Koala Man

Critique de la série Koala Man

Les séries d’animations destinées aux adultes ont toujours été très populaires. Rapidement, on pense à Rick & Morty, Archer, BoJack Horseman ou encore à Inside Job. Cette fois-ci, c’est au tour de Hulu de proposer une toute nouvelle aventure. Intitulée Koala Man, cette série d’animation est une création de l’animateur australien Michael Cusack. Nous avons eu l’occasion de visionner l’ensemble des 8 épisodes de la première saison qui sera disponible sur Disney+ au Canada dès le 9 janvier prochain. Voici notre avis complet !

Koala Man

Fiche technique de Koala Man

Date de début : 9 janvier 2023
Création : Michael Cusack
Direction : Michael Dockery et
Maik Hempel
Acteurs principaux : Michael Cusack, Hugh Jackman, Sarah Snook, Jemaine Clement et Demi Lardner 
Genre : Animation et comédie
Nombre d’épisodes : 8 épisodes

Une série australienne qui s’assume

La plupart des séries d’animation que nous avons l’habitude de visionner se déroulent souvent aux États-Unis ou en Europe. Notamment connu pour sa série Smiling Friends, l’animateur australien Michael Cusack propose une toute nouvelle aventure basée sur cette fois-ci dans son pays. La série suit Kevin, un père d’âge moyen, et son identité pas si secrète, dont le seul pouvoir est une passion ardente pour le respect des règles et l’éradication de la petite criminalité dans la ville de Dapto. Bien que la ville ressemble à n’importe quelle autre banlieue australienne, les forces du mal, qu’elles soient d’origine cosmique ou humaine, sont à l’affût pour attaquer les Daptoniens sans méfiance. Dans sa quête pour restaurer sa ville natale, entraînant souvent sa famille frustrée dans ses aventures, Koala Man est prêt à tout. Il fera tout ce qu’il faut pour vaincre les méchants cerveaux, les horreurs surnaturelles ou pires encore, les personnes qui ne sortent pas leurs poubelles aux bons jours.

Koala Man

Koala Man assume totalement ses origines et de très nombreuses caricatures de l’Australie sont présentes. Avec des producteurs tels que Justin Roiland (Solar Opposites et cocréateur de Rick et Morty), Dan Hernandez et Benji Samit (scénaristes de Pokémon : Détective Pikachu), la série propose un univers complètement déjanté. En seulement 8 petits épisodes, l’équipe a tout de même réussi à dissimuler une histoire bien plus profonde que ce qu’elle laisse paraître. Bien entendu, l’objectif ici n’est pas de divulgâcher quoi que ce soit et je n’entrerai pas dans les détails de l’intrigue principale. Soyez simplement avisé que la série ne souhaite pas s’approcher totalement de la réalité et qu’il faut être prêt à laisser l’univers nous transporter.

De gros noms à la distribution

Le doublage est très important pour une série d’animation. Michael Cusack l’a bien compris et incarne lui-même le personnage principal (Kevin) de Koala Man. On y retrouve aussi les voix de Hugh Jackman (X-Men), Sarah Snook (Succession), Jemaine Clement (Flight of the Conchords), Demi Lardner (Open Slather), Natalie Tran (Mr Inbetween), Miranda Otto (The Lord of the Rings) et bien plus encore. Dans l’ensemble, j’ai grandement apprécié la qualité des voix des différents personnages. La qualité est similaire d’un personnage à l’autre et on reconnaît le léger accent australien dans la version originale anglaise. À noter que pour cette critique nous avons eu accès uniquement à cette version. Il n’est, donc, pas possible de prendre en compte le doublage français (s’il y a lieu).

Koala Man

Plusieurs inspirations

En terme d’animation, Koala Man s’inspire fortement du style que l’on retrouve dans les séries d’animations récentes. On ressent l’effet Rick & Morty et c’est ce genre de qualité que l’on retrouve tout au long de cette nouvelle aventure. Il y a même des petits clins d’œil à des styles d’animations un peu plus anciens. Bien entendu, la série n’est pas du tout destinée aux enfants et n’apparaîtra pas sur la plateforme si vous avez un contrôle parental activé sur le profil actif. De la violence, de la sexualité, de l’alcool ou de la drogue, la série n’hésite pas du tout à mettre de l’avant ces sujets. Il y va de même pour les dialogues entre les personnages qui sont souvent crus. J’ai cependant trouvé que les épisodes sont assez équilibrés et propose un mélange similaire entre violence et humour des autres séries du genre.

Koala Man

Verdict sur Koala Man

Koala Man offre un peu de fraîcheur dans le monde des animations pour adultes en mettant de l’avant un héros bien ordinaire dans une ville fictive de l’Australie. Le créateur Michael Cusack a su s’entourer des meilleurs du milieu des dernières années afin de produire une série d’une très grande qualité visuelle, mais aussi pour raconter une histoire originale. Si vous êtes capable de faire abstraction du côté complètement illogique de certains moments, vous allez sans aucun doute apprécier les huit épisodes de cette première saison. Un ensemble délirant qui est pourtant lié d’une certaine façon.

Koala Man
Critique de la série Koala Man
La réalisation
7.5
Le scénario
7.5
Le jeu des acteurs
8.5
La qualité des animations
8.5
Le plaisir durant le visionnement
8
8
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights