vous pourrez fabriquer divers utilitaires très utiles pour progresser dans le “Hollow”.  L’outil le plus utile est sans contredit les points de passage créant une “corde à linge magique” reliant chaque point.  Il est possible de surfer sur la corde pour se déplacer rapidement d’île en d’île.  Il sera également possible de les relier à des camions de livraisons pour que des ressources soient automatiquement acheminées à votre camp. 

Dur apprentissage

Malheureusement, j’ai rencontré un irritant assez tôt dans le jeu en lien avec les voyages entre les îles et la cueillette de matériaux.  Étant lâché dans l’aventure très rapidement après le court tutoriel et n’ayant eu aucune indication pour nous expliquer l’importance des points de passage, j’ai compris le tout beaucoup trop tard.  Résultat : J’ai brûlé mes ressources pour me créer des protections et les allers-retours étaient très fréquents et très longs.  J’en suis arrivé à un certain point où je n’avais plus de ressources pour me créer des égides d’éther pour me protéger et que j’étais coincé sur l’île principale à mon camp. 

Lorsque j’ai commencé à me créer un réseau de points de passage permettant de relier les îles et de se déplacer rapidement, le plaisir est revenu.  Encore une fois à cause de mon manque de ressources, la création de mon réseau a été très longue.  Plusieurs joueurs pourraient décrocher dû à cela. 

Une invasion de “Féroces” 

Bien sûr, Drake Hollow serait trop facile et ennuyant s’il n’y avait pas des ennemis à contrer.  Les créatures vivant dans l’éther, les “Féroces”, tentent de vous empêcher de purifier les îles.  Sur chaque île, il y a un niveau d’invasion correspondant aux nombres de racines infectées à détruire pour purifier l’île.  Plus l’île est infectée, plus elle sera infestée.  Tout ce que vous trouvez peut vous servir d’armes pour vous défendre que ce soit un ski, une raquette de tennis ou même un portemanteau.  Il faudra porter attention également, car un chrono peut s’enclencher pour nous informer qu’un raid est en préparation.  Lors d’un raid, votre camp est attaqué par plusieurs “Féroces” qui tentent de détruire tout ce que vous avez construit.  Il faudra donc bien penser de mettre des défenses, des clôtures et d’être présents lorsque le raid débute. 

Lorsque vous réussissez à terminer les quêtes et à faire évoluer suffisamment votre camp, vous aurez l’opportunité de passer à une nouvelle saison ce qui apportera son lot de changement au monde où vous êtes. 

Un camp qui évolue 

En plus d’effectuer les quêtes pour progresser dans le jeu, il est nécessaire de bien faire évoluer votre camp pour contrer les attaques de plus en plus violentes des “Féroces”.  Votre camp a un niveau basé sur le nombre de Dragores, leur maturité ainsi que les constructions.  À mesure que votre camp évolue, vous débloquez de nouvelles constructions pour bâtir un camp plus complexe.  Par contre, il vous faudra trouver des plans cachés un peu partout sur les îles pour déverrouiller ces nouvelles constructions. 

Les Dragores également évolueront grâce à des cristaux trouvés sur les îles.  Chaque Dragore a un type bien à lui et pour le faire évoluer (enfance, adolescence, adulte, etc.), il faudra lui fournir les bons cristaux.  Par contre, un Dragore plus mature demandera davantage d’eau, de nourritures et de divertissements, mais vous apportera plus d’avantages également.  Chaque Dragore vous offre un avantage que vous pouvez utiliser (Taux plus élevé d’objets rares, coup critique plus fréquent, etc.).  La balance entre les besoins et les avantages est très importante si l’on ne veut pas finir par tout perdre. 

Une fonctionnalité à noter est la possibilité de jouer à 4 joueurs.  Vous pouvez accueillir des joueurs dans votre monde ou en visiter un autre. 

Côté technique

Du côté un peu plus technique, la trame sonore est malheureusement rapidement répétitive. Au cours d’une même session de jeu, il m’est arrivé assez souvent d’entendre plusieurs fois la même piste audio. Celles-ci sont cependant bien agencées avec ce qui se passe à l’écran (doux lors de l’exploration et rythmé lors de combat).

Les graphismes sont très jolis et très colorés. Ils conviennent parfaitement à cet univers fantastique.

Verdict

Drake Hollow est un jeu de survie à ne pas mettre entre toutes les mains.  Le fait d’être “abandonné” aussi rapidement dans le jeu pourra en décourager plusieurs.  Ceux qui persistent en seront cependant récompensés par un titre très complet et extrêmement bien fait. 

NOTES
Note d'enthousiasme
7
PARTAGER
Ancien collaborateur sur plusieurs sites de jeux vidéos et grand ami de Maxime Chartier, c'est celui-ci qui a redonné le goût d'écrire à Jonathan. Grand passionné de Xbox et chasseur de succès, sa grande passion consiste à explorer les jeux à 100%.