Clea : échappez-vous du manoir Whitlock!

L’Halloween est peut-être terminée, mais les jeux d’horreurs n’y sont pas limités. Clea fut une découverte intéressante pour moi, à tester ce 31 octobre. Comment est-ce que ce petit jeu indépendant se débrouille, face à ce genre qui semble prendre en ampleur ces dernières années?

Fiche Technique de Clea

  • Date de sortie : 10 juillet 2019 (Steam), 30 octobre 2020 (Nintendo Switch)
  • Style : Action, aventure, horreur, indépendant
  • Classement : ESRB T / PEGI 12
  • Développeur : Invert Mouse
  • Éditeur : Invert Mouse
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Disponible sur PC et Nintendo Switch
  • Testé sur Nintendo Switch 
  • Prix lors du test : 18,99$ CAD / 14,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

L’histoire

Le jeu débute avec Clea et son frère Edmund Whitlock, puis Florine; une gardienne des enfants. D’étranges bruits se font entendre et Florine décide d’aller investiguer. Clea prend rapidement les devants et décide de fuir les lieux afin d’aller retrouver leurs parents. Des servants du chaos patrouillent les corridors cependant et ce ne sera pas une chose facile.

Mais d’où sortent ces servants du chaos? Apparemment, leurs parents ont fait des expérimentations sur eux afin de découvrir… quelque chose. Est-ce que cela aurait un lien avec la potion que Clea doit boire régulièrement?

Le jeu vous recommande un casque d’écoute pour l’immersion au le jeu. Je suis totalement d’accord et n’aurait possiblement pas autant apprécié l’expérience autrement.

Je n’en dévoilerai pas plus, car l’histoire et l’intrigue de Clea sont un des points forts du jeu et qui m’ont poussé à aller plus loin. Même au travers quelques éléments frustrants.

Mécaniques de jeu de Clea

Clea est un jeu d’aventure et d’énigme. Vous devez vous déplacer dans les différents corridors de l’immense manoir Whitlock afin de trouver les clés requises pour passer à la prochaine zone. Ces clés sont souvent bien camouflées derrière des énigmes à résoudre avec l’aide de certains objets que vous obtiendrai sur votre chemin.

Durant votre exploration, vous devrez éviter à tout prix d’entrer en contact avec les servants ou créatures du chaos. Pour se faire, il y a deux solutions, si vous êtes repérés. Vous pouvez trouver une armoire où vous cacher, ou allumer une chandelle arcane. Cette chandelle vous permet de repousser tous les ennemis, mais s’éteint dès que vous changez de pièce. Et elles sont rares: ne vous en servez qu’en dernier recours.

Les servants du chaos ne sont pas particulièrement malins, mais ils ont l’oreille sensible. Si Clea fait trop de bruit, en marchant ou en courant, ils entendront et lanceront la poursuite. Si vous entendez vous-même les bruits de servants du chaos, marchez sur la pointe des pieds. Ils ne vous entendront pas ainsi. Ne courez que si vous avez la certitude que vous êtes hors de portée ou si vous n’avez pas le choix pour atteindre une armoire où vous cacher.

Même si en théorie j’adore l’idée, les bruits de pas sont tout sauf précis. Il n’y a pas d’augmentation du volume si l’ennemi est de l’autre côté d’une porte. Lorsqu’il sera sur le même « écran » que vous, le volume augmentera et vous entendrez le battement du coeur de Clea. Quelques fois j’ai traversé une porte pour réaliser qu’un ennemi était tout juste à côté, me coutant ma partie.

Mes frustrations

Outre le problème du bruit imprécis, les sauvegardes sont assez rares. Par défaut, sauvegarder vous coûte une chandelle arcane. Cela veut donc dire que vous devez habilement choisir où vous sauvegardez, car vous devrez recommencer à cet endroit. Tout ce que vous aurez accompli en route sera perdu. C’est assez violent comme mécanique, surtout que les chandelles sont rares.

J’ai découvert cependant, en recommençant ma partie, qu’il était possible de désactiver la consommation de chandelle sur une sauvegarde. Ce que j’ai choisi pour ma propre santé mentale. Ce devrait être par défaut selon moi.

Finalement, se cacher dans les armoires pour attendre que les ennemis quitte peut parfois être pénible. J’ai goûté à la mort à de nombreuses reprises pour une attaque sournoise de monstre, me forçant à recharger ma partie. Les cinématiques sont impossibles à passer. Ajouter du temps à ma nouvelle tentative en me forçant à courir vers une armoire pour y rester une minute? C’est long. Les servants ont un mouvement chaotique (blague volontaire), ce qui fait en sortent qu’ils peuvent parfois marauder devant la porte de la salle de bain où vous êtes caché pendant un bon moment. Je comprends que le sentiment de peur doit être installé, mais à un certain stade pour moi c’était surtout de la frustration.

Verdict

Le jeu est vraiment impressionnant. Je n’aurais jamais cru qu’un petit jeu indépendant au style « animé japonais » en 2D saurait installer un sentiment de panique aussi réussi. Mis à part les frustrations discutées ci-haut, l’ambiance parvient à me faire passer au travers les obstacles. Je n’ai pas encore déverrouillé toutes les fins ni toutes les médailles. Le jeu m’appelle sinistrement afin que je le termine à nouveau.

Clea : échappez-vous du manoir Whitlock!
"J'ai bien aimé l'histoire et l'intrigue derrière Clea, et j'ai été touché par plusieurs éléments. J'ai aussi bien apprécié les puzzles, quoique relativement simples en général. La possibilité de refaire le jeu en obtenant des récompenses est aussi quelque chose qui me pousse à vouloir retourner et faire mieux. Ce qui m'empêche de le faire, c'est la mécanique de cachette qui est parfois bien frustrante et qui ralentit trop le jeu à mon goût."
8.5
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights