L’arrivée de DOOM sur Nintendo Switch a été annoncée plus tôt cette année et c’était une surprise pour plusieurs. L’appuie de cet important studio envers la console de Nintendo veut dire beaucoup. Alors que plusieurs développeurs leur avaient fait faux bond depuis quelques générations, il semble que les choses seront différentes cette fois. Avec DOOM et prochainement Wolfenstein II, la Nintendo Switch profitera de deux jeux très matures. C’est une chose qui manquait cruellement à la Wii U. Mais est-ce que DOOM est aussi amusant sur Switch que sur les autres consoles ? Et est-ce qu’on a droit à une expérience aussi stable sur celle-ci ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 10 novembre 2017 
  • Style : Jeu de tir à la 1re personne / Action
  • Classement ESRB / PEGI ESRB M / PEGI 16
  • Développeur : id Software, Panic Button Games, Certain Affinity, Escalation Studios
  • Éditeur : Bethesda Softworks
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur Xbox One, PlayStation 4, PC et Switch
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Que vaut DOOM sur Switch ?

Il faut reculer jusqu’à DOOM 64 paru en 1997 pour voir cette légendaire franchise de id Software sur une console de Nintendo. Lors de ma première prise en main, après une attente de 20 ans, ç’a semblé encore un peu irréel d’avoir un produit Nintendo dans les mains qui pouvait jouer DOOM. Et encore plus invraisemblable que ce soit aussi possible en mode portable. Mais évidemment, la grande question que tout le monde s’est posé c’est si la console est assez puissante pour offrir une expérience solide. Selon moi, tout passe par l’image, la stabilité et la prise en main. C’est donc principalement ce que j’ai évalué avec cette version.

Le visuel de la Switch

On ne se le cachera pas, DOOM est moins joli sur Nintendo Switch que sur les autres consoles. Mais est-ce par une grosse différence ? Peut-être en mode portable, mais sur ma télévision je l’ai beaucoup moins ressenti. Bien sûr, il y a un peu moins de détails, mais DOOM n’est pas le genre de jeu que je m’assois et regarde en admiration. Non, c’est plus le genre de jeu où je cours partout pour massacrer le plus d’ennemis possibles. Et, franchement, même avec un peu moins de détails, le jeu est toujours aussi sanglants. Soyez rassuré, les carcasses de démons vont continuer à exploser dans toutes les directions.

Par contre, c’est évident qu’on détecte la différence de résolution. La version Nintendo Switch est limité à 720p autant en mode console qu’en mode portable. Si on compare à l’image 1080p de la PlayStation 4, on voit bien moins les détails. Les traits des démons sont moins bien définis et les décors ont une finition moins bien découpée. De plus, en mode portable le jeu est quand même plutôt sombre et les effets de lumières se font moins ressentir. Cependant, sur la télévision, on peut mieux ajuster cet aspect.

Une stabilité à 30fps

Avec des séries comme DOOM et Quake, Bethesda a toujours été reconnu pour ses jeux à rythme très rapide. Pour l’expérience des joueurs, c’est très important d’avoir une stabilité d’image avec la vitesse de nos déplacements. Or, DOOM roule à 30 images par seconde autant en mode portatif que sur la télévision. C’est sûr qu’on aurait aimé du 60 fps surtout en multijoueur.

La bonne nouvelle par contre, c’est que le jeu demeure très stable. Je n’ai jamais eu de problème de ralentissement ni d’image qui devenait saccader que ce soit en mobile ou à la maison. Qui plus est, j’ai trouvé que le jeu gardait quand même un très bon rythme et que l’expérience demeurait à un bon niveau.

Et la prise en main ?

Comme je l’ai dit initialement, ma première prise en main avec DOOM en mode portable m’a semblé un brin irréel. Ce fut aussi presque étrange de voir l’icône de DOOM sur l’écran d’accueil juste à côté de Super Mario Odyssey. Mais, me lancer dans un jeu d’action aussi violent avec un petit icône de Nintendo juste à côté, c’est aussi rafraîchissant. Or, j’ai été assez étonné de ma prise en main en mode portable. J’avais de la difficulté à imaginer une expérience aussi intense sur un plus petit écran, mais on s’y fait rapidement.

Avec les Joy-Con attachés à la Switch, j’ai eu besoin de quelques minutes pour bien m’y faire. Ce n’est pas parfait, car ce n’est pas aussi précis selon moi qu’une manette régulière. Ça me paraît tout de même un coût minime pour me permettre de l’amener partout avec moi. Cependant, contrairement à la plupart des jeux, une fois chez moi je m’empresse toujours de mettre le jeu en mode TV. L’expérience est tout simplement plus intuitive avec une manette comme la Controller Pro et en y jouant sur un grand écran.

Pour compléter

Petite recommandation de mon côté, je vous recommande fortement de jouer à DOOM avec des écouteurs lorsque vous êtes en mode portatif. L’expérience est beaucoup plus complète lorsque vous entendez l’excellente musique et les bruits d’ambience du jeu. Malheureusement, sans écouteurs le son ne vous paraîtra pas assez fort et l’immersion sera très réduite.

L’expérience en ligne s’est aussi avéré plutôt agréable. Malgré l’absence du 60 FPS, les serveurs dédiés ont très bien tenus le coup. Il faut espérer qu’ils seront aussi actifs au lancement.

Une expérience globale positive

J’avais bien aimé DOOM lors de son lancement en 2016. Malgré une histoire peu intéressante, j’ai eu beaucoup de plaisir à me défouler en massacrant tous les démons sur mon passage. Or, j’en ai eu tout autant en m’y plongeant à nouveau sur la Nintendo Switch. En plus, DOOM vient combler un manque sur la console en offrant un premier FPS et un vrai jeu mature. Il nous reste à espérer que cela va ouvrir les yeux de d’autres éditeurs tiers.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, je suis bachelier en administration des affaires concentré en finances. J'adore donc tout ce qui touche les deux domaines. Je suis aussi consultant pour le blogue Branche-Toi de Bestbuy.ca. Enfin, je suis rédacteur en chef Amérique du Nord pour la section Jeux Vidéo de Geeks and Com' et je co-anime la balado-légendaire. PSN: AtotheG / Xbox live: Sparmoro