Guardians of the Galaxy : rencontre avec les développeurs et tous les détails

En 2017, Disney a annoncé un partenariat de plusieurs années et plusieurs jeux avec Square Enix menant à la création du jeu Marvel’s Avengers l’an dernier. Or, le prochain jeu va venir directement de chez nous avec Marvel’s Guardians of the Galaxy développé chez Eidos Montréal. En effet, vous le savez maintenant, la grande annonce de l’E3 2021 de Square Enix était celle-ci. Plus tôt cette semaine, j’ai eu la chance de rencontrer virtuellement Jean-François Dugas et Patrick Fortier d’Eidos Montréal. J’en ai donc appris davantage sur la vision du studio et je peux maintenant partager un peu mieux à quoi s’attendre.

Une aventure narrative conçue en ce sens

De la bouche directe des développeurs, Marvel’s Guardians of the Galaxy est un jeu solo d’action-aventure centré autour de l’histoire qui se joue à la troisième personne. Il n’est pas question de multijoueur ou de jouer en ligne à l’instar de Deus Ex.

Vous jouez Peter Quill, le leader autoproclamé d’un groupe de misfits (inadaptés) comprenant Groot, Rocket, Drax et Gamora. Ils se connaissent depuis moins d’un an et ils ne sont pas encore complètement soudés en tant que groupe. Et donc, une des mécaniques hyper importantes du jeu sera de faire face aux actions souvent imprévues des personnages. Le choix du joueur devient une composante clé de la trame narrative dont l’impact pourrait être léger ou beaucoup plus sérieux. Mais, il ne faut pas oublier que de rester silencieux ou de ne pas réagir est aussi toujours une option.

Et là, il ne faut pas s’imaginer voir des centaines d’embranchements menant à toutes sortes de conclusions. C’est surtout des éléments du parcours qui vont changer. Par exemple, suite à une décision, un personnage pourrait s’absenter ce qui va modifier les discussions du groupe. Marvel’s Guardians of the Galaxy a un début et une fin que le studio veut nous raconter.

Cependant, en faisant un peu plus d’exploration, sans tomber dans le monde ouvert, il est possible d’observer des détails supplémentaires. Encore une fois, cela a un impact sur la narration puisqu’on peut arriver à débloquer des discussions. Le jeu est rempli d’Easter Eggs qui vont titiller autant les fans des bandes dessinées que des films.

Guardians of the Galaxy Boss

Eidos Montréal a fait son propre projet

Une des premières questions que j’ai demandée aux développeurs, c’était si le studio partait de la même base que Marvel’s Avengers. Ils ont été très clairs sur le fait que le titre avait été conçu via leur propre moteur graphique; celui de Deus Ex. Ainsi, tenter de faire des rapprochements entre Guardians of the Galaxy et Avengers (accueilli assez froidement) est périlleux. Et franchement, en regardant la vidéo de présentation, on voit beaucoup plus de Deus Ex que d’Avengers.

Or, en parlant avec JF et Patrick de leur jeu, non seulement on sentait la passion, mais que c’était aussi leur propre interprétation de ces héros. Évidemment, la base de l’inspiration part des comics et des films où ils sont venus pigés. D’ailleurs, Marvel leur a laissé une bonne flexibilité et comme l’univers des Gardiens est assez immense, c’était facile de choisir des ennemis connus et moins bien connus. Ça fait du bien d’entendre ça parce que je trouve que ça avait nui au titre de Telltale Games de revenir avec Thanos.

Parlant de vision et d’inspiration, on a pu voir un mixte avec la première vidéo de Guardians of the Galaxy. Par contre, Jean-François et Patrick ont spécifiquement nommé Oxenfree. Je pense que ceux qui y ont joué vont mieux comprendre la direction. Avec Oxenfree, l’équipe ne voulait pas faire un simple jeu linéaire ou avec embranchements seulement par les cinématiques. À la place, le but était de nous laisser nous promener et interagir tout en explorant les différentes possibilités narratives. Le résultat a été une aventure plus engageante pour le joueur et, encore aujourd’hui, c’est une référence du genre. Bref, moi ça me parle beaucoup et j’espère que le résultat final ira sera aussi positif.

Garder la jouabilité amusante

Bien sûr, c’est important la narration, mais une mauvaise jouabilité peut vite miner l’expérience. Je me suis donc permis de poser quelques questions sur celle-ci pour mieux comprendre ce qui allait nous attendre. D’abord, je l’ai déjà dit, mais je veux m’assurer que ce soit clair. Le joueur incarne Peter Quill alias Star-Lord uniquement. Par contre, il est possible très facilement de donner des actions à faire au groupe du groupe. Il suffit d’appuyer un bouton pour enclencher celles-ci et ça s’exécute autant en combat qu’en déplacement transversal.

Bref, le nouveau Guardians of the Galaxy est un jeu d’action et c’est ce qu’on a pu observer. Pete peut glisser, flotter avec ses bottes et pulvériser les ennemis avec ses elemental blasters. D’ailleurs, il y a un certain niveau de personnalisation qui nous permet d’orienter notre Star-Lord dans le style qu’on préfère. Par contre, ce n’est pas découpé comme Deus Ex entre l’action et la furtivité, cette fois c’est 100% action. Et, selon les dires d’Eidos, adapter sa stratégie selon le type de combat devient très important. Certes, il y a quelques combats rapides et faciles, mais plusieurs situations sont bien plus complexes où il faut exécuter les bons combos.

Ainsi donc, le jeu va présenter différentes approches de combats que ce soit, par exemple, le contrôle de groupes d’ennemis de mettre de la pression ou de garder nos distances. Pendant ce temps, nos coéquipiers vont combattre en continu dans le style auxquels nous sommes habitués à les voir. Il faut donc s’attendre à voir Drax très près de l’action avec des combats au corps à corps pendant que Rocket et Gamora dansent autour des ennemis. D’autant plus qu’il y a une certaine synergie à maintenir avec le groupe afin que chaque membre reste en vie. En effet, ils sont loin d’être passifs et on peut rapidement perdre le contrôle lorsque l’un d’eux meurt.

Guardians of the Galaxy Group

Guardians of the Galaxy sera prêt le 26 octobre

Finalement, je ne pourrais pas passer outre la super trame sonore qui s’est invitée dans la bande-annonce. On sait tous que la musique est le dernier lien entre Peter et ses origines terrestres. James Gunn a utilisé la musique à profusion avec ses deux premiers volumes et Eidos veut poursuivre dans cette direction. Bref, j’aime beaucoup ce que j’entends jusqu’à maintenant à propos du jeu et il ne faudra pas trop tard pour voir le résultat final. En route pour le 26 octobre pour Guardians of the Galaxy d’Eidos Montréal sur nouvelle et ancienne génération de consoles.

Print Friendly, PDF & Email
Geeks And Com' est LIVE! Cliquez ici pour venir nous voir!
CURRENTLY OFFLINE