Martha is Dead : un traumatisme profond

Qui croire dans ces moments difficiles ?  La guerre crée de nombreux traumatismes et énormément de paranoïa.  Qui a tué Martha ?  Est-ce un crime de guerre ou se pourrait-il que quelqu’un de la famille soit impliqué…

  • Date de sortie : 24 février 2022
  • Style : Aventure, Horreur, Thriller psychologique
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB M / PEGI 18
  • Développeur : LKA
  • Éditeur : Wired Productions
  • Langue d’exploitation : Sous-titré en français
  • Disponible sur PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series et PC
  • Testé sur Xbox Series X
  • Prix lors du test : 38,99$ CAD / 29,99 €
  • Site officiel 
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Histoire de Martha is Dead

Le jeu se déroule en Italie en 1944 durant la Deuxième Guerre mondiale.  La guerre fait rage et le conflit est de plus en plus fort.  Nous incarnons Giulia, fille d’un soldat allemand haut gradé, alors qu’elle effectue une macabre découverte.  Étant une passionnée de photos, elle s’adonne à son passe-temps en prenant des photos du lac près de sa maison.  Par contre, l’horreur début lorsqu’elle aperçoit un objet flottant sur l’eau.  Elle décide de focaliser sur cet objet avec son appareil photo pour voir qu’il s’agit d’un corps humain !

Elle se dépêche de sauter à l’eau pour tenter de sauver la personne tout en essayant de ne pas se noyer elle-même.  Lorsqu’elle sort le corps de l’eau, elle réalise qu’il s’agit de sa sœur jumelle, Martha. Tremblante et totalement dépourvue de ses moyens, Giulia prend le collier de sa sœur et décide de le porter elle-même.

À ce moment, ses parents arrivent et font la macabre découverte convaincue que leur fille Giulia est décédée (puisque Giulia porte désormais le collier de Martha).  Giulia incapable de dire un mot décide donc de se faire passer pour Martha pour éviter un second traumatisme à ses parents.  Ceci exige un lourd tribut puisque Martha était sourde et muette.  Cependant, ceci permettra à Giulia de mener sa propre enquête et d’écouter les conversations sans que personne croie qu’elle les entend.

Sony censure le jeu

Aussi bien débuter en parlant de la censure du jeu.  Martha is Dead est un jeu qui montre des scènes très dérangeantes de façon graphique.  Ces moments de violences extrêmes ne se contentent pas d’être montrés à l’écran, mais elles sont également interactives. Le développeur a vraiment très bien géré les vibrations de la manette. Elles renforcent l’immersion dans ces moments difficiles.

Sony a décidé de forcer le développeur à censurer son jeu avant de lui permettre de sortir son jeu sur sa console PlayStation.  Les versions Xbox et PC ne sont pas touchées par cette censure.

Pour avoir joué sur Xbox et avant même d’être au courant des scènes censurées ou complètement retirées du jeu, je dois avouer avoir eu quelques difficultés parmi celles-ci.  J’ai détourné le regard à deux ou trois reprises pendant le jeu et il s’adonne que ce sont exactement les scènes censurées dont il s’agit.

Le but du jeu

Dans Martha is Dead, le but est de trouver ce qui est arrivé à Martha.  Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un chemin linéaire et il y a énormément de surprises tout au long du jeu.  Vous ferez la connaissance de nombreuses personnes que ce soit en les rencontrant, en écoutant des conversations téléphoniques ou même en lisant les journaux ou télégrammes.  La mort de Martha ayant profondément traumatisé Giulia et celle-ci devant dorénavant se faire passer pour sa sœur, le jeu oscillera entre le réel et le psychologique.

Est-ce que ce que nous venons de voir vient réellement d’arriver ou était-ce seulement dans la tête de Giulia?  Avons-nous réellement commis telle action ou c’était seulement un rêve.

Il vous faudra démêler le vrai du faux tout en vous battant avec vous-mêmes.  Alors que certains évènements seront facilement classables comme des rêves ou des « délires » de Giulia, d’autres seront difficiles à cerner.

Le jeu se déroule entièrement (à quelques exceptions près) à la demeure de Giulia.  Malgré tout, il y a toujours des découvertes à effectuer alors que l’on croyait connaître les lieux.

De nombreux objectifs

Durant le jeu, vous aurez de nombreux objectifs à effectuer.  Plusieurs sont optionnels tandis que d’autres feront avancer le jeu.  Je recommande de tenter de tous les effectuer, car vous apprendrez énormément d’éléments et il y a d’excellents puzzles à résoudre.  Plusieurs emplacements sont inaccessibles au début du jeu, mais il sera possible de trouver des clés ou autres pour y accéder, d’où l’importance d’effectuer le plus possible les quêtes annexes.

Ce que je trouve dommage (mais compréhensible), c’est que nous ne savons pas quel objectif fera avancer le jeu.  Il est possible de s’en douter bien sûr, mais il m’est arrivé de ne pas réussir à tout effectuer, car j’étais rendu trop loin dans le jeu sans possibilité de retour.

Le menu pour naviguer parmi les objectifs en cours et complétés est très bien fait et permet également (pour certains objectifs) de voir sur la carte où vous devez aller.

La carte est très utile malgré le fait que le terrain de jeu soit relativement petit.  Près de la maison, il y a une énorme forêt et il est très facile de s’y perdre. D’ailleurs, j’ai trouvé que le jeu avait certaines longueurs lorsque nous devions traverser la forêt à plusieurs reprises.

Il y aura plusieurs choix à effectuer durant l’histoire et ceux-ci modifieront un peu les évènements à survenir.

Un réalisme d’époque réussi

Pour Giulia, la photographie est très importante.  Vous devrez donc prendre plusieurs photos et les développer.  Le développeur a pris le temps de mettre énormément de détails et de réalisme à la technique.

Il s’agit bien entendu d’un appareil photo de l’époque.  Il vous faudra donc bien cadrer votre photo, effectuer les ajustements pour l’exposition et l’ouverture de la lentille ainsi qu’effectuer la mise au point.  Martha is Dead explique clairement la procédure pour effectuer le tout et prend même la peine de nous montrer les étapes retirées du processus (que les réelles photographes du temps devaient effectuer) pour que le jeu soit plus facile et agréable.

Plusieurs photos seront essentielles pour progresser dans le jeu, mais pour les obtenir, il vous faudra les développer.  La maison de Giulia comporte une chambre noire permettant d’effectuer le tout.  Encore une fois, le réalisme d’époque est très réussi.  Il est nécessaire de prendre la pellicule, d’utiliser un agrandisseur pour imprégner le papier photo de l’image avant de faire tremper le tout pendant le bon nombre de secondes pour obtenir la photo.  Le jeu explique également comme pour la photographie toutes les étapes ayant été retirées (notamment les nombreux trempages dans les différents liquides) pour rendre le jeu plus simple.  Ces détails sont très intéressants.

En parlant de réalisme, Giulia peut écouter la radio pour entendre les transmissions d’époque sur la guerre, lire le journal avec des articles de l’époque et même entendre quelquefois des bombardements et des tirs au loin.  LKA a pris vraiment le temps de donner vie à son jeu.

Un théâtre de marionnettes

Giulia a trouvé une façon originale de surmonter ses traumatismes.  Ses nombreux souvenirs enfouis peuvent être revisités grâce à son théâtre de marionnettes.

La mécanique fonctionne très bien.  Giulia joue avec ses marionnettes et nous contrôlons la scène.  Il est possible de cette façon de comprendre son enfance, ses blessures et plusieurs autres moments traumatisants de sa vie.  Certaines scènes auraient pu être extrêmement dérangeantes, mais dans son théâtre de marionnettes, elles laissent place à notre imagination.

Les scènes sur l’enfance de Martha et Giulia sont importantes et très intéressantes.  Elles permettent de bien comprendre le contexte difficile dans lequel les filles ont été élevées ainsi que la dynamique entre Martha et Giulia.

Nous trouverons également des cartes de tarot assez tôt dans le jeu.  Il est possible de se tirer aux cartes une fois par jour pour tenter de comprendre ce qui s’en vient.

Côté technique

La qualité des graphiques est excellente.  Les effets de lumière sont très bien exploités malgré le fait que certaines scènes soient un peu trop sombres.  J’ai bien aimé me promener sur le terrain de la demeure dans le jour pour profiter des beaux paysages.

La trame sonore est une réussite.  Le doublage est offert originalement en italien, mais il est possible de le mettre en anglais avec les sous-titres français.  La musique d’ambiance italienne jouant durant le jeu à la radio offre un effet d’immersions encore plus grand.

Je ne peux passer sous silence malheureusement la conduite affreuse du vélo.  Vers le début du jeu, il sera possible de réparer votre vélo pour vous promener plus rapidement sur le domaine.  Les contrôles, en particulier quand nous devons descendre une côte ou tourner serrer, sont très difficiles.

J’ai eu plusieurs bogues techniques durant le jeu, mais le développeur nous a avertis que plusieurs seront réglés avec le patch jour un du jeu.  Un des bogues en particulier m’a forcé à rejouer environ 45 minutes du jeu, car il m’était impossible de continuer.  Je n’ai aucun doute que cela sera corrigé rapidement.  Le jeu n’étant pas officiellement sorti lors du test du jeu, je n’en prendrai pas compte pour la note finale.

Verdict

Martha is Dead est un jeu qui prend énormément de risques.  L’histoire racontée ainsi que l’intrigue concernant la mort de Martha sont extrêmement bien écrites.  J’avais hâte de connaître le fin mot de l’histoire.  Le réalisme de l’époque ainsi que les nombreux objectifs à effectuer vous pousseront à fouiller tous les recoins à la recherche d’indice.  Le jeu est extrêmement graphique et la violence y est montrée sans filtre (dans la version non censurée) en plus de vous forcer à y participer.  Les scènes violentes servent à bien nous démontrer l’état d’esprit de notre personnage.  Le jeu est très dérangeant ainsi que malaisant et il faut bien en être conscient avant de se lancer dans cette aventure.

Martha is Dead : un traumatisme profond
On aime
Le réalisme d'époque
L'histoire et l'intrigue sont captivantes
Les nombreux mécanismes originaux (La photographie, le théâtre de marionnettes, etc.)
On aime moins
La violence graphique extrême (Pour certains)
Certaines longueurs
8
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights