Il y a quelques années le HTC multipliait les appareils dans tout les formats et prix, mais la dominance de Samsung et les difficultés à se démarquer ont poussé la compagnie à réduire le nombre de modèles lancés annuellement. Depuis 2012, HTC offre le One et le vend comme étant l’ultime appareil de la marque.

La première cuvée des One n’avait pas ce qu’il fallait pour se démarquer. Le HTC One 2013 (M7) a quand a lui reçu un très bon accueil auprès de la presse, mais le succès commercial a été mitigé. Il s’est vendu des millions de One, mais rien en comparaison aux Galaxy S4 et du iPhone 5, les deux principaux concurrents à l’époque.

HTC a décidé de faire évoluer le M7 et d’offrir le HTC One (M8) qui s’inspire beaucoup de son prédécesseur. Est-ce que ce sera suffisant pour attirer une partie de la clientèle des produits Samsung et Apple?

Nous avons eu la chance de pouvoir tester le HTC One M8 grâce à Telus et HTC pendant plus de deux semaines. Voici notre retour.

Caractéristiques techniques du HTC One M8

Affichage
  • 5,0″ Full HD HD Super AMOLED (1920 x 1080)
  • Densité de pixels: 441 ppi
Dimensions146,36 x 70,6 x 9,35 mm (Hauteur x Largeur x Épaisseur)
Poids160 grammes
ProcesseurSnapdragon 801 Quad-core 2.3 GHz Krait 400
Mémoire
  • 2 Go de RAM
  • 16/32 Go de mémoire interne
  • Mémoire extensible avec carte de mémoire MicroSD (128 Go maximum)
Système d’exploitation
  • Android 4.4.2 KitKat
  • HTC Sense UI v6
Réseau
  • GSM/GPRS/Edge : 850 MHz, 900 MHz, 1800 MHz, 1900 MHz
  • UMTS/HSPA+ : 850 MHz, 900 MHz, 1900 MHz, 2100 MHz
  • LTE : 700 MHz, AWS, 2600 MHz
Appareil photo / vidéo
  • Appareil photo principal : 4 Mégapixels (dual cameras) HTC UltraPixel, capteur BSI, taille des pixels 2,0 um, taille du capteur 1/3”, f/2.0, objectif 28 mm, deuxième lentille pour capture des informations de profondeur de champs
  • Caméra vidéo principale : 1080p à 60 i/s
  • Appareil photo secondaire : 5 mégapixels
  • Caméra vidéo en façade : 1920 x 1080 pixels
Codecs supportés
  • HTC Boomsound : Double haut-parleur stéréo en façade avec amplificateurs intégrés
  • Audio : .aac, .amr, .ogg, .m4a, .mid, .mp3, .wav, .wma (Windows Media Audio 10)
  • Vidéo : .3gp, .3g2, .mp4, .wmv (Windows Media Video 10), .avi (MP4 ASP et MP3)
Connectivité
  • Nano SIM
  • Connecteur Micro-USB / USB 2.0
  • Bluetooth 4.0
  • NFC
  • WiFi : 802.11 a/b/g/n/ac
  • A-GPS, GLONASS
BatterieBatterie de 2 600 mAh non amovible

HTC One M8 - Test Geeks and Com 6

Design

Si le HTC One M7 se distinguait par un design et une finition très soignée, à la hauteur de ce que Apple nous a habitué, le HTC One M8 pousse un plus loin. Fini le contour en plastique, le nouvel appareil est basé sur un châssis monocoque: une pièce d’aluminium qui couvre tout l’arrière de l’appareil et qui vient épouser la façade parfaitement.

La forme toute en courbes est très confortable en main et très douce au toucher.  Par contre, le fini brossé à la perfection rend le téléphone plus glissant que d’autres appareils. Par ailleurs, les rayures pourraient être particulièrement visibles sur la coque. L’appareil est bien balancé malgré son poids et il donne aussi l’impression d’être plus robuste que l’iPhone d’Apple, qui en comparaison a l’air plus fragile et délicat.

HTC a conservé les bandes horizontales à l’arrière de la coque ainsi que le gros logo de la compagnie engravé en plein centre. Ces marques donnent une signature à l’appareil et on ne peut confondre le HTC One M8 avec aucun autre téléphone. Les 2 capteurs de la caméra arrière sont bien intégrés, même si nous ne sommes pas habitués à la présence de deux ouvertures, cela reste très joli et ne gâche pas vraiment le design global.

Au devant, on retrouve cette année encore les grilles des fameux haut-parleurs stéréo Boomsound ainsi que la LED de notification, dissimulée sous la grille du haut.

Maintenant, parlons du fameux logo de HTC qui se retrouve en dessous de l’écran. Des gens l’ont critiqué parce que l’appareil est très haut/long. Pratiquement 1 cm de plus grand que le modèle 2013. De son côté, HTC s’est défendu en rappelant  que cet espace est utilisé pour des antennes et de l’électronique.

Il y a tout de même un problème, en plaçant le logo à cet endroit, l’écran se retrouve décalé vers le haut. Il est difficile d’atteindre le haut de l’écran et il faut adapter notre façon de tenir et d’utiliser le téléphone. Si HTC avait placé le logo au-dessus de l’écran, ce dernier aurait été comparablement disposé aux 5 pouces de la compétition et plus ergonomique. Pour vous en convaincre, vous pouvez tenir un M8 tête en bas côte à côte avec un autre appareil du marché.

Un dernier bémol: la largeur des bordures latérales. Elles sont plus grandes que sur le Nexus 5 ou le LG G2 par exemple mais moins larges que le Samsung Galaxy S5. Dans l’ensemble, l’appareil est assez gros pour n’avoir qu’un écran de 5 pouces.

Pour ce qui est de la finition, l’appareil que nous avons pour le test a des imperfections. En bon Québécois, on dirait qu’il a été fait un vendredi après-midi. Le logo HTC engravé à l’arrière de l’appareil n’est pas parfaitement peint et on a l’impression qu’une bruine de peinture a collée sur le contour du logo. La jonction entre le entre la grille du haut-parleur du bas et l’écran n’est pas parfaitement lisse. Les fentes de la carte MicroSD et de la carte SIM sont légèrement désaxées.

Je ne pense pas nécessairement que ce soit le cas sur chaque appareil, mais je vous recommande une inspection détaillée lors de votre achat. Ici, nous testons, je tenais à rapporter ces petits problèmes qui pourraient agacer certains acheteurs potentiels. On ne peut savoir, pour le moment, s’il s’agit d’un défaut d’inspection sur notre appareil ou d’un problème plus généralisé.

HTC One M8 - Test Geeks and Com 5

Écran

L’écran du HTC One M8 a gagné 0.3 pouce par rapport au M7. Ce nouveau modèle est tout simplement bluffant : les couleurs sont vives sans être trop saturées et elles sont assez justes. Les contrastes sont excellents, on distingue bien des petits détails qui n’apparaissent pas sur d’autres appareils comparables moins bien calibrés. Les angles de vision sont très bons. On sent que chez les fabricants d’écrans, on arrive à maturité pour cette taille. Un seul point à parfaire: les reflets, mais c’est bien parce que je cherche des défauts que j’en parle, car même sous cet aspect, j’ai vu pire. La lisibilité en plein soleil est bonne malgré la technologie LCD utilisée.

Pour avoir eu la chance de comparer rapidement l’écran du HTC One M8 à celui du Samsung Galaxy S5, il est très difficile de les départager. Il s’agira d’une question de goût personnel au niveau des couleurs, légèrement plus saturées sur le Samsung. J’ai eu autant de plaisir à visionner des vidéos sur l’un que sur l’autre.

Performances

Équipé d’un Snapdragon 801 (4 coeurs à 2.3Ghz) et de 2 GB de mémoire vive, le M8 possède ce qui se fait le mieux dans l’univers Android. Les applications se chargent très rapidement, les jeux 3D exigeants ne faiblissent pas. Et n’ayez aucune crainte, le Snapdragon 801 offre un réel avantage par rapport au 800 (Nexus 5, LG G2…). Il est un peu plus véloce sans pénaliser l’autonomie.

L’appareil a un comportement exemplaire, avec des animations et transitions toujours fluides même lorsque plusieurs applications sont ouvertes. Sous Android, c’est un signe d’une belle optimisation et d’un matériel capable de prendre des charges importantes pour les utilisateurs exigeants.

Pour les amateurs de chiffres, voici les résultats obtenus sur Geekbench 3, Quadrant et Antutu :

Pour les amateurs de chiffres, voici les résultats obtenus sur Geekbench 3, Quadrant et Antutu : – See more at: https://www.geeksandcom.com/2014/04/04/test-du-samsung-galaxy-s5-sous-android-4-4-2-kitkat/#sthash.HNJ52su4.dpuf
Pour les amateurs de chiffres, voici les résultats obtenus sur Geekbench 3, Quadrant et Antutu : – See more at: https://www.geeksandcom.com/2014/04/04/test-du-samsung-galaxy-s5-sous-android-4-4-2-kitkat/#sthash.HNJ52su4.dpuf

Connectivité

J’ai pu tester l’appareil en 3G, LTE et en WiFi 2.4Ghz et 5Ghz. Avec toujours de bons résultats et pas de déconnexions. HTC n’a pas inclus de fonctionnalité pour accélérer le téléchargement (contrairement à Samsung). En LTE, les vitesses de téléchargements ont dépassées les 30 mbps à plus d’une occasion. Mais, étrangement, j’ai remarqué une latence plus élevée en LTE qu’en 3G avec l’application SpeedTest.

Pour compléter l’excellente connectivité réseau, le HTC One M8 intègre une puce NFC, le Bluetooth 4.0, un port MHL et un port infra-rouge (pour téléviseurs et « cable-box »).

Sense 6.0 et Android 4.4.2 (KitKat)

Les fâmeuses surcouches à Android, bien des gens ont appris à les détester parce que trop lourdes, lentes, gourmandes ou tout simplement affreuses. Réjouissez-vous, le HTC One M8 offre une expérience très intéressante avec Sense 6.0. Ce n’est pas encore parfait, mais ce n’est plus un handicap et il y a de belles idées vraiment utiles et intéressantes.

Interface

D’abord, le lanceur adopte un design très épuré sans effets de 3D. L’iconographie est très belle, les polices de caractères choisies sont très modernes et lisibles. On sous-estime souvent le lien entre matériel et logiciel, mais avec le HTC One M8 et Sense, on sent une cohésion entre matériel et logiciel. Je vais vous donner deux exemples: l’appareil est élancé, la police choisie par HTC est aussi élancée. Il y a beaucoup de séparateurs horizontaux en ton sur ton ou qui viennent mettre des accents partout dans Sense, ces mêmes lignes horizontales se retrouvent à l’arrière de l’appareil. Cet effort supplémentaire prouve qu’il y a une bonne intégration des équipes de design chez ce constructeur.

Les divers panneaux et affichages dans le lanceur et dans les paramètres sont cohérents et beaux. Le vert HTC est assez doux tout en restant dynamique (pas trop délavé ou pastel). Le panneau de « quick settings » est complet et peut être personnalisé: les power-users vont adorer.

La seule chose qu’on peut déplorer, c’est que lorsque les constructeurs prennent possession de Android, les panneaux de configuration se retrouvent souvent réorganisés. Pour l’utilisateur, ce changement requiert une petite rééducation. Mais, encore là, HTC est tout de même resté cohérent en minimisant le nombre de panneaux et en regroupant bien les paramètres similaires.

Blinkfeed

Depuis l’année dernière, Blinkfeed est intégré à Sense. On peut y accéder à partir de la page d’accueil en glissant de la gauche vers la droite (panneau complètement à gauche). Avant de parler de Blinkfeed, il est intéressant de mentionner que c’est au même endroit que Google a placé Google Now et Samsung son Magazine. On peut alors se demander si cette première « page » à gauche va devenir la page centrale des expériences de chaque constructeur. Notez, que sur Sense, pour accéder à Google Now, c’est toujours possible, via la geste de glissement du bas de l’écran vers le haut.

Blinkfeed, c’est un agrégateur de contenu. Lorsqu’on l’utilise pour la première fois, on y ajoute nos comptes de réseaux sociaux, nos sujets et nos sources de nouvelles préférées. Le logiciel bâtit alors un fil de contenu dynamiquement. Le résultat est très intéressant. Blinkfeed porte bien son nom, c’est vrai qu’en un clin d’oeil on a une vue d’ensemble sur ce qui nous entoure dans notre univers numérique. Il ne faut pas confondre Blinkfeed à Google Now, Feedly ou Flipboard. Blinkfeed a sa propre personnalité, il n’a pas la puissance de prédiction de Google Now, mais il affiche nos événements à venir, il n’est pas aussi personnalisable que Feedly, mais capture l’essentiel des nouvelles. Contrairement à Flipboard, il ne prend pas le dessus sur nos applications de réseaux sociaux, si on clique sur les statuts, Blinkfeed lance l’application associée au contenu.

Blinkfeed a un potentiel pour l’avenir aussi, puisqu’il offre un API ouvert que n’importe quel développeur peut utiliser. Par exemple, Fitbit (incluse avec le M8) s’intègre à Blinkfeed. À moyen terme, il y  aura de plus en plus d’applications qui pourront s’intégrer à ce fil qui deviendra, pour certains, un incontournable. Aussi, pour des utilisateurs moins aguerris ou aux besoins généralistes, Blinkfeed pourra remplacer des agrégateurs complexes ou des outils « pointus ». Il est simple, attrayant et efficace.

Ecran de verrouillage - Test HTC One M8 - Geeks and ComMotion Launch et lockscreen

Un autre gros morceau de Sense est l’écran de verrouillage et les gestes sur l’écran éteint. Pour maximiser cette fonctionnalité, le HTC One M8 gère une série de gestes que le constructeur a groupé sous le nom de « Motion Launch ». Lorsque l’écran est éteint, si on double-tape, l’écran s’allume pour une vue rapide de l’écran de vérouillage. Le glissement du bord gauche vers le centre lance Blinkfeed. Glisser du haut de l’écran vers le bas, lance les commandes vocales (très pratique en voiture). Si on tient l’appareil en mode portrait en appuyant sur le bouton volume, on lance l’appareil photo. C’est une excellente idée et puisque l’appareil est véloce, c’est encore plus satisfaisant d’utiliser ces gestes.

Au bas de l’écran de verrouillage il y a un accès rapide aux 4 applications qui sont présentes au bas du lanceur, on a qu’à glisser l’icône vers le haut pour lancer l’application. Un outil supplémentaire pour accélérer l’envoi de texto accéder à vos contenus préférés.

La contrepartie à toutes ces possibilités, c’est un écran de verrouillage chargé. Mais c’est un « hub » très utile pour un productivité maximale. HTC est résolument tournée vers les usagers, autant les débutants que les habitués.

Mode Enfant

Les parents vont aimer le mode enfant intégré au téléphone. C’est l’application Zoodles qui offre une barrière virtuelle à vos enfants, il est facile d’y gérer les applications permises. Intégré à Zoodles, il est possible de dessiner et d’accéder à des livres d’histoires. On peut aussi activer une messagerie vidéo, mais ceci nécessite l’ajout d’information de paiement: drôle de choix. Un service peu utile, puisque notre enfant est près de nous lorsaqu’on lui prête notre appareil. Hormis ce détail, Zoodles protège bien votre contenu plus personnel.

Clavier HTC Sense

Clavier - Test HTC One M8 - Geeks and ComLe modularité d’Android n’est plus à défendre, il est possile d’y remplacer le clavier d’origine. Dans le HTC One M8, le clavier Google a été substitué par le clavier HTC Sense. J’ai d’abord trouvé le clavier intéressant: prédiction de mots, choix entre tapotage classique ou glissement (popularisé par Swype), une bonne réponse et un espacement des touches suffisant. Après un certain temps, il m’a paru moins efficace que celui de Google et je l’ai moins apprécié que mon clavier de prédilection: SwiftKey.

L’effort est là, mais la qualité de clavier, c’est très important. Si vous n’êtes pas à l’aise avec le clavier HTC, je vous suggères de téléchargez celui de Google sur le Play Store, il est gratuit. Vous serez en mesure de comparer et choisir celui qui vous convient. Sur la plate-forme Android, il existe plusieurs bons claviers, certains payants, mais ils en valent le coût. Comme pour un clavier physique, un bon clavier tactile change toute notre expérience avec un téléphone.

Les retouches Sense sont partout

Pratiquement toutes les applications intégrées au téléphone ont été revues afin d’avoir un visuel « Sense » et de belles fonctionnalités supplémentaires. Elles utilisent beaucoup la transparence de la barre de notification (nouveauté de KitKat) pour encore plus emplir l’écran, un peu comme iOS 7 le fait. En voyant ce que HTC a fait, c’est dommage de constater qu’encore peu de développeurs utilisent cette nouvelle possibilité. HTC le fait bien en utilisant une légère nuance qui est moins confondante qu’un à plat complet comme sous WP ou iOS 7, la barre de notification se distingue bien du contenu.

Un bouquet d’applications complémentaires

Un dictaphone, une lampe de poche, la bourse, la météo, un logiciel de sauvegarde, un guide de support/aide, une suite bureautique Polaris Office 5 (compatible avec les documents Microsoft Office), gestion de tâches, prise de note (HTC Scribe) et Fitbit pour vos activités physiques.

Cette panoplie d’applications est loin d’être du « bloatware ». C’est certain qu’elles ne seront pas toutes utiles à tous, mais ce sont des applications de qualité et complètes. HTC ne tente pas de remplacer tout les services de Google par les siens, contrairement à Samsung où il y a du dédoublement. Il vaut la peine de prendre quelques minutes pour vous attardez à celles-ci, vous serez agréablement surpris par leur qualité.

Le modèle à l’essai provient de Telus et comprend 2 applications de cet opérateur: un raccourci vers leur site mobile et celle qui permet d’accéder à son compte. Ce qui est raisonnable et acceptable.

Pour ceux qui préfèrent avoir un menu épuré, il est possible de masquer les applications que l’on utilise pas, ce qui est très appréciable. Il est également possible si on le souhaite, de les désactiver complètement: pour ce faire, allez dans Paramètres -> Applications. Sélectionnez une application non utilisées et cliquer sur « désactiver », l’application disparaîtra du système jusqu’à ce que vous la réactiviez. Le système complet occupe un peu moins de 10 Go (sur les 32 Go de notre modèle).

Sur un plan plus personnel, je félicite HTC de ne pas avoir inclus du « Freemium » et des applications de « sécurité » sur son HTC One M8. Bravo de respecter les consommateurs et de ne pas impacter négativement leur expérience en bourrant un appareil phare!

Outils de migration et de configuration

Les divers fabricants font de plus en plus d’efforts dans leurs outils de configuration et de migration. Ça se comprend, on veut attirer de nouveaux clients. On doit s’assurer que dès les premiers instants ils se sentent à l’aise, surtout si ils proviennent d’un autre manufacturiers ou écosystème.

HTC s’y prend très bien, lorsqu’on allume le M8 pour la première fois, il y a un minimum à faire: on choisi une langue et on se branche à un réseau WiFi pour les mises-à-jour, la synchronisation et le téléchargement de contenu. Si vous avez déjà un compte Android, le travail se fait automatiquement: réinstallation d’application, recouvrement des paramètres de votre compte (contacts, réseaux WiFi, agendas, etc…).

Mais HTC va plus loin, dans sa procédure pas à pas, l’usager est pris par la main d’une belle façon. Si vous aviez déjà un appareil HTC (et une sauvegarde), HTC vous suggère de la restaurer. Sinon, HTC offre la possibilité de migrer à partir de votre ancien téléphone Android, iPhone, Windows Phone ou Blackberry.

Pour la migration Android (la procédure diffère légèrement selon l’OS d’origine), on a qu’à installer l’outil de transfert HTC du Google Play Store sur notre ancien appareil. Dès qu’on lance l’application, notre ancien téléphone et le M8 se « voient » et un PIN s’affiche afin de confirmer le tout et l’usager n’a qu’à sélectionner ce qu’il veut synchroniser. HTC a même pris la peine d’encrypter les données sensibles. Ils recommandent aussi fortement de faire cette migration sur un réseau sécurisé (évitez les WiFi publics).

Ensuite, le logiciel de configuration nous rappelle qu’on peut configurer nos comptes de courriels et réseaux sociaux. Lorsqu’on acquiert un nouvel appareil, on oubli souvent de redonner nos noms d’usager et mots de passe avant la première utilisation. Ce qui peut causer des désagréments: pas de notifications pour nos réseaux sociaux ou les courriels qui s’accumulent… Oups!

C’est ici que le geek en moi est fier de HTC! Intégré au « wizard », on nous suggère de sécuriser notre appareil. Oui, vous avez bien lu: donner du fil à retordre aux voleurs ou bien vous soulager d’un stress en cas de perte de l’appareil.

Finalement, HTC nous rappelle que son service Backup peut faire une image pour restauration future. Nous sommes maintenant prêt à utiliser le M8. On nous lance directement dans Blinkfeed… Faut bien être chauvin! ;)

Autonomie

La batterie du HTC One M8 ne fait que 2600 mah alors que les compétiteurs équipent maintenant leurs modèles haut de gamme de batteries de 3000 mah environ. C’est tout de même une batterie d’une plus grande capacité que celle du M7 qui était de 2300 mah seulement.

J’avais des attentes démesurées, je rêve du jour où on ne parlera plus d’appareils qui ne survivent pas à une journée. Le M8 n’en est pas encore là. Il a une bonne autonomie, même avec un usage assez intensif, mais il n’est pas encore capable de faire de très grosses journées. On peut arriver à faire un 12 à 16 heures avec le M8, mais il ne faut pas en abuser. HTC a inclus un mode d’économie d’énergie qui entre en fonction lorsque la batterie atteint 15% pour soutirer un maximum de temps.

Les usagers très mobiles auront avantages à garder un chargeur à portée de main. L’appareil ne supporte pas la recharge sans fil (Qi), vu le design choisi, ce n’est pas surprenant. Même si j’adore cette technologie, je sais que ce n’est pas encore la norme.

HTC One M8 - Test Geeks and Com 4

Appareil photo du HTC ONE M8

Si vous parcourez la documentation officielle du HTC One M8, vous ne verrez nul part la mention du nombre de mégapixels de la caméra principale. Vous saurez que la caméra frontale a 5 mpix et qu’elle a un objectif grand angle. Vous apprendrez que la caméra principale est une « Duo Camera ultrapixel » avec un capteur de 1/3 de pouce, les pixels sont de 2 microns avec un objectif à angle d’ouverture de 28 mm et un « f/2.0 ». Wow! Très technique, mais ça parle peu au consommateur moyen.

Pourquoi? Simplement parce que la caméra n’a que 4 mégapixels: c’est peu. Mais, il y a une raison derrière ce « peu ». Il réside dans le chiffre de 2 microns par pixel. HTC a fait le choix l’an dernier de prioriser la grosseur des photo-senseurs plutôt que leur quantité. Des petits pixels captent moins de lumière et sont plus sensibles au bruit. Si on fait la course au nombre de pixels, on réduit la qualité de ceux-ci.

Le Ultrapixel serait, en théorie, plus « parfait » et reproduirait mieux la lumière captée. Qu’en est-il en réalité? Le M7 avait eu des critiques mitigées. HTC à retravailler le logiciel afin de corriger et d’améliorer la qualité des images de celui-ci. Ce n’est pas tout de capter la lumière, il faut savoir bien transformer l’information en image balancée en tout point: contraste, luminosité, rendu des couleurs et piqué.

Pour le M8, HTC a conservé le même capteur et lui a adjoint un capteur compagnon qui ne sert qu’à enregistrer l’information de profondeur de champ (distance entre les objets et le capteur). Cette information supplémentaire permet de refocuser l’image après capture. Qu’en est-il en vraiment? Que vaut la caméra du HTC One M8?

HTC One M8 - Test Geeks and Com 1

Interface et fonctionnalités avancées

Je l’impression de me répéter, mais bravo à HTC pour l’interface de la caméra. Elle fonctionne très bien et il est facile d’accéder à des paramètres avancés si on le souhaite. Le focus et les prises se font très rapidement.

Il est possible d’appliquer des effets pendant la prise de vue en photo ou vidéo, certains pourraient apprécier, surtout si vous êtes un utilisateur de Instagram ou bien si vous cherchez à créer un effet bien particulier.

Les « pros » vont encore préférer faire leurs retouches après la prise initiale. Les outils de modifications et retouches comprennent tout ce qu’on connait habituellement: filtres, recadrage, correction de couleurs ou de yeux rouges, mais il y a quelques exclusivités.

Panoramique 360 : Il est possible de prendre des prises de vues du style « Photosphere » (comme disponible sur l’application Appareil Photo de Google). L’interface pour exécuter les sphères est même mieux réussi que celui de Google et le rendu est d’une qualité comparable. De plus, ces panoramiques sont compatibles avec ceux de l’application officielle, donc, on peut les partager et y naviguer via Google+.

UFOCUS : utilise l’information de profondeur de champ du 2ième capteur afin de refocuser l’image, mais l’effet est souvent raté car c’est une émulation logicielle. Sérieusement, ça fait très « gimmick » et ça manque de professionnalisme, ce n’est pas une grande réussite car on voit bien les erreurs du logiciel qui fait ce « refocus ». Surtout qu’il est maintenant possible de faire aussi bien (et même mieux) avec l’application Appareil Photo de Google. Voici quelques exemples sur une même photo :

Arrière-plan : encore une fois, basé sur l’information de profondeur de champ, on appliquer un dessin ou de flou à l’arrière-plan. Ici, c’est mieux réussi.

4 saisons : crée un gif animé avec une ambiance basée sur une des 4 saisons. On s’inspire un peu du auto-awesome d’hiver de Google+. C’est kitsch et joli, sans plus.

3D : L’avant-plan et l’arrière-plan se « détachent » pour les faire bouger de façon indépendante, afin de créer un peu plus de perspective 3D. On voit occasionnellement cet effet à la télévision lorsqu’on utilise des photos et qu’on nous donne l’impression qu’elles bougent et s’animent alors que ce n’est qu’un jeu de perspective entre les plans. L’effet est plus ou moins efficace, tout dépend du sujet. Avec des gros plans, ça crée une distorsion sur les corps et visage alors que sur des objets c’est mieux.

Retouche de visages : une série d’effets de retouches qui visent clairement les personnes qui veulent se dénaturaliser (lire se photoshoper). Lissage de peau, grands yeux, amincir le bas du visage, réduire la brillance (effet lustré de la beau), etc… On vise un marché d’adolescente ou de personnes type très selfies. Anecdote: quand j’ai testé, je me sentais comme mes filles quand elles jouent à leurs jeux de maquillage.

Zoe: HTC offre ce mode de caméra qui est plus confondant qu’utile. Lorsqu’on passe au mode Zoe, il est possible de filmer ou de prendre des photos (long appui pour démarrer enregistrement vidéo, appui court pour prendre une photo). L’idée de HTC est noble, avoir un mode « tout en un » qui peut capturer vidéos et photos simultanément pour être traité par la suite. A noter que pour le moment l’application Zoé préinstallée sur l’appareil n’est pas encore fonctionnelle et qu’elle permettra de partager facilement le contenu avec d’autres utilisateurs afin de pouvoir mieux exploiter les possibilités de Zoé du M8. Vous pouvez regarder le vidéo ci-dessous pour vous familiariser avec le fonctionnement:

Qualité photo

Il n’y a pas de concensus, la caméra du HTC One M8 arrive à de bons résultats, mais pas toujours. Par exemple, en basse luminosité, il arrive à prendre des photos étonnantes. En général avec un bon éclairage et des sujets assez proche, il n’y a pas de problème, la caméras s’en tire bien.

Si vous êtes un amateur de paysages, c’est là que ça se gâte, car peu importe la qualité de la photo prise, elle n’aura que 4 mégapixels et on arrive aux limites du capteur, vous perdrez des détails, vous ne pourrez pas zoomer ou recadrer sans affecter le rendu final.

On ne peut nier que HTC ne peut prétendre au trône en terme de qualité photo. Un utilisateur moyen qui prend des photos de famille, qui n’est pas exigeant, qui aime les selfies sera très content du M8, c’est un appareil photo fort acceptable, mais ce n’est pas de la grande photo.

Dans l’ensemble, on ne peut pas dire que l’appareil photo soit mauvais mais il est inconstant et on arrive aux limites de son capteur 4 mégapixels. Si HTC persiste avec le Ultrapixels, ils devront augmenter le nombre de mégapixels ou ajouter de la stabilisation optique afin d’aller profiter du plein potentiel de ces pixels. Pour l’instant, le deuxième capteur de profondeur de champ a un usage limité et beaucoup de gens vont carrément l’oublier ou ne sauront tout simplement pas qu’ils s’en servent.

Qualité vidéo

Le mode ralenti fonctionne très bien avec un bon éclairage, il y a du détail et l’effet fait très professionnel même si nous ne sommes pas encore au niveau de l’iPhone 5S qui tire partie des 120 images par secondes.

On peut aussi filmer en 1080p avec 60 images/seconde. Certains pourraient se demander si c’est vraiment pratique, c’est qu’ils n’ont probablement pas vue The Hobbit en 60fps!

Plus sérieusement, le 60 images/seconde est pratique pour des scènes en mouvement ou pour aller doubler la résolution temporelle, ce qui augmente (double) le nombre de pixels qui défilent devant nos yeux à chaque seconde. Souvent, il y a moins de flou dans les déplacements de caméra. Par contre, en doublant le nombre d’images/seconde, on limite le temps d’exposition à 1/60 seconde plutôt que 1/30, à considérer si vous filmez en bas éclairage. Vous préférerez alors sacrifier le nombre d’images secondes pour avoir une image plus claire.

Il est aussi possible d’éditer ses vidéos à la volée. Très pratique si on veux isoler une séquence avant son partage.

Multimedia

Il est impossible de ne pas aimer le HTC One M8 si on dévore du multimédia à moins d’être jusqu’au cou dans iTunes. Vous verrez dans les prochains paragraphes que HTC a pensé à tout pour combler les dévoreurs de musique et de vidéos.

Son du HTC One M8

D’abord, on sait déjà que l’écran approche la perfection et est d’une grandeur respectable pour bien profiter du contenu HD sur le pouce. Pour l’audio, la technologie Boomsound n’a pas d’égal sur le marché. Les haut-parleurs intégrés sont puissants et offrent une rondeur unique. À un point tel que le le M8 peut réellement être considéré pour remplacer une radio au bureau ou sur une table de nuit. Attention, je ne dis pas qu’on est dans la haute-fidélité, mais on a droit à une bonne qualité sonore, pas juste un son nasillard ou criard.

Lorsqu’on branche les écouteurs, on peut désactiver Boomsound, mais franchement, c’est décevant. On a l’impression que HTC a exagérément débalancé le son afin de promouvoir Boomsound. Notez qu’avec Boomsound activé, la sortie audio est très forte et pourrait saturer des entrées auxiliaires (ce fût mon cas dans ma vieille voiture). Pour compenser, on doit limiter le volume ou désactiver Boomsound dans les paramètres: à vous de trouver le meilleur équilibre. Il faut tenir compte de cette puissance lorsqu’on règle le volume de nos alarmes, sonnerie et notification, si vous aviez l’habitude de tout mettre à fond, vous comprendrez vite qu’avec cette bête on ne peut le faire. J’ai aussi remarqué que le moteur de vibration est très intense, il l’est même trop, si vous ne placez pas l’appareil en mode silencieux la nuit et qu’il est sur une surface dure les vibrations sont si intenses qu’elles vous réveilleront. Malheureusement, il n’y a pas moyen de désactiver le moteur de vibration à moins d’être en mode silence. Par contre, cette puissance excessive autant des haut-parleurs que de la vibration sera appréciée des gens qui sont dans des environnements bruyants ou qui ont des problèmes auditifs.

Un petit mot sur le caque d’écoute (de type earbuds) fournis, il sont forts jolis et confortables. Il ont un microphone intégré pour les appels téléphoniques et la vidéo-conférence. Ils offrent une bonne qualité autant pour la voix que la musique et avec la puissance offerte, on peut se casser allègrement les oreilles.

HTC One M8 - Test Geeks and Com 2

Radio FM

Un récepteur FM est intégré, comme à l’habitude, les écouteurs doivent être branchés pour l’écoute (ils servent d’antenne FM). Dommage que HTC n’ait pas pensé à offrir la possibilité de diriger le son vers les haut-parleurs Boomsound. À venir dans une patch? C’est à souhaiter, ça rendrait cette fonctionnalité encore plus intéressante.

HTC TV

Un émetteur infrarouge a beaucoup d’usages même si c’est de la vieille technologie. Le M8 en possède un et l’application HTC TV a la prétention de remplacer votre guide horaire et vos diverses manettes.

L’application offre un bon mode pas à pas pour sélectionner notre téléviseur et le fournisseur de notre service télé. L’interface de l’application est jolie et il est facile d’y trouver du contenu… à condition qu’il soit anglophone. On comprend vite que le support Canadien (et Québécois) a été ajoutés, mais les vignettes n’apparaissent pas pour les émissions francophones. Il y un problème de syntonisation lorsqu’une émission est diffusée en SD et HD, l’application ne préfère pas toujours le canal HD. Par exemple, « RDI Matin » est disponible sur le canal 019 (SD) et 619 (HD) chez Vidéotron. Si on clique « Regarder maintenant » même si on est sur le canal HD dans le guide horaire, l’application syntonise le canal SD. Dommage.

L’expérience télé pourrait être meilleure, le logiciel n’est pas encore au point. Malgré cela, l’application offre un bon guide intégré, des rappels et même la possibilité de faire du tweevage en associant nos comptes Facebook ou Twitter.

MHL et DLNA

Si vous vous procurez le câble approprié (USB/MHL), le M8 pourra diffuser des vidéos vers un téléviseur/projecteur HD. C’est un atout pour les gens qui voyagent ou qui voudraient partager du contenu chez des amis ou de la famille. Il y a aussi un support DLNA intégré qui permet de diffuser audio, vidéo et photos vers ou à partir d’un serveur multimédia. HTC a vraiment tout mis en place pour faciliter  le partage, la diffusion et l’accès à du contenu multimédia.

Fente MicroSD

On a beau offrir un des meilleurs système multimédia portatif du marché, il ne vaudrait rien sans stockage. HTC y a pensé, le M8 est équipé d’une fente MicroSD qui supporte des cartes jusqu’à 128 GB. On peut déjà s’entendre pour dire que ce sera suffisant pour stocker plus de films, séries télés et de musique que vous pourrez en consommer! Entre les lignes, il faut aussi lire que c’est pour faire concurrence au Galaxy S5 et aux iPhone de grande capacité. Étrangement, pour accéder à la fente MicroSD, on doit utiliser le « simtray tool » fournit avec l’appareil, c’est le sacrifice à faire pour un design industriel presque parfait.

Je vais conclure la section sur une note négative: HTC n’a pas inclus de codecs audio avancés à son appareil. Les trames Dolby Digital ou DTS ne sont pas lues par défaut. Il faut trouver un lecteur externe qui supporte les codecs appropriés pour écouter certaines trames sonores. C’est décevant, surtout venant d’un appareil qui a tout pour plaire aux utilisateurs qui ont de grandes bibliothèques numériques existantes.

HTC One M8 - Test Geeks and Com 3

Conclusion

Cette évaluation m’a été ardue à faire. Sachant que cet appareil est important pour HTC et son avenir. Je voulais vraiment bien prendre mon temps pour le comprendre et l’apprécier. J’ai été agréablement surpris, l’appareil a bien ses défauts et les choix de HTC ne sont pas nécessairement les miens ou ceux de la majorité, mais dans l’ensemble l’expérience d’utilisation est très bonne. Après avoir fait ses devoirs matériels et itéré sur un design d’exception, HTC a fait ses devoirs logiciels: Android est à jour, Sense est mature, fluide et stable. L’expérience logicielle est homogène et très intéressante. Attention, on est loin de l’expérience pure qu’offre un Nexus, mais on ne s’en ennuie pas pour autant.

S’il n’y avait pas la caméra qui se cherche encore, l’appareil serait pratiquement parfait. Ses performances et ses capacités multimédia sont au sommet de ce qui se fait et le petits défauts sont facilement pardonnés ou pardonnables. Il n’y a pas de raison de bouder le M8, il faut le considérer, c’est un excellent appareil haut de gamme qui pourrait même plaire à un propriétaire de iPhone… si il peut se contenter de seulement 4 mégapixels.

Au Canada, le HTC One M8 est offert chez Telus à partir de 229$ pour un contrat de deux ans. Il est également disponible chez Bell et Rogers notamment.

Comparatif de prix (France)

NOTES
Design
9
Connectivité
9
Performances
9.5
Écran
9
Système d'exploitation et partie logicielle :
8.5
Autonomie
8
Multimédia
8.5
Finition
8
Qualité vidéo
7
Qualité photo
7
PARTAGER

Je suis dans l'univers télécommunications et réseautique depuis 1997. Passionné d'informatique, de mobilité et des technologies, je travaille présentement chez Vidéotron Limitée. À mes heures perdues, je brasse ma propre bière (#beergeek) et je suis guitariste dans un petit groupe sans grande prétention.