Critique de X-Men ’97 : un retour réussi

On a tous hâte de voir la direction que Marvel va prendre avec les mutants depuis son acquisition de Fox. Les derniers projets nous ont donné quelques bribes avec des clins d’œil et des mentions plus ou moins directs. La scène finale du dernier film Les Marvel est probablement la plus significative et le film Deadpool & Wolverine prévu cet été devrait nous en apprendre encore plus. Entretemps, Kevin Feige nous propose de redécouvrir une série animée qui s’est terminée en 1997 avec une nouvelle saison. 27 ans plus tard, on plonge dans X-Men ’97 en espérant en avoir plein la vue.

Fiche Technique de X-Men ’97

Date de Sortie : 20 mars au 15 mai 2024
Plateforme : Disney+
Création : Beau DeMayo
Production : Kevin Feige, Brad Winderbaum, Louis D’Esposito, Victoria Alonso et Beau DeMayo
Acteurs principaux : Jennifer Hale, Ray Chase, Lenore Zann, Cal Dodd, George Buza, JP Karliak, A.J. LoCascio, Alison Sealy-Smith, Matthew Waterson, Holly Chou et Isaac Robinson-Smith
Production : Marvel Studios Animation
Genre : Action
Durée : 10 épisodes d’environ 30 minutes chaque

Les X-Men sans Professeur X

La série est vraiment une suite directe à la finale de la série animée X-Men des années 90. On nous fait d’ailleurs un petit récapitulatif pour se remettre dans le contexte. Charles Xavier (Professeur X) a rendu l’âme à la fin du dernier épisode et maintenant les X-Men doivent continuer sans leur leader de toujours. C’est Cyclops qui tente de prendre le rôle au départ, mais les tensions entre certains membres du groupe rendent l’atmosphère assez lourde. Est-ce que le groupe sera en mesure de continuer ou la perte de Charles va-t-elle semer un chaos complet ?

Outre Cyclops, l’équipe est formée de la même bande qu’à l’époque. On retrouve donc Jean Grey, Rogue, Wolverine, Beast, Morph, Gambit, Storm, Bishop. Le mixte est encore bon et on s’y retrouve facilement si on est le moindrement familier avec les mutants. X-Men ’97 jongle assez bien entre les histoires de chacun, malgré que les épisodes ne durent que 30 minutes chaque. On ressent qu’ils connaissent chacun une certaine progression au niveau de leur personnage et on est curieux d’en apprendre plus.

J’ai beaucoup apprécié les trois premiers épisodes et il n’y a aucun repos. C’est beaucoup d’action d’une scène à l’autre et le scénario avance assez rapidement. Selon moi, le rythme est excellent et en trois épisodes on a déjà pu voir plusieurs vilains iconiques de l’univers. On constate tout de suite les menaces qu’ils posent et ça me fait déjà saliver à l’idée d’en voir certains débarquer dans le vrai MCU. Bref, je suis curieux d’où les intrigues vont nous mener et je suis déjà satisfait que certaines se soient rapidement réglées.

X-Men '97

La plupart des acteurs sont de retour

Or, 27 ans c’est long, alors malheureusement ce n’est pas tous les acteurs horizons qui reprennent les voix dans X-Men ’97. Cependant, ils font tous du très bon boulot. Ainsi, Cal Dodd (Wolverine), Lenore Zann (Rogue), George Buza (Beast) et Alison Sealy-Smith (Storm) sont de retour. Parmi les nouveaux, on a Ray Chase (Cyclops), Jennifer Hale (Jean Grey), J.P. Karliak (Morph), Isaac Robinson-Smith (Bishop) et Holly Chou (Jubilee).

Certains changements ont été faits parce que l’acteur original n’est plus comme Norm Spencer qui jouait Cyclops, alors que d’autres comme Chou ont été choisis pour avoir une meilleure représentation du personnage. L’actrice originale était d’ailleurs en faveur de ce changement. J’avoue que j’aime bien Holly Chou et Isaac Robinson-Smith dans leur rôle respectif. Selon moi, leur ton de voix s’agence bien à leur personnage et ils se donnent très bien lorsque les moments d’action viennent.

Il y a peut-être juste quelques voix dont l’âge commence à trahir un peu, mais on passe par-dessus assez rapidement. Je pense que l’esprit de la série originale est amplement respecté et c’est ce qui est le plus important. D’ailleurs, j’ai l’intention d’y retourner, parce que ma mémoire date un peu et la nouvelle série m’a vraiment donné envie.

Le même look

Au niveau du visuel, encore là, DeMayo et l’équipe se sont collés à la série des années 90 ce qui n’est pas une mauvaise chose. On a vraiment l’impression d’être dans la continuité. Par contre, il y a quand même quelques ajustements techniques comme la résolution qui couvre les écrans modernes au complet. Ce n’est plus du 4:3 évidemment, mais ce n’est pas non plus du 16:9. On a plutôt droit à une approche plus large qui correspond au look que Marvel tente de donner à ses séries animées. À mon avis, ça fonctionne plutôt bien.

D’autre part, au niveau des couleurs, c’est beaucoup plus brillant et on a moins de tons grisâtres. C’est ce que permettent les télévisions d’aujourd’hui après tout. On voit d’ailleurs bien ces couleurs dans les costumes des personnages. Ceux-ci respectent les design originaux, alors que les nouveaux personnages sont tirés des comics de la même époque. Par contre, il y a quand même quelques ajustements pour être plus fidèle aux origines des personnages. Les fans devraient apprécier ces designs.

Verdict sur X-Men ’97

En terminant, je n’ai vu que les trois premiers épisodes de la série qui va en compter dix, mais j’apprécie beaucoup jusqu’à maintenant. L’équipe a visiblement un grand respect pour l’oeuvre de l’époque et ça paraît dans tous les aspects. Les voix sont bonnes, le scénario a un excellent rythme et l’histoire nous garde captivés. En plus, le format de 30 minutes est juste parfait. Pour moi, à 25 minutes et moins c’est court, alors que 40 min c’est trop. Ici, on a la bonne formule pour nous garder engager et on a bien hâte de découvrir la suite.

Critique de X-Men ’97 : un retour réussi
Le scénario
9
Les animations
8.5
Le rythme
10
Le doublage
8.5
Plaisir durant le visionnement
9
9
Print Friendly, PDF & Email
author avatar
Anthony Gravel
Anthony est notre rédacteur chef et il écrit des tests depuis une dizaine d'années. Il a d'abord commencé avec le podcast de l'Épée Légendaire avant de rejoindre Geeks & Com' quelques années plus tard. On peut dire qu'il aime presque tous les styles, mais il a quand même un petit faible supplémentaire pour les jeux narratifs et les JRPG !