Depuis sa sortie originale en mars dernier, Death Squared continue de faire parler de lui. Arrivé après qu’Overcooked ait ramené les jeux en coopération locale sur la carte l’année dernière, Death Squared a réussi à se démarquer de la compétition qui incluait, en début d’année, Super Bomberman R et Snipperclips – Cut it Out, Together!, tous deux disponibles depuis la sortie de la Nintendo Switch. Devant ce succès, l’équipe de SMG studio nous arrive cette fois-ci avec une version complète pour la dernière console de Nintendo. L’équipe de Geeks and Com’ vous offre son test de cette nouvelle version où l’échec est chose courante.

Fiche technique

  • Date de sortie : 13 juillet 2017 
  • Style : casse-tête 
  • Classement ESRB/PEGI : ESRB E/PEGI 3
  • Développeur : SMG Studio
  • Éditeur : SMG Studio
  • Langue d’exploitation : anglais seulement
  • Disponible sur PlayStation 4, Xbox One, PC et Nintendo Switch
  • Test effectué sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 16,99 $ CA/12,50 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Des contrôles simples qui mèneront tout droit vers la mort

Le concept de Death Squared est simple et facile à exécuter. Le but du jeu est simplement de déplacer des cubes d’un point de départ vers le cercle de sa couleur. Chaque cube est déplaçable à l’aide d’un stick analogique. Difficile d’avoir des contrôles plus simples, sauf que toutefois, la réussite est loin d’être assurée.

En effet, chaque niveau consiste en une suite d’énigmes sur un plateau de jeu constitué de nombreux obstacles. Ceux-ci sont nombreux et variés. On peut y retrouver, par exemple, des lasers, des cubes ou des trous dans le sol. Il faudra donc bien choisir le cube à bouger en premier pour se protéger ou pour pouvoir avancer à l’aide de dalles permettant de déplacer des objets une fois dessus. Par contre, il faut faire attention. Un échec, et tout le niveau est à recommencer depuis le début.

Une centaine d’occasions de mourir

Dans les premiers niveaux, la mort sera plutôt rare. Toutefois, la difficulté des niveaux augmente très rapidement. Et le nombre de morts aussi. Une fois, cinq fois, dix fois, le nombre de reprises d’un niveau rendra encore plus glorifiante la réussite d’une étape. Cependant, on revient vite les pieds sur Terre, et ce, assez souvent. En effet, le jeu comporte 150 niveaux, dont sept sont exclusifs à la Nintendo Switch.

Néanmoins, malgré le nombre de morts, le jeu gardera son charme et n’a rien de répétitif. Les niveaux sont tous très bien réalisés et variés. Les niveaux sont épurés et les énigmes, bien que de plus en plus difficiles, même que les 30 niveaux de la Vault sont considérés par le studio trop difficile pour le jeu principal. Il y a tellement de pièges et d’obstacles différents qu’on n’a jamais l’impression de refaire la même chose d’un niveau à l’autre.

Question de nous encourager et de calmer les joueurs les plus rageurs, des dialogues plutôt rigolos entre l’intelligence artificielle et le chercheur sont présentés dans les temps de chargements. Petit point négatif par contre, ils sont seulement en anglais, comme tout le reste du jeu.

Coopérer ou recommencer

Sans surprise, le charme du titre développé par SMG Studio se situe dans les 40 niveaux du mode Party, des casse-têtes multijoueurs jouables à deux ou à quatre en local seulement. Il faut donc obligatoirement une autre manette ou deux Joy-Cons additionnels pour terminer ces niveaux. J’aurais personnellement bien aimé avoir la possibilité de changer de cube pour pouvoir contrôler les quatre avec les deux sticks analogiques.

Du côté des énigmes, celles-ci sont d’entrée de jeu plus difficiles que celles du mode histoire. La communication et le synchronisme des joueurs sont donc nécessaires à la réussite. Les joueurs doivent maintenant s’entraider pour franchir divers obstacles, notamment des lasers qu’on doit bloquer avec le cube la même couleur pour faire passer les autres cubes derrière. Par contre attention, si un cube touche son objectif une demi-seconde trop tôt, cela peut déclencher des pièges qui mettront fin à la tentative. Nul besoin de vous dire que le compteur de morts présent à l’écran augmente de façon exponentielle lors des parties à plusieurs!

Conclusion

En conclusion, Death Squared est l’un de ces jeux qui peuvent nous garder devant notre écran pendant des heures dans le but de réussir divers niveaux. Malgré sa difficulté croissante, le jeu de SMG Studio reste très réalisable si l’on sait garder notre calme. Que vous soyez seul ou entre amis Death Squared saura vous amuser pendant des heures à l’aide de ses nombreux niveaux et son ambiance calme.

NOTES
Score global
8.5
PARTAGER
Passionné de jeux vidéo et de sports, j'étudie présentement en Communication publique à l'Université Laval. Je suis aussi journaliste sportif pour le journal Impact Campus.