Horizon Forbidden West: Burning Shores

Test d’Horizon Forbidden West: Burning Shores

Il y a déjà plus d’un an, Guerilla Games nous proposait un nouvel opus dans sa série mettant en vedette l’histoire d’Aloy. Avec Horizon Forbidden West, le développeur nous en a mis plein la vue, comme le démontre notre test de l’époque. Ayant eu la chance de faire ce test, j’ai été ravi d’apprendre l’annonce du contenu téléchargeable Burning Shores. Toutefois, une partie de moi avait quand même un certain à priori quant à la qualité de cette expansion. N’ayant été guère impressionné par les contenus téléchargeables en général par le passé, j’espérais juste que celui-ci n’allait pas donner un goût amer à un jeu que j’ai adoré.

FICHE TECHNIQUE HORIZON FORBIDDEN WEST: BURNING SHORES

  • Date de sortie : 19 avril 2023
  • Style : Action
  • Classement ESRB / PEGI : T / 16+
  • Développeur : Guerilla Games
  • Éditeur :  Sony Interactive Entertainment
  • Langue d’exploitation : Sous-titres et voix disponibles en français
  • Exclusivement sur PlayStation 5
  • Testé sur PlayStation 5
  • Prix lors du test : 27,99 $ CAD / 19,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Une suite directe

Tout d’abord, une chose importante est à considérer avant de se lancer dans Horizon Forbidden West: Burning Shores: il faut avoir terminé l’histoire du jeu de base. En effet, le scénario se passe tout juste après ce dernier. Une fois la quête Singularité complétée, Aloy recevra un appel sur son Focus pour aller explorer un nouveau territoire de l’Ouest. Après avoir visité la région de San Francisco, notre héroïne se retrouvera sur les ruines de Los Angeles.

Tout comme à la fin du jeu de base, Aloy se retrouve au sein de la communauté Quen, des navigateurs ayant eux aussi commencé à utiliser une partie des technologies provenant de leurs ancêtres. Justement, l’histoire de Burning Shores tourne autour de la présence d’un ancêtre vivant dans cette région. Ayant croisé le fer avec quelques membres de ceux-ci, Aloy se doit d’intervenir face à cet individu pouvant troubler à lui seul l’équilibre précaire de la planète.

Personnellement, je suis un amateur de l’univers d’Horizon et des aventures d’Aloy. Je trouve que c’est bien écrit et qu’il y a toujours des intrigues bien ficelées. Je m’attendais à la même chose dans Burning Shores, mais j’ai été plutôt déçu. En effet, l’histoire principale est intéressante, mais sans être accrocheuse. On ne sent pas l’urgence planétaire que nous ressentons dans le jeu de base. De plus, les quêtes secondaires sont agréables, mais sans plus. Elles n’apportent pas tant de contenu ou de contexte dans lequel nous nous trouvons.

Burning Shores Hollywood
#image_title

La présence de Seyka

Lors de notre arrivée dans la région, rapidement nous faisons la rencontre de Seyka. Elle est une jeune combattante Quen avec un tempérament pouvant ressembler sensiblement à celui d’Aloy. Les deux se lieront d’amitié et partageront une grande partie de l’aventure ensemble. En effet, Seyka se retrouve très régulièrement en notre compagnie tout en nous aidant dans l’aventure ou même pendant les combats. Pour ma part, c’est cette relation qui est le point le plus important et intéressant de Burning Shores. Pour une des premières fois, je sentais qu’Aloy avait quelqu’un qui la comprenait réellement. La relation entre les deux compagnonnes se bâtira tout au long de l’histoire en passant par une grande gamme d’émotion.

Burning Shores plage
#image_title

Un retour timide dans Forbidden West

Un des éléments qui est frappant dans Burning Shores est que nous avons l’impression d’effleurer des concepts présents dans le jeu de base. En effet, on dirait que les développeurs ont voulu recréer en petit format le même genre d’activités que dans le jeu de base. Toutefois, cette miniaturisation amène une sensation de contenu incomplet ou de moindre qualité que ce que Guerilla Games nous avait habitué par le passé. Par exemple, il y a beaucoup plus d’exploration que de combats face à des machines. Ces derniers sont moins fréquents et, pour ma part, ça changeait l’équilibre habituel dans lequel Aloy évoluait.

Pour ma part, j’ai toujours apprécié le fait d’explorer certains environnements pour découvrir l’histoire d’Horizon et de souvent tomber sur des combats épiques face à des machines toujours plus impressionnantes les unes que les autres. Mais ce n’est pas le cas ici. Quelques nouveaux modèles sont présents (on parle de moins de 5) et leur rencontre n’est pas très fréquente. En fait, à moins de vouloir faire exprès et trouver leurs tanières, il n’y a pas vraiment de raison d’engager des combats.

Les compétences d’Aloy

De plus, Burning Shores vous permet d’augmenter le niveau maximal d’Aloy. Il est maintenant possible de se rendre au niveau 60 et continuer de déverrouiller notre arbre de compétence. Le contenu téléchargeable ajoute également un autre étage à cet arbre. En effet, dans chacune des branches de ce dernier, quelques nouvelles habiletés sont maintenant disponibles notamment en lien avec des petits ajouts dans la jouabilité de l’expansion. Également, un Valor Surge supplémentaire a été ajouté à chacun des parcours de compétences. Honnêtement, pour ma part, j’ai encore trouvé que ces ajouts semblaient être un peu de remplissage dans Burning Shores. Ils n’ont pas eu un effet notable sur mes séances de jeu. En fait, ils étaient si secondaires qu’ils n’auraient pas été présents et cela n’aurait pas changé grand-chose à mon expérience.

Burning Shores Aloy
#image_title

De l’équipement supplémentaire

Comme précédemment mentionné, le scénario d’Horizon Forbidden West: Burning Shores tourne autour de la communauté Quen. Donc, les nouveaux équipements présents dans ce contenu téléchargeable sont à l’effigie de ce peuple. Plusieurs armures et armes légendaires sont disponibles par les marchands et à la fin de certaines quêtes secondaires. Mais, pour la plupart, une nouvelle ressource est nécessaire pour les acquérir, le Brimshine. Pour faciliter nos séances de jeu, ces nouveaux équipements sont pratiques, car ils ont de bonnes caractéristiques. Néanmoins, elles ne sont pas nécessaires pour compléter l’histoire.

De plus, Aloy fera la découverte d’une arme provenant des Ancêtres. Bien que très puissante, j’ai trouvé qu’elle enlevait un peu l’essence des combats présents dans la série Horizon. Je n’en parlerai pas plus pour ne pas divulgâcher une partie du scénario.

La nécessité de l’utilisation de la PlayStation 5

Contrairement au jeu de base de Forbidden où tous les joueurs de PS4 et PS5 pouvaient prendre part à l’aventure d’Aloy dans l’Ouest américain, le cas de Burning Shores est différent. En effet, seuls les propriétaires de PlayStation 5 peuvent ajouter le contenu téléchargeable à leur bibliothèque. La raison est fort simple, l’ancienne génération n’aurait pas été capable de traiter les augmentations visuelles apportées de cette expansion.

Ces dernières se résument en grosse partie aux nuages présents dans l’environnement. Ça peut sembler anodin, mais ils sont franchement impressionnants. La création de ceux-ci est dynamique et fait partie intégrante de l’environnement. De plus, étant donné qu’Aloy possède une monture ailée depuis la fin de Forbidden West, Burning Shores semble avoir été conçu pour une jouabilité axé sur le vol aérien. Donc, étant donné que nous volons régulièrement dans nos séances de jeu, les nuages nous entourant deviennent un élément visuel et interactif de premier ordre. Honnêtement, je n’avais jamais vu quelque chose de si bien rendu tant au niveau du graphisme qu’au niveau de la navigation. Traverser les nuages nous fait penser à un vol en avion et est une expérience très réaliste.

  • Horizon Forbidden West: Burning Shores - Nuages
  • Horizon Forbidden West: Burning Shores - Environnement

Verdict sur Horizon Forbidden West: Burning Shores

Pour être un amateur de la série Horizon et d’avoir eu la chance de faire le test de Forbidden West l’an dernier, mes attentes étaient élevées avec Burning Shores. Connaissant l’historique des contenus téléchargeables, j’avais certaines craintes face à celui-ci. Et justement, ces doutes étaient fondés. J’ai apprécié mon temps dans ces nouvelles contrées et la possibilité de revoir Aloy m’a plu. Toutefois, le contenu présent n’est pas à la hauteur du jeu de base et pour les joueurs se lançant dans le jeu complet avec l’expansion supplémentaire, la nuance de contenu et de niveau de qualité sera particulièrement notable.

À un prix de vente pas trop élevé, Burning Shores s’adresse principalement aux joueurs voulant retourner dans l’univers d’Aloy après une pause d’un an. Les ajouts faits par les développeurs ne valent pas à eux seuls l’investissement, mais le scénario et la complicité entre Seyka et notre héroïne permettent à Burning Shores d’être un ajout intéressant pour les amateurs de la série.

Horizon Forbidden West: Burning Shores
Test d’Horizon Forbidden West: Burning Shores
Visuel à couper le souffle
Scénarion orienté vers la relation entre Seyka et Aloy
Navigation dans le ciel et dans les nuages très impressionnante
Contenu de moins grande qualité que le jeu de base
Impression de contenu de remplissage
Phases de jeu moins équilibrés que par le passé
7.5
Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights