Notre test du BlackBerry Q10

Lorsque BlackBerry a fait sa conférence d’annonce de sortie de BlackBerry 10, deux appareils ont été annoncés : le Z10, avec un grand écran tactile et le BlackBerry Q10, avec un clavier physique accompagné d’un écran tactile aux dimensions plus modestes.

Les fans de BlackBerry étant généralement de fervents défenseurs du clavier physique, le Q10 était très attendu. Rogers nous a permis de tester ce nouveau modèle durant deux semaines dans sa version blanche afin de nous faire une meilleure idée sur le terrain. Voyons si ce modèle peut relever le défi.

Après nos premières impressions sur le BlackBerry Q10 à la sortie de sa boîte, voici notre test plus complet.

Caractéristiques techniques du BlackBerry Q10

  • Écran super AMOLED 3.1″ (720×720), résolution de 330 ppp
  • Processeur double coeur 1,5 GHz
  • 2 Go de RAM + jusqu’à 16 Go de mémoire interne + Port Micro SD
  • BlackBerry 10
  • Dimensions (Hauteur x Largeur x Épaisseur) : 119,6 x 66,8 x 10,35 mm
  • Poids : 139g
  • Clavier physique et écran tactile
  • Réseau : EDGE quadribande (850/900/1800/1900 MHz) – HSPA+ quadribande 1, 2, 4, 5/6 (850/1900/1700/2100 MHz) – LTE quadribande 2, 5, 4, 17 (700/850/1700/1900 MHz) – Rogers propose également une version 2600 MHz
  • Wi-Fi a/b/g/n – Wi-Fi direct
  • Bluetooth 4.0
  • Récepteur A-GPS
  • NFC
  • USB 2.0
  • Micro HDMI
  • Enregistreur vidéo HD 1080p
  • Appareil photo 8 mégapixels, lentille f/2.2 + flash LED
  • Caméra frontale 2 mégapixels
  • Formats d’image : BMP, WBMP, JPG, GIF, PNG, TIFF, SGI, TGA
  • Formats vidéo et audio : 3GP, 3GP2, M4A, M4V, MOV, MP4, MKV, MPEG-4, AVI, ASF, WMV, WMA, MP3, MKA, AAC, AMR, F4V, WAV, MP2PS, MP2TS, AWB, OGG, FLAC
  • Capacité de la batterie : 2 100 mAh
    • En conversation 3G jusqu’à 13,5 heures (données constructeur)
    • En veille jusqu’à 14,8 jours en 3G (données constructeur)

BlackBerry-Q10-Contenu-1-Geeks-and-Com

Design

Le BlackBerry Q10 ressemble beaucoup au 9900, avec un clavier physique et un écran tactile dans un format compact et facile à tenir en main.

La finition de l’appareil est exemplaire, même si le blanc a tendance à donner un aspect plus bas de gamme que le noir, à mon avis. En effet, il faut noter que la version blanche n’a pas le fini fibre de verre tissée dont bénéficie la version noire. Tout est bien assemblé et rien ne craque au niveau de la coque. Les boutons sont agréables à utiliser et ne donnent pas d’impression de fragilité.

L’écran est plus grand que sur le BlackBerry Bold 9900 grâce à l’absence de boutons physiques pour les principales commandes, le tout se faisant à l’écran. Dans la pratique, c’est assez perturbant au début, car si sur le Z10 on se mettait tout de suite en tête que tout se fait à l’écran, ici nous sommes en présence d’un vrai clavier et utiliser l’écran tactile pour faire back/retour arrière par exemple, demande un temps d’adaptation.

BlackBerry-Q10-vs-BlackBerry-Bold-9900-Geeks-and-Com

Les habitués du 9900 remarqueront également que le clavier est droit au lieu d’être incurvé, sans doute pour des raisons de gain de place. Dans les faits, cela ne m’a pas du tout gêne et la frappe reste très agréable.

Écran

L’écran utilisé dans le BlackBerry Q10 est un Super Amoled de 3,1 pouces en 720×720, on obtient donc une densité de 328ppi environ. Dans les faits, l’écran choisi par BlackBerry est agréable à utiliser avec des couleurs assez fidèles et une luminosité suffisante dans la plupart des situations. Il ne s’agit donc pas d’un écran hors du commun, mais qui remplit bien les fonctions qu’on lui demande.

Screen-BlackBerry-Q10

En revanche, c’est le ratio de l’écran qui peut surprendre, voire poser problème. Si dans l’ensemble les menus de l’appareil et la plupart des applications s’adaptent au ratio 1:1, le ressenti est plutôt désagréable. On sent que rien n’est codé avec l’idée d’un écran carré et même l’image de réinitialisation de l’appareil est reprise du Z10 et ne remplit pas l’écran.

En utilisation multimédia, le fait que l’écran soit carré est encore plus préjudiciable : les vidéos en 16/9 sont minuscules et regarder un film ou une série n’est tout simplement pas agréable.

Connect-BlackBerry-Q10

Connectivité

Le BlackBerry Q10 est très bien fourni du côté connectivité, avec du Bluetooth 4.0 avec AD2P, du Wifi a/b/g/n, du NFC, du HSPA+ et LTE 2600mhz, ce qui permet des débits descendants théoriques de 150mbps.

Les vitesses que j’ai atteintes ont été très suffisantes pour du multimédia, avec souvent autour de 30 Mb/s sur le réseau de Rogers dans les zones couvertes par LTE.

Alors que de plus en plus de constructeurs intègrent un émetteur infrarouge dans leurs appareils, le Q10, comme le Z10 en est dépourvu. Pas d’utilisation comme télécommande universelle, donc! À noter cependant que l’appareil est équipé d’une prise micro HDMI.

BlackBerry 10

Le système d’exploitation des nouveaux appareils sous BlackBerry 10 n’a plus rien à voir avec l’ancienne plateforme BlackBerry OS 7. Le système a été revu en profondeur et se base maintenant sur QNX, tout comme la BlackBerry Playbook.

Les possesseurs de cette tablette ne seront d’ailleurs pas dépaysés. On retrouve le même principe de mouvements afin de gérer l’ensemble de l’OS, aucun bouton physique n’étant présent sur l’appareil, si ce n’est Power et ceux du volume.

Si l’utilisation peut se révéler très perturbante dans les premières heures, voir les premiers jours d’utilisation de BlackBerry 10, on s’y fait très vite et on se surprend à tenter de faire de même lorsque l’on repasse sur les appareils de la compétition.

BlackBerry a d’ailleurs fait plusieurs vidéos très bien expliquées afin de faire découvrir au grand public l’ensemble des fonctions du système d’exploitation.

Dans la pratique, je trouve que l’utilisation des gestes est un peu moins agréable sur le BlackBerry Q10 que sur le Z10, en partie à cause du faible espace entre le clavier et les bords de l’écran. Cela a pour effet de gêner légèrement pour les mouvements qui partent d’en dessous de l’écran. D’autre part, la petite taille de l’affichage a eu pour effet, du moins au début, de me faire minimiser les fenêtres alors que je cherchais simplement à faire défiler une page. Avec un peu d’habitude ce problème disparaît en partant du milieu de l’écran et non plus du bas.

On appréciera enfin les nombreuses nouveautés telles que BlackBerry Remember, qui permet d’archiver et de classer différents types de contenus au même endroit ou encore BlackBerry Messenger et ses nouvelles fonctions d’appels vidéo ou de partage d’écran.

BlackBerry a également investi beaucoup dans le contenu disponible sur son marché, avec beaucoup de choix au niveau de la musique, des films ou même des séries TV. Les applications n’ont pas été oubliées, avec notamment l’organisation de concours de développement. Ces initiatives ont d’ailleurs permis de faire du BlackBerry AppWorld le marché ayant eu le plus grand nombre d’applications si peu de temps après son lancement. BlackBerry annonce maintenant être à 150 000 applications, et s’il manque encore plusieurs des meilleurs vendeurs sur les marchés concurrents, on ne peut que se féliciter de cette excellente amélioration par rapport à BlackBerry 7 et espérer que la tendance continue.

Autonomie

BlackBerry en est fier, le Q10 utilise la plus grosse batterie jamais intégrée dans un BlackBerry. Avec 2100mah pour un écran de 3 pouces, le Q10 est prometteur.

En utilisation classique, j’ai pu tenir une journée sans aucun problème avec le Q10, connecté à l’ensemble de mes réseaux sociaux et notifications activées en temps réel.

Lors d’utilisations plus intensives, du navigateur avec contenu flash ou de la lecture de vidéos par exemple, j’ai eu du mal à finir la journée sans recharger l’appareil. BlackBerry 10 étant le dernier OS à ce jour à supporter flash, on ne pourra pas réellement faire de comparaison, mais on reste bien loin d’un Galaxy Note 2, la référence dans le domaine. Le BlackBerry Q10 n’invitant pas non plus à regarder trop longuement des vidéos à cause du petit écran, l’autonomie devrait ravir la plupart des utilisateurs, qu’ils viennent de BlackBerry ou d’Android. Les utilisateurs de certains Windows Phone, qui gèrent assez bien la batterie, risquent en revanche d’être déçus.

Camera-Keyboard-BlackBerry-Q10

Appareil photo et caméra vidéo

Le BlackBerry Q10 dispose de la même interface photo que le Z10, avec la fonctionnalité time shift qui reste toujours aussi amusante à utiliser. Il faut malheureusement penser à activer ce mode, ce qui peut en limiter son intérêt suivant les situations.

Nouveauté apportée par la version 10.1 de l’OS et donc disponible également sur le Z10 après mise à jour : le HDR, qui permet de compenser les zones trop sombres ou trop lumineuses dans une photo. La différence est flagrante entre le mode normal et le mode HDR, cette nouveauté est donc bienvenue.

 

Dans des conditions idéales de luminosité, l’appareil photo 8 mégapixels du BlackBerry Q10 s’en sort bien : les couleurs sont assez fidèles et les images sont bien détaillées.

De nuit en revanche, le rendu est tout de suite bien moins bon et du bruit apparaît rapidement. Les photos sont difficilement utilisables en dehors de l’écran du cellulaire dans ce cas.

À noter également que l’appareil photo prend par défaut des images au format 1:1, mais propose également le format 4:3 ou en 16:9, ces deux derniers étant utilisés par défaut sur les appareils du marché.

En vidéo en forte luminosité, le Q10 s’en sort plutôt bien. Les vidéos en 1080p faites par l’appareil sont jolies et ne saccadent pas, tout en ayant un ajustement de la luminosité rapide lors du passage en zones sombres.

Multimédia

La vidéo n’est clairement pas le point fort du BlackBerry Q10 : l’écran ne se prête pas à la visualisation de vidéos de longue durée à cause de la taille réduite et du ratio en 1:1. Au-delà de cet aspect, la compatibilité avec les formats vidéo est assez mauvaise. Sortis du avi et du mp4, il ne faut pas espérer regarder des vidéos en MKV HD, encore moins en 5.1.

Si l’on peut comprendre l’intérêt limité de visualiser de la vidéo HD en 5.1 sur un terminal avec écran de 3,1 pouces avec des écouteurs stéréo, c’est surtout la nécessité de réencoder le contenu pour le rendre compatible qui est gênante. Après avoir goûté aux derniers appareils Samsung qui lisent la plupart des contenus, y compris les sous-titres sans avoir besoin de logiciel externe, BlackBerry 10 fait ici pâle figure.

Au niveau audio, rien à redire, le lecteur mp3 fait bien son office et délivre un son très correct pour un appareil cellulaire. Les écouteurs livrés intègrent une partie plastique qui permet de faire mieux tenir l’embout dans l’oreille. Certains pourront regretter l’absence d’intra-auriculaires, pour ma part c’est une bonne chose, car je déteste les écouteurs qui m’isolent complètement du bruit extérieur, mais c’est ici une question de goûts.

Le partage de contenu multimédia, comme sur les autres appareils du marché, est mis de l’avant dans les paramètres avec la prise en charge DLNA avec les terminaux certifiés.

Enfin, on ne peut que féliciter BlackBerry pour le maintien de la compatibilité avec le flash même si le HTML 5 est de plus en plus répandu sur les sites web. Si l’on peut voir la batterie baisser à vue d’œil lors de son utilisation, l’utilisateur a le choix d’accéder à l’ensemble du contenu multimédia du web et en particulier certains sites de télévision de rattrapage qui ne sont accessibles que par ce moyen sur cellulaire.

BlackBerry-Q10

Conclusion

Le BlackBerry Q10 n’est clairement pas un appareil pour tout le monde. Avec un clavier physique, un petit écran et un système d’exploitation au potentiel énorme, mais malheureusement encore jeune, la question de savoir si l’on recommanderait le Q10 est difficile.

Les utilisateurs de BlackBerry des gammes Curve et Bold souhaitant rester avec BlackBerry seront ravis et n’y verront que du positif. Le choix est plus difficile pour les utilisateurs d’appareils à grand écran tactile et en particulier ceux des plateformes concurrentes. Les personnes recherchant un appareil efficace, en particulier pour une utilisation plus business et très connectée ont de grandes chances d’apprécier le BlackBerry Q10, en particulier si elles tapent beaucoup de texte.

À mon sens, le clavier reste le principal argument de cet appareil et bien que n’en ayant jamais utilisé auparavant, j’ai rapidement été conquis par la facilité d’écriture et mes correspondants n’ont jamais vu aussi peu de fautes de frappe que durant cette période de test!

Le BlackBerry Q10 sous BlackBerry 10 est offert chez Rogers en noir et en blanc, une exclusivité de l’opérateur sur le marché canadien, 199,99$ avec un engagement de 3 ans. L’appareil est également disponible chez les autres opérateurs au Canada.

Nous les remercions encore pour le prêt du téléphone!

Print Friendly, PDF & Email
author avatar
Ludovic Gollion
Féru de nouvelles technologies,constamment à la recherche de nouveaux produits à essayer et analyser. Qu'il s'agisse de téléphones, de tablettes ou autres gadgets électroniques, je me passionne pour tout ce qui est innovant et qu'il saura se distinguer de ce qui est actuellement sur le marché. Trouver le produit parfait, un jour? Peut être, mais après les avoir tous essayés!