Test de The Last Case of Benedict Fox: Fantastique, Monsieur Fox

Plus je plonge dans The Last Case of Benedict Fox, plus je me pose des questions sur mon appréciation général du jeu. Il est clair que vous savez de quoi je parle. Vous savez, ces jeux qui vous restent à l’esprit, même longtemps après une séance? Ils vous hantent, restent présent malgré tout, peu importe de quoi votre temps est occupé. Il reste à savoir le plus important: est-ce pour les bonnes ou les mauvaises raisons? Est-ce une pensée d’extase ou de souffrance? Voyons ce qu’il a dans le ventre ce cher Benedict dans notre test!

FICHE TECHNIQUE DE THE LAST CASE OF BENEDICT FOX

  • Date de sortie : 27 avril 2023
  • Style : Metroidvania, Puzzle
  • Classement ESRB / PEGI : T /16
  • Développeur : Plot Twist
  • Éditeur :  Rogue Games Inc.
  • Langue d’exploitation : Sous-titres disponibles en français
  • Disponible sur Xbox Series X/S et PC
  • Testé sur Xbox Series S
  • Disponible sur Game Pass
  • Prix lors du test32,99 $ CAD / 24,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

À la recherche de la vérité

Le tout commence sur les chapeaux de roues; un jeune homme court sur les toits de bâtiments, clairement poursuivi par des gens qui veulent sa peau. Un saut ici, un coup d’arme à feu par là et la course folle se termine. Notre protagoniste semble avoir obtenu l’article tant convoité mais pas les réponses. Voilà le moment où on rencontre Benedict Fox, notre anti-héros. Et la raison pourquoi j’utilise ce terme est la suivante: Benedict possède un compagnon qui le suit en tout temps. Visuellement, celui-ci ressemble à un nuage noir qui le tourmente et qui lui parle sans cesse au niveau de son inconscient. Avec sa voix sombre, il est impossible de savoir s’il veut le bien ou le mal de notre personnage. Si on désire faire un comparatif, il fait énormément penser à l’ombre qui accompagne le personnage dans les jeux The Darkness. Il aidera notre héros à…quoi exactement?

Parce que rapidement, on constate que l’on ne sait pas exactement quel est notre objectif dans The Last Case of Benedict Fox. On comprend que l’on enquête sur un sujet en particulier mais dont on ne sait rien. Puis, on s’aperçoit que notre père est décédé? Et comme si les choses ne pouvaient pas être pire encore, on plonge dans ses limbes? Vous l’aurez deviné, le jeu est loin d’être une balade dans des champs de fleurs avec des petits animaux qui nous accompagne. Non, on est plutôt dans un univers sombre et tordu. Vraiment tordu.

The Last Case of Benedict Fox salon

Quelqu’un a dit Lovecraft?

On embarque dans un monde lugubre et funeste avec des décors franchement ténébreux. Le premier réflexe qui nous vient sans doute en tête est de se demander si on ne fait pas face à un jeu d’horreur. Immédiatement, on remarque les influences de H.P. Lovecraft, l’auteur américain connu pour ses oeuvres mélangeant fiction, fantastique et horreur. On avance tranquillement tout en se demandant si un monstre ne va pas nous tomber dessus. Et puis, après quelques minutes de jeu, on fait un constat: ce jeu n’est pas du tout celui qu’il semble être. On se trouve devant une intrigue policière, un jeu de mystère dont il faut lever le voile. Sur notre chemin, on trouvera de multiples morceaux de casse-têtes de toutes formes et il faudra découvrir leur utilité. Et c’est un point qui aurait été à travailler sur le jeu. À plus d’une reprise, on découvre un morceau de casse-tête et on se creuse les méninges à connaitre son utilité. Pour finalement comprendre que cela viendra mais beaucoup plus tard. Une fois cet aspect compris, c’est là que le plaisir commence.

Le travail qui a été fait sur les différentes énigmes à résoudre est sans reproche. Malgré que vous soyez sur plusieurs fronts durant votre aventure, les morceaux viendront par se coller par eux-mêmes avec le temps. Et les morceaux en question sont vraiment bien représenté. Je ne veux gâcher aucune surprise parce que certains sont des oeuvres d’art en soi mais c’est très bien pensé. Il faudra réfléchir à ce qu’il faut faire ou bien où il faut aller mais lorsque l’on réussit, on ressent une très grande fierté. Si vous aimez les jeux de style escape room, vous allez aimer l’expérience.

The Last Case of Benedict Fox monde

Un genre surexploité mais d’une grande efficacité

Si vous n’aviez pas encore vu un peu plus haut, The Last Case of Benedict Fox est un metroidvania, ce genre si populaire depuis plusieurs années. Dans le jeu, il y aura énormément de va-et-vient dans les différents mondes que l’on va rencontrer. Les capacités de Benedict vont changer avec le temps et il pourra alors accéder à des nouveaux endroits. Alors que l’on pourrait croire que le jeu est bien balancé sur ce point, on constate avec le temps que cela aurait dû être mieux fait.

Le principal enjeu ne provient pas du fait qu’il est facile de se perdre dans la carte. Parce que oui, c’est effectivement le cas. Mais cela laisse place à l’exploration et la découverte. Ce n’est pas non plus le fait que l’on fait plusieurs allers-retours. Ça change la dynamique et nous force à compléter la carte. Non, c’est plutôt qu’il y aura des mécaniques dans le jeu qui ne vous seront pas expliqué. Du moins pas très bien. Ce qui fait en sorte que j’ai été coincé durant une trop longue période avant de comprendre ce que je devais faire. Par pur hasard. Tout cela pour dire que vous devez lire absolument tout ce qui se trouve à votre écran et bien plus. Heureusement l’intrigue et l’histoire est assez intéressante pour vous inviter à faire ainsi. C’est juste frustrant lorsque tu crois savoir où aller, que tu as raison mais que tu ne sais pas quoi faire. Je ne vous le souhaite pas.

Des phases de combats frustrantes

C’est ici que le jeu se gâte. Alors que l’ambiance est franchement prenante et que les énigmes nous poussent à continuer l’aventure, on rencontre des ennemis…et c’est pénible. Benedict se défend à l’aide d’un couteau et d’un fusil. Pour amasser une balle de fusil, il faut attaquer avec le couteau les monstres. On peut également bloquer les attaques pour une contre-attaque puissante. On aura aussi à notre disposition des objets que l’on pourra utiliser dans nos combats. Le problème? Absolument rien de tout cela répond adéquatement. On a souvent l’impression que notre personnage n’attaque pas l’ennemi bien que l’on ait appuyé au bon moment. Le fusil s’utilise sans trop de soucis mais il est frustrant de viser et de manquer son tir. Et je ne vais pas vous mentir, j’ai des articles dont je n’ai toujours pas compris l’utilité. Quand je vous disais que le jeu n’est pas clair…

Est-ce que cela affecte grandement le jeu? Malheureusement trop. On rencontre tout de même des ennemis relativement souvent et certains sont franchement dérangeants. La fenêtre pour les bloquer et les contrer est très petites et il arrivera que vous preniez des dégâts alors que vous êtes déjà au sol. Avec aucune possibilité d’action de votre part. Une fois que vous aurez vaincu un ennemi pour la première fois, vous allez amasser de l’encre qui pourra être utiliser pour votre personnage. Tout cela est mystérieux mais bien expliqué. C’est déjà cela de gagné!

Les boss sont tout de même bien réalisés et intéressants à combattre. Mais ils possèdent eux aussi quelques frustrations et cela pourrait vous prendre quelques essais avant de gagner votre combat. Si vous êtes persistant vous sortirez victorieux.

Verdict de The Last Case of Benedict Fox

Est-ce que The Last Case of Benedict Fox est un bon jeu? La réponse est en demi-teinte. Le jeu maitrise clairement certains sujets: l’ambiance, le suspense, le côté lugubre du jeu. Il y a également d’excellents puzzles dans ce jeu. Et c’est la principale raison pourquoi on y retourne encore et encore. Mais il y a également les phases de combats et de plateformes. Et ces moments pourraient être suffisant pour vous faire décrocher plus vite que vous ne le pensez. Si jamais le travail est fait de la part des développeurs pour améliorer cela, le jeu en vaudra le coût. Mais il faudra faire vite, sinon The Last Case of Benedict Fox pourrait tomber dans les abysses.

Test de The Last Case of Benedict Fox: Fantastique, Monsieur Fox
Une ambiance fantastique et un univers captivant
D'excellents puzzles réfléchis et prenants
Les combats sont très pénibles
Les missions ne sont pas toujours claires
Beaucoup d'aller-retour dans les mêmes endroits
7
Print Friendly, PDF & Email
author avatar
Kevin Cormier
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.