Test de LAKE : la spendleur de la simplicité

Dans le monde mouvementé dans lequel nous vivons, il est si facile de se détourner de la simplicité alors que tous nos sens sont constamment stimulés. Nous ne fonctionnons pratiquement que sur l’adrénaline, le stress et une bonne dose de caféine. Alors, il y a quand même pas mal à dire sur un jeu comme Lake qui est conçu pour vous accorder la sérénitude.

Quand je tombe sur une petite perle indie comme celle-ci, qui me rappelle la raison primaire pourquoi depuis toute petite j’aime autant jouer à des jeux vidéos, j’en perds les mots tellement je m’émerveille. Le temps d’un jeu, j’oubliais le stress quotidien et je suis revenue à un temps plus simple.

Lake, c’est pur, c’est magnifique, c’est un calme voyage pour échapper notre monde plus troublé. Il n’y a pas de presse avec ce jeu. Vous n’avez qu’à relaxer, prendre votre temps et vous laisser envoûter par le calme et la paisibilité que vous offre ce jeu.

FICHE TECHNIQUE DE LAKE

  • Date de sortie : 1er septembre 2021
  • Style : Aventure
  • Classement ESRB / PEGI  R 18+
  • Développeur :  Gamious
  • Éditeur : Whitethorn Digital
  • Langue d’exploitation : Disponible en anglais, avec option de sous-titres en français
  • Disponible sur PC , PlayStation 4 /5 et Xbox
  • Testé sur PC
  • Prix lors du test : 22,79 $ CA / 19,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Le retour à un temps plus simple

Nous sommes le 1er septembre 1986, et vous jouez le rôle de Meredith Weiss, 44 ans, une développeuse de logiciels qui revient à sa ville natale de Providence Oaks en Oregon. Elle remplace son père à la poste pour une période de deux semaines afin d’accorder à ses parents des vacances bien méritées en Floride. C’est maintenant à vous d’entrer dans la peau de Meredith, et de suivre calmement l’itinéraire de livraison de son père.

Les personnages de Providence Oaks, cette belle ville Américaine bâtie autour d’un grand lac circulaire, sont uniques et parfois excentriques. Certains résidents semblent bien reconnaître Meredith durant ses rondes, d’autres la rencontrent pour la toute première fois. Vous aurez alors la chance de raviver certaines relations passées, mais aussi d’en nouer de nouvelles tout aussi exceptionnelles.

L’une des activités les plus agréables de ce jeu, c’est définitivement d’apprendre à connaître les citoyens de P.O. durant vos rondes de livraison, alors je vais tenter de ne pas vous en dévoiler trop à leur sujet.

Le jeu conserve un petit nombre de personnages secondaires : Kay Evans, la meilleure amie d’enfance de Meredith, Robert Harris, un bûcheron qui se bat pour empêcher la construction d’un complexe d’habitation dans la forêt de la ville et Angie Eastman, la propriétaire d’une nouvelle boutique de location de films.

On a aussi quelques personnages attachants qui appuient la diégèse du jeu, incluant : la cat lady du village, le fermier qui est aussi le DJ local, la jeune mécanicienne, le pêcheur vivant sur le lac et la propriétaire du café du coin. Nous avons aussi quelques personnages qui ne manifestent leur présence que par téléphone, comme les parents de Meredith ou son patron.

C’est le temps de prendre du recul

Lake

Comme pour beaucoup d’entre nous, Meredith vit un rythme de vie archarné. Elle met beaucoup d’énergie dans son travail au quotidien, et le retour temporaire à sa ville natale l’oblige à prendre des vacances. Cela n’empêche toutefois pas son patron de lui demander de mettre la main à la pâte. Meredith doit donc prendre plusieurs décisions quant à son futur alors qu’elle jongle les attentes de son employeur et son nouveau rôle de factrice. Ce sera à vous de prendre ces décisions pour elle.

L’un des aspects les plus calmants pour moi de ce jeu, c’est le choix judicieux de chansons qui passent en boucle à la radio. Certes, le choix est limité, mais ces chansons m’ont vraiment permis de garder un état d’esprit serein. J’ai entre autres gardé en mémoire ma chanson préférée du jeu : Lower Down the Bridge par Yara Myers et Nathalie Hedin.

Un autre excellent aspect du jeu : les rondes de livraison de colis et de lettres diffèrent d’une journée à l’autre, rendant le jeu moins monotone. Une petite touche qui mérite d’être mentionée : la vitesse de déplacement, la posture et la démarche de Meredith varient en fonction du type de colis qu’elle a entre les mains.

J’ai également adoré l’aspect réaliste de la température changeante. En fait, je dois dire que certains petits détails de ce jeu sont si réalistes qu’ils facilitent l’immersion dans cet univers et encouragent le sentiment d’être chez soi à Providence Oaks.

GAMEPLAY

Sur le plan des graphiques, Lake aborde une approche plutôt épurée me rappelant certains jeux de simulation, mais cela n’a aucun effet négatif sur le charme de Providence Oaks. On reste dans une thématique très rurale avec notamment une partie plus développée de la ville d’un côté du lac, une grande forêt traversée par quelques chemins en terre battue et, la touche finale, une grande ferme aux patûres jaunes. Il y a aussi une magnifique statue d’un cerf qui couronne la partie plus développée de la ville. Je vous recommande grandement de prendre le temps d’admirer toute la beauté de P.O. durant vos rondes.

Nous avons deux modes de transportation dans ce jeu : à pied ou au volant d’une camionnette. Honnêtement, je suis loin d’être la meilleure conductrice de P.O. : je ne respecte pas les arrêts et je roule parfois à contre-sens, mais j’ai appris rapidement à ne pas foncer dans les structures autour de moi (haha)! La simulation de conduite me fait grandement penser à GTA, à la différence qu’on ne peut pas conduire des voitures autres que notre fidèle camionnette.

Comme je l’ai déjà mentionné, le jeu est très réaliste au niveau des petits détails. Meredith fera aussi des commentaires de temps à autres en livrant certaines lettres ou colis. Elle pourra aussi parfois être confrontée à quelques citoyens moins polis. Et tout cela ajoute au charme déjà très présent de P.O.

Lake

Verdict sur Lake

Si vous vous attendez à des péripéties intenses dans cette simple et calme aventure, je vous avertis tout de suite : vous allez être un peu déçus. J’appréhendais moi-même un drame de petite ville comme on en voit souvent à la télé, mais ce n’est jamais arrivé. Dans Lake, vous livrez le courrier, vous parlez aux résidents et apprenez à les connaître, puis vous observez et influencez les choix de vie de Meredith. Une fois qu’on laisse de côté l’envie d’avoir plus d’action qui peut nous prendre avec l’habitude, on peut se laisser bercer par une expérience plus simple et paisible.

Test de LAKE : la spendleur de la simplicité
Ambiance calme
Beaux paysages
Peu d'actions
Intrigue/Histoire très passive
9
Print Friendly, PDF & Email