Test de Pro Basketball Manager 2016 sur PC

L’an dernier, les studios Cyanide avaient aidé les studios Umix à éditer le jeu Basketball Pro Management 2015 et avaient rendu une copie plus qu’honorable. Cette année, Cyanide a racheté complètement la licence et a décidé de développer le jeu en interne dans leurs studios basés à la Défense. C’est donc sous le nom de Pro Basketball Manager 2016 que le jeu revient cette année. Cyanide a pour ambition d’en faire une série annuelle aussi populaire que Pro Cycling Manager. Que vaut donc ce premier opus développé en interne ? Verdict dans ce test.

Fiche Technique

  • Date de sortie : 14 janvier 2016
  • Style : Gestion / Sport
  • Classement ESRB/PEGI : E / PEGI 3
  • Développeur : Cyanide Studios 
  • Éditeur : Cyanide Studios
  • Langue d’exploitation : Français 
  • Disponible sur PC
  • Évalué sur PC
  • Prix lors du test : 19,99 CND / 19,99 € sur Steam
  • Site officiel 
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Amateurs de basket, il se peut que les simulations telles que NBA 2K ou NBA Live vous aient lassés au fil des années malgré leur gameplay huilé et leurs graphismes souvent impressionnants. Dans Pro Basketball Manager 2016, vous n’incarnez pas les joueurs mais le coach de l’équipe. Le jeu est-il aussi riche et appréciable que son homologue Pro Cycling Manager ?

Une technique correcte…sans plus

Bien sur, la plupart des choses affichées à l’écran sont du texte donc rien ne sautera à vos yeux en terme de prouesse technique. Cependant, l’affichage est bien optimisé et les informations sont structurées de telle sorte que l’ensemble est cohérent. Lors des matchs, vous avez deux options d’affichage. vous pouvez suivre l’action en 2D et les joueurs sont représentés par des points qui bougent sur un terrain. Un affichage 3D est aussi disponible et dans ce cas, les joueurs sont modélisés en temps réel. Le rendu est correct pour un jeu de gestion et de toute façon vous passerez plus de temps dans les réglages et les commandes que vous n’aurez que peu de temps pour contempler l’affichage. Attention il m’est arrivé d’avoir des chutes de framerate lorsque je choisissais l’affichage 3D donc privilégiez la 2D pour un rendu plus fluide. Dans les deux cas, vous avez de toute manière les commentaires en dessous pour décrire les actions.

La maniabilité idéale

On comprend pourquoi Cyanide excelle dans sa série Pro Cycling et pourquoi celle-ci ne pourra jamais être adaptée en temps que telle sur consoles. Ce jeu PC de gestion sportive est fait pour le combo clavier / souris. Toute décision se fait à la souris (contrat, modification de nom de stade, changement…) alors que l’entrée de donnée se fait au clavier et le tout est cohérent. On comprend ainsi pourquoi les modes « Coach » des jeux de simulation sur consoles ne sont pas du tout aussi poussés que ça.

Un contenu satisfaisant…

C’est simple, la sensation d’être un coach d’une grande équipe de basketball est très bien recréée dans Pro Basketball Manager 2016. Avant même de fouler les parquets, vous devez engager des recruteurs, renouveler des contrats, s’occuper du moral de votre équipe. Les scouts sont primordiaux dans ce jeu car ils vous permettront de trouver de jeunes joueurs qui deviendront sous votre aile de vraies superstars. Les tâches sont très nombreuses et si vous appréhendez un peu tout cela, il y a de très bons tutoriels pour vous guider (surtout si vous n’êtes pas familier des jeux de gestion sportive).

Bien entendu, vous pouvez choisir de créer votre propre équipe ou de vous mettre à la tête d’une équipe nationale ou locale : vous avez accès aux équipes américaines, européennes et même les féminines. Et tout est customisable. Du stade jusqu’aux prix des confiseries vendues lors des matchs en passant par le prix des tickets. Chaque décision va affecter l’entente de votre équipe et son ambition. Une mauvaise décision, des matchs perdus et vous aurez des joueurs désireux de quitter votre club. Vous aurez aussi des exigences à respecter selon l’équipe que vous aurez sélectionnée. Une équipe de deuxième division en France n’aura pas la même ambition qu’une équipe du championnat élite américain. Et attention, il vous faudra satisfaire à la fois les dirigeants mais aussi les fans qui voudront par exemple que vous battiez absolument votre rivale dont le stade se trouve à quelques kilomètres du vôtre.

En terme de match à proprement parler, les quart-temps sont réduits à dix minutes chacun et vous pouvez même accélérer le temps si vous le désirez. En tant que coach, vous pouvez décider d’appliquer des stratégies pré-définies avant le match ou créer des tactiques en fonction de l’adversaire et du contexte du match. Lors des temps-morts, il vous faudra vous adresser à votre équipe et votre discours influencera en bien ou en mal le jeu de votre équipe à la sortie du temps mort. Bien entendu, il faudra aussi faire attention à la fatigue de vos joueurs. Un joueur à bout de souffle sera plus susceptible de se blesser par exemple. Même s’il ne se blesse pas, son rendement sera inférieur à celui d’un joueur frais du banc.

Vous pouvez donc vous lancer dans une carrière contre l’IA et essayer de remporter le maximum de trophées. Il y a près de 70 compétitions différentes donc le contenu est présent. Mais il y a aussi un classement en ligne où vous pouvez faire jouer votre équipe contre des joueurs du monde entier.

…ou pas

Un des gros défauts du jeu est le manque cruel de licences. Même si ceci n’influence pas l’aspect gestion et les matchs, des licences officielles sont toujours appréciées dans les jeux de sports et ajoutent le côté réaliste et spectaculaire. Heureusement, des mods sont disponibles en ligne et permettent d’avoir un roster avec les vrais noms des joueurs mais on regrette qu’ils ne soient pas disponibles dès le départ mais on espère que dans les prochaines années, Cyanide réussira à acheter quelques licences pour rendre le jeu plus attractif.

Une bande-son correcte

Un élément souvent important dans les jeux de basket est la bande-sonore souvent créée par de grands artistes contemporains. Ici, rien d’officiel mais les morceaux de R&B vont donneront la motivation pour aller battre vos adversaires. En ce qui concerne les bruitages, rien d’exceptionnel : les applaudissements et cris sont corrects mais les sons du match (rebonds de la balle…) sonnent légèrement faux.

Replay

Nous vous proposons le replay du live effectué par Marc sur ce même jeu :

Conclusion

Que vous soyez amateurs de jeux de gestion ou du ballon-rond en cuir, nous vous conseillons de vous plonger dans Pro Basketball Manager 2016 qui n’est pas exempt de défauts mais qui sont compensés par une profondeur de gameplay et un contenu plus que satisfaisants. Rendez-vous en 2017 pour un épisode on l’espère plus peaufiné et rempli de licences officielles.

Test de Pro Basketball Manager 2016 sur PC
"
    Les points positifs :
  • Une réelle profondeur de gameplay
  • Un contenu impressionnant
  • Bon rapport qualité \ prix
    Les points négatifs :
  • Le manque de licences officielles
  • Un affichage 3D pas optimal
  • Des bruitages parfois faux
"
7
Print Friendly, PDF & Email
author avatar
Samret Di Manno
Ingénieur Etudes & Développement sur Paris, la science a bercé ma jeunesse tout comme le sport, les jeux vidéo puis le cinéma, la technologie et tout dernièrement les séries TV. Enfant unique, je me laisse facilement emporter dans les mondes de SF, heroic-fantasy que peuvent fournir ces médias.