L’e-sport, un phénomène populaire qui attire les spectateurs

Stade e sport League of Legends

J’ai commencé à regarder mes premières parties d’e-sport en 2010 sur la chaîne YouTube Pomf Et Thud. Je prenais alors un plaisir fou à suivre les affrontements entre les plus grands joueurs de Starcraft 2 et je dois dire que j’apprécie encore aujourd’hui le panache de leurs commentaires. Le monde de l’e-sport m’apparaissait, à cette époque, inaccessible et je pensais que si l’on souhaitait assister aux parties des plus grands joueurs, il n’y avait qu’une seule façon d’y parvenir : se rendre sur place.

Mais cette époque est dorénavant bien révolue. Aujourd’hui, les plus grands tournois du monde s’effectuent dans des salles plus prestigieuses les unes que les autres. En démontre, les compétitions de League of Legends qui se déroulent dans le stade Staples Center à Los Angeles, le même stade utilisé pour la cérémonie des Grammy Awards. Dota 2 (Valve) va même s’offrir, le 28 et 29 juin prochain, lors du tournoi ESL One à Frankfurt, le Commerzbank Arena, l’actuel stade de l’équipe de football de Francfort.

En 2013, 71 millions de spectateurs ont regardé d’autres personnes jouer à des jeux vidéo dans des compétitions de e-sport

L’ensemble des tournois sont diffusés par le biais de plate-formes de streaming telles que Twitch ou YouTube. En 2013, les compétitions d’e-sport ont été visionnées par plus de 71 millions de personnes à travers le monde. La majeur partie de ces statistiques proviennent de la scène e-sport de League of Legends avec plus de 32 millions de spectateurs. Le reste est partagé entre les jeux suivants: Dota 2, Starcraft 2, Counter Strike et Heartstone.

Twitch rapporte qu’en 2013, 45 millions de visiteurs ont regardé un programme sur leur Web TV et on estime que le nombre total d’heures de visionnement s’élève à plus de 13 milliards.

On peut le dire, le sport électronique s’est démocratisé, étant devenu plus accessible à ceux qui en connaissent les règles. En 2013, le montant total des prix remis aux joueurs (toutes compétitions confondues) s’est élevé à presque 17 millions de dollars, une augmentation considérable comparativement aux 11,5 millions de dollars dépensés lors de l’année 2012.

En Corée du Sud, de nombreux matchs sont télédiffusés et les grandes marques telles que Microsoft ou Samsung, en voient le potentiel et investissent de plus en plus d’argent dans ces nouvelles compétitions.

E-Sport : un phénomène prolifique

Alors pourquoi ne pas regrouper les fans au sein d’un même endroit ? Se retrouver devant des matchs d’e-sport en buvant une bonne bière… Cela a été l’idée lancée par l’équipe du Meltdown à Paris, qui a créé un bar entièrement dédié à l’univers du jeu vidéo. Il semble que le pari soit réussi, car l’ouverture d’autres Meltdown est prévue dans d’autres villes telles que Bordeaux et Montpellier. Comme quoi, il n’y a pas que les grandes marques qui choisissent d’investir dans cette professionnalisation du jeu vidéo.

Le nombre d’e-spectateurs n’est pas près de décliner. Les plate-formes de streaming enregistrent de plus en plus de connexions chaque mois. De plus, les consoles next-gen, Xbox One et PS4, offrent désormais la possibilité de pouvoir diffuser du contenu via des plate-forme de streaming. De quoi faire augmenter de plusieurs milliers voir millions, le nombre d’e-spectateurs pendant les prochaines années.

Le foot ou encore le rugby ne vont certainement pas perdre leurs supporteurs dans les années à venir, mais il deviendra de moins en moins étonnant de voir les compétitions de League of Legends ou de Counter Strike concurrencer ces événements de sports plus connus. L’e-sport s’impose de plus en plus et attire un public grandissant.

Pour aller plus loin, voici une entrevue sur BFM de deux commentateurs de e-sport qui reviennent sur le All Star Paris 2014 :

Print Friendly, PDF & Email