La licence FIFA n’a plus besoin de présentation n’est-ce pas ? Plusieurs se sont habitués à y jouer sur les plateformes classiques comme la PlayStation ou la Xbox. C’était donc une belle surprise lorsque la compagnie EA Sports a annoncé l’arrivée de leur populaire titre sur Nintendo Switch. En vente depuis le 29 septembre dernier, les amateurs peuvent maintenant jouer à FIFA 18 dans l’autobus, le train, les cafés et les endroits publics. Préparez vos ballons d’or, vos cartons jaunes ou rouges, voici notre test de FIFA 18 sur Nintendo Switch !

Fiche Technique

  • Date de sortie : 29 Septembre 2017
  • Style : Sport
  • Classement ESRB/PEGI : E /PEGI 3
  • Développeur : Electronic Arts
  • Éditeur : Electronic Arts
  • Langue d’exploitation : Disponible en français et en anglais
  • Disponible sur PS4 et Xbox dans des versions différentes
  • Test effectué sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 79,99 $ / 49,99 €
  • Version numérique envoyée par l’éditeur
  • Site Web Officiel

La portabilité au coeur du titre

Lorsque FIFA 18 a été annoncé, je suis persuadé que plusieurs d’entre vous ont eu le même réflexe en tête. Finalement, un jeu portable de haut niveau qui me permettra de jouer à mon sport favori, peu importe où je suis. C’est avec la même idée en tête, je crois, qu’Electronic Art a décidé de lancer l’un de ses titres les plus importants sur la console de Nintendo.

Rapidement, on réalise que le jeu a été pensé dans le but de se pavaner ici et là en faisant quelques joutes en ligne. Bien que la prise en main avec la manette classique comme avec les Joy Con soit excellente, on y découvre une ergonomie plus qu’intéressante en déplacement, que ce soit seul ou à deux. Avec des amis d’ailleurs, vous aurez simplement à retirer les manettes de chaque côté de la tablette pour vous lancer dans un match ensemble. Bien pensé de la part d’EA et de Nintendo que de le rendre si accessible.

L’aspect tablette vient cependant avec un défaut principal : la qualité visuelle. Attention. Il faut par contre savoir que le jeu a été adapté sur format d’écran plus petit et que la tablette de la Nintendo Switch ne permet pas la même résolution qu’une télévision à la maison. Ceci étant dit, si l’on compare avec les machines modernes de la compétition, on y voit clairement une différence visuelle dans les textures, le jeu et les joueurs. Pour la Switch, c’est très beau, mais préparez-vous à baisser vos standards si vous êtes un habitué de la série.

Un FIFA sans être un FIFA

Quoi ? C’est un FIFA ou pas ? Ne vous en faites pas, il s’agit bel et bien d’un FIFA à jour, avec vos joueurs préférés et vos stades favoris. Dans le jeu, vous découvrirez plusieurs modes issus des jeux précédents et de FIFA 18 sur les autres consoles.

Étant un joueur principalement en ligne, j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir les modes en ligne et FIFA Ultimate Team (FUT). Les possibilités de s’entraîner pour devenir meilleur, de se lancer dans une nouvelle carrière PRO ou de lancer une nouvelle saison compétitive hors ligne sont aussi disponibles pour tous selon le défi souhaité. Le joueur en ligne, seul, aura donc beaucoup de plaisir à se lancer dans différentes joutes pour faire monter son équipe au classement hors ligne ou connecté.

On notera cependant trois éléments manquants importants :

  • L’absence d’un mode Aventure qui en était à sa deuxième saison pour FIFA.
  • L’absence d’un mode amical en ligne où un joueur pourrait inviter un ami dans un match en ligne à distance (sans être un à côté de l’autre).
  • Une gestion bien différente sans trop de succès pour le mode FUT.

Ces trois éléments absents ne sont malheureusement pas négligeables dans l’optique d’un jeu FIFA complet. L’expérience n’en est pas diminuée, au contraire, mais les possibilités sont beaucoup moins grandes en terme de durée de vie du jeu.

L’autonomie et la stabilité en ligne, ça dit quoi?

Pour ceux qui se souviennent des tests de Mario Kart 8 Deluxe et de Splatoon 2 sur Nintendo Switch, nous avions testé la stabilité en ligne des différents modes de jeu pour y découvrir une bonne base, mais quelques pépins ici et là. Pour FIFA 18, je vous avoue n’avoir eu aucune problématique face à la connexion. Adversaires toujours présents, aucun ralentissement de la console (près ou loin de la source Wi-Fi), pas de longueur ou d’interruption dans la recherche des parties. Bref, une stabilité que je n’avais pas expérimentée dans d’autres jeux de Nintendo et qui augure très bien pour l’avenir en ligne de la console.

Ayant principalement utilisé le mode portable pour voir si le positionnement du jeu était justifié, j’ai eu l’occasion de tester au maximum l’autonomie de la batterie et à ma grande surprise, j’ai pu atteindre les 3 ou 4 heures en mode en ligne. Si vous prévoyez une séance de jeu plus grande, prenez un chargeur de voyage avec vous.

Conclusion

L’avenir semble prometteur pour le sport sur la Nintendo Switch. Certes, FIFA 18 n’est pas parfait et aurait dû être plus garni au niveau du contenu de jeu. Cela dit, si l’objectif était d’offrir un jeu portable de football permettant aux fans de jouer où ils veulent et quand ils veulent. Nous pouvons dire que c’est une mission accomplie du côté du studio Electronic Arts. J’ignore si les amateurs vont embarquer dans cet opus et délaisser les versions plus complètes sur PlayStation 4 et Xbox One, mais on peut rêver à une continuité de la collaboration entre Nintendo et Electronic Arts.

NOTES
Note d'enthousiasme
7
PARTAGER

Que ce soit en amuse-­gueule ou en plat principal, le Geek en moi dévore chaque petite nouveauté technologique, de Mario ou Kratos, en passant par Sanctuaire et Azeroth. Le jour, vous me trouverez formateur en télécommunication pour une compagnie du Québec, alors que le soir, je vous propose d'être votre humble serviteur de chroniques technologiques.