Ratchet & Clank: Rift Apart

Ratchet & Clank: Rift Apart est un projet rempli de passion pour Insomniac

Les choses bougent beaucoup en sept ans et c’est encore plus vrai dans l’industrie des jeux vidéo. Pour Insomniac Games, c’était assez de temps pour Sunset Overdrive, Song of the Deep, 2 Spider-Man, un rachat par Sony et j’en passe. Alors, bien que Ratchet & Clank: Rift Apart sera la suite officielle du jeu de 2013 Into the Nexus, la plupart de l’équipe n’a jamais travaillé sur la série. Donc, plusieurs développeurs ont rejoint Insomniac Games en tant que simples fans, mais des fans passionnés. Bref, nous avons pu avoir un petit aperçu final de l’exclusivité PS5 directement de la bouche de membres du studio.

Une histoire de coeur, d’amitié et d’humour avant tout

Ce sont les trois piliers autour desquels ce nouveau Ratchet & Clank a été concocté. On nous a habitués de voir ce duo de héros malgré eux se battre contre vents et marées pour toujours sortir triomphant. Pour cette suite, c’est justement par empathie que notre petit Clank répare le Dimensionateur afin de permettre à son ami de retrouver d’autres lombax.

Malheureusement, les choses tournent au vinaigre lorsque l’infâme Néfarious met la main sur le gadget et rejoint une dimension où il ne perd jamais. Ne reculant devant rien, nos héros se lancent dans ce voyage vers l’inconnu et y découvrent une ville de Mégapolis plus sombre que jamais.

Ratchet & Clank: Rift Apart

Une nouvelle héroïne créée par amour

Sur place, Ratchet découvre une autre lombax du nom de Rivet qui n’a jamais connu la victoire contre le terrible docteur. Visiblement affectée par ses années de défaites, elle est néanmoins résiliente et garde le moral convaincu qu’elle gagnera un jour. Bien qu’elle représente l’alter ego de Ratchet dans cet univers, elle n’a jamais eu de meilleur ami robot pour l’accompagner dans les meilleurs et les moins bons moments. Elle s’est donc développé une carapace en travaillant comme une louve solitaire, ce qui l’a aussi rendue un peu socialement maladroite.

Dans Ratchet & Clank: Rift Apart, on découvrira un personnage gentil et déterminé qui réussit à garder une tête froide. Depuis tout ce temps, elle travaille fort pour protéger les plus faibles et ses amis contre Néfarious et ses sbires. Enfin, malgré son look punk et son caractère de petite maligne, Rivet est vulnérable.

Ratchet & Clank: Rift Apart Rivet

Une histoire à l’ère moderne

Bref, c’est avec une touche d’empathie que Ratchet et Rivet apprendront à se connaître et pourront apprendre l’un de l’autre. Alors, si les Ratchet et Clank sur PS2 étaient surtout des jeux d’action et que sur PS3 tout se tournait plus autour d’une histoire personnelle, la suite sur PS5 promet d’être bien plus poussée.

Plusieurs éléments d’une histoire plus moderne ont été construits autour du scénario qui se veut, selon les développeurs, à la fois rafraîchissant et osé tout en respectant l’œuvre originale. D’ailleurs, selon Lindsay Thompson, animatrice sur le jeu, elle n’a jamais travaillé aussi étroitement avec l’équipe du scénario auparavant. Je n’irai pas plus loin afin d’en garder pour mon test, mais disons que ça nous donne espoir pour le résultat final.

Ratchet & Clank: Rift Apart Concept Art Rivet

Ratchet & Clank: Rift Apart est conçu pour la PlayStation 5

Ensuite, durant cette rencontre, il y avait un autre thème assez récurrent et c’était le fait que le titre met de l’avant beaucoup de fonctionnalités uniquement possibles sur PS5. L’équipe dit d’ailleurs qu’ils ont appris beaucoup avec le développement des Spider-Man qui les ont bien servis pour Rift Apart.

Vivement la vitesse du SSD

À mon avis, ce qui est le plus frappant depuis le dévoilement de la toute première bande-annonce, c’est la quantité de détails qui surgit à l’écran. Or, les développeurs ont expliqué que ce ne serait pas possible de faire apparaître littéralement tout une autre planète dans un portail devant nous sans la PS5 et son très rapide SSD. De plus, les développeurs devaient souvent s’imposer des restrictions comme diminuer le nombre d’ennemis pour ne pas ralentir le jeu, mais ce ne fut pas nécessaire ici.

D’ailleurs, Ratchet & Clank: Rift Apart maintient un flux continu de contenu comme le ferait un titre à monde ouvert. Bien sûr, les planètes ici sont plus petites, mais elles sont quand même très denses et racontent leurs propres histoires. Ce qui est le plus impressionnant dans ce qu’on a vu jusqu’à présent, c’est qu’on nous projette d’un univers à l’autre sans délai. Tout est téléchargé en l’espace de quelques secondes et rien ne reste dans la mémoire par la suite. C’est particulièrement frappant lorsque ça arrive en plus au beau milieu d’un combat. L’équipe technique a vraiment vanté les mérites de la gestion de la mémoire et ils sont vraiment excités des perspectives à venir.

La magie des fusils

L’autre élément qui permet à Insomniac Games de maximiser les nouveautés de la PlayStation 5 et la DualSense, ce sont les fusils. La série Ratchet & Clank a toujours su se démarquer par ses armes complètement disjonctées et l’équipe a redoublé d’efforts pour en repousser les limites. Jusqu’à maintenant, on nous en a dévoilé trois qui témoignent de cette folie.

Commençons par le Negatron Collider qui permet de charger un puissant faisceau d’énergie qui pénètre vos ennemis et peut même être balayé. Les effets de lumières sont assez impressionnants sur celui-ci et l’impact est vraiment dévastateur. Ensuite, il y a l’Enforcer qui est un shotgun simple ou double. Il y a même une mise à niveau qui lui donne jusqu’à quatre pompes. C’est parfait pour garder un groupe sous contrôle ou faire beaucoup de dégât à un seul ennemi. Enfin, le Ricochet nous permet de propulser une énorme boule de métal sur les ennemis pour ensuite la faire dévier sur d’autres cibles. On vous recommande la stratégie de tirer et vous couvrir derrière un obstacle pour voir observer le massacre tranquillement.

Mais la vraie magie se cache dans le fonctionnement des gâchettes adaptatives. C’est grâce à la résistance dans celles-ci qu’on peut choisir entre un tir simple ou double avec le Enforcer. Tout comme le Negatron Collider avec lequel on sent toute la puissance de chargement du fusil et on doit « tirer » jusqu’à ce qu’on ressente un peu de résistance. Avec une synchronisation parfaite, on peut même aller chercher un bonus de dégât. Bref, on a à peine effleuré le sujet avec les développeurs et j’ai déjà hâte de voir la DualSense en action.

Êtes-vous prêt pour du Audio 3D ?

Puis, si je me fie à ce que l’équipe technique nous expliquait, il semble que Ratchet & Clank: Rift Apart sera notre première occasion de découvrir vraiment le 3D audio. Certains effets ont été conçus pour vraiment refléter le sentiment de hauteur lorsqu’on est sur des plateformes surélevées ou encore l’effet de vitesse lorsqu’on se transporte dans une faille. En fait, même la taille des items se reflète dans les effets sonores. J’ai vraiment hâte de voir comment ça se matérialise concrètement.

Durant la présentation, on a aussi mis l’accent sur les différentes montures qui sont très variées. Celles-ci se pilotent différemment et, à nouveau, l’engin permet de nous faire ressentir la puissance de vol de chaque. Évidemment, ce réalisme est aussi accompagné d’un certain niveau d’exagération qui est commun dans la série. Par exemple, les effets sonores lorsque des ennemis sont électrocutés sont fortement exagérés. Sinon, il y a les sons des planètes extraterrestres qui n’ont pas besoin d’être réalistes. L’équipe s’est bien amusée avec ces créations hors du commun.

Tout ça, c’est sans même parler du fait que le légendaire Mark Mothersbaugh du groupe Devo avait la charge de la trame sonore. Celui-ci a, entre autres, composé la trame de Thor : Ragnarok et il s’est beaucoup amusé avec le projet. Il nous a expliqué que c’est très différent de ce qu’on fait ailleurs dans le milieu. Cependant, les cinématiques ressemblent plus à des films ou des séries alors que le reste est conçu autour des éléments d’histoire reçus. Il a même pu utiliser des logiciels et des sons qu’il n’avait jamais pu mettre de l’avant jusqu’à maintenant.

Le Ray-Tracing à un autre niveau

Finalement, je m’en voudrais de ne pas parler du Ray-Tracing puisque c’est un sujet récurrent en ce début de génération. Or, on a vu son implémentation dans Spider-Man : Miles Morales et Insomniac poursuit le boulot avec ce Ratchet & Clank. L’équipe artistique a donc voulu mettre l’accent sur le fait que le métal avec lequel Clank est fabriqué. Son corps est donc majoritairement de l’acier inoxydable et le Ray Tracing est mis de l’avant pour offrir une réflexion des objets exactement comme ce matériel le ferait dans la vraie vie.

D’autre part, c’est aussi pareil lorsqu’on se tourne vers des éléments de l’environnement comme la boue qui offre une certaine réflexion. Mais encore, on avait pu voir la qualité des textures dans le costume de Spider-Man et cette fois, ils ont poussé la note vers d’autres extrêmes. Durant la présentation, on a pu voir un extraterrestre avec la peau reluisante qui était couvert de Ray Tracing. Bref, Insomniac Games n’a visiblement pas lésiné sur cet aspect.

En route pour le 11 juin

En terminant, je pourrais encore m’étendre sur plusieurs paragraphes parce que la présentation du studio était très détaillée. Cependant, je veux m’en garder un peu pour mon test final. Qui plus est, je pense qu’on mérite de se garder encore quelques surprises à seulement 1 mois de la sortie et j’espère que je vous ai bien mis l’eau à la bouche. D’ici là, n’oubliez pas de revenir sur Geeks & Com’ pour notre test complet dans les prochaines semaines.

Print Friendly, PDF & Email
Geeks And Com' est LIVE! Cliquez ici pour venir nous voir!
CURRENTLY OFFLINE