Google I/O 2014 : Android TV et Chromecast à la conquête des écrans de télévision

Android TV - Google IO 2014

Après avoir tenté sans succès de s’implanter sur le marché de la télévision intelligente avec les produits Google TV, Google donnait l’impression d’avoir presque abandonné l’idée, surtout après la sortie du petit et abordable Chromecast. Mais c’était mal connaître le géant de la recherche.

L’arrivée de Android L, le prochain système d’exploitation mobile de Google, correspond aussi à la reconquête du grand écran. En effet, lors du keynote du Google I/O 2014, il était clair que le multi-écran était au centre de l’expérience Android présente et à venir.

Android TV : l’avenir de l’interface télévision selon Google

En surface, les produits Android TV ne semblent pas se distinguer des autres produits « Smart TV » que l’on connaît déjà. Mais il y a tout de même d’importantes différences et un fort potentiel. Nous allons nous y attarder.

D’abord, l’écran d’accueil est centré sur le contenu et non pas sur une grille d’applications comme Android peut l’être sur tablette ou téléphone. Les interactions avec l’interface ont été optimisées pour les commandes vocales (déjà disponibles sous Android) et pour les télécommandes simples (pavé directionnel et un bouton, application sur téléphone/tablette Android, une manette de jeu ou même une montre avec Android Wear).

Interface Android TV - Google IO 2014

Lorsqu’on fait des recherches sur Android TV, les résultats sont présentés de façon à mettre le contenu au premier plan. Avec la possibilité d’indexation du contenu applicatif, les résultats concerneront toutes applications installées sur le produit. Par exemple, si on recherche un film et qu’il est disponible sur Netflix, Google Play et Crackle, l’usager pourra choisir avec quel service ou application accéder au contenu.

Avec le Graph Search de Google, il est possible de faire des recherches très poussées et contextualisées. Par exemple, il a été montré qu’on pouvait chercher: « Quels ont été les nominés aux Oscars de 2002? » ou « Qui joue le rôle de Katniss dans Hunger Games? ». Les résultats sont présentés simplement avec un visuel très attrayant pour le grand écran.

Puisqu’Android TV partage les mêmes bases qu’Android, la catalogue de jeux disponibles est énorme. Les développeurs n’ont qu’à ajouter le support de la manette et de l’interface grand écran à leurs jeux existants. Le support multijoueurs en réseau a été démontré : un joueur sur TV contre un joueur sur tablette. Les possibilités sont nombreuses et avec la montée en puissance des SoC, on peut déjà envisager des jeux dont la qualité graphique sera très intéressante.

Android TV - Jeux Multijoueurs - Google IO 2014

Et si ça n’était pas déjà suffisant, Android TV est aussi vu comme un Chromecast. Toute la librairie d’applications déjà compatibles avec cet accessoire pourront utiliser un Android TV pour « caster » le contenu sur le grand écran.

Android TV - Applications - Google IO 2014

Google a annoncé plusieurs partenaires matériels qui supporteront et développeront des produits sous Android TV. Sony et Sharp vont même inclure Android TV dans plusieurs de leurs téléviseurs (4K) de prochaine génération.

Partenaires Android TV - Google IO 2014

Le support des entrées HDMI, des syntonisateurs TV et des récepteurs IPTV a aussi été ajouté à Android L pour permettre l’écoute de télévision plus conventionnelle en flux continu ou diffusée via les airs ou le câble.

Pour les développeurs, l’avantage de la nouvelle approche de Google, c’est que la même application pourra fonctionner sous Android TV. Les développeurs n’auront qu’à ajouter une interface spécifique aux téléviseurs et tout le reste du code restera commun. Sous Android, il n’y a qu’un SDK pour tout les types d’écran. Le support de Android TV sera simple et aisé (en théorie), un peu comme pour l’accessoire Chromecast qui ne requiert pas non plus d’applications spécifiques. Le ADT-1 Developer Kit est déjà disponible sur le site de développement Android. Il ne reste qu’aux développeurs à prendre possession de ce nouvel outil dans l’écosystème matériel de Android (et Google).

Le Chromecast : un dongle hdmi qui veut développer son écosystème

Le géant de la recherche a annoncé le programme « Google Cast Ready », qui va permettre à des fabricants d’appareils qui le souhaitent, d’ajouter les fonctionnalités de Casting à leurs produits.

Google a rappelé que le SDK du Chromecast est disponible pour Android, iOS et Chrome (le navigateur et ChromeOS), ce qui donne à cet accessoire un avantage concurrentiel sur les technologies propriétaires d’Apple. Ce n’est pas encore le Saint Graal : pas de support universel pour Blackberry et Windows, mais tout de même un aspect intéressant pour les foyers où les appareils Apple et Android se côtoient de plus en plus.

Pour simplifier la découverte d’applications compatible, Google lance également un portail dédié aux applications « Google Cast Ready ».

Les nouvelles fonctionnalités du Google Chromecast

Il ne sera bientôt plus nécessaire d’être sur le même réseau WiFi qu’un Chromecast pour pouvoir l’utiliser. En ce moment (voir notre test), on doit partager notre réseau WiFi (donc donner le mot de passe) afin de permettre la diffusion sur un Chromecast. Sans trop expliquer comment, les appareils compatibles détecteront les appareils Google Cast Ready à proximité. Un petit facilitateur.

Backdrop est une application qui transforme un Chromecast en cadre numérique personnalisable. Google offre des canaux avec curation qui affichent des œuvres d’art, des images satellite et autres. Il sera aussi possible d’afficher sa propre sélection de photos parmi nos bibliothèques d’images.

Google a même ajouté une commande vocale dédiée à cette application, on peut demander « What’s on my Chromecast» pour avoir de l’information supplémentaire sur ce qui est affiché sur le Chromecast présentement.

Il sera possible pour les développeurs tiers d’offrir des canaux et sujets supplémentaires à Backdrop. Cette application transforme le plus grand écran de votre maison en cadre numérique intelligent pour un coût minime.

Le longtemps attendu «Cast Screen »sera aussi bientôt disponible. À partir d’un appareil Android, il sera possible de faire un « miroir » de l’écran vers un Chromecast. Pensons à des applications comme Google Earth, des présentations (Slides, PPS) ou bien même l’application Caméra.

Le grand écran est la prochaine frontière à franchir pour Google

En conclusion, on peut dire que la convergence et la base de code commune demeurent vraiment le focus principal de Google pour déployer Android L sur le plus de type d’écrans et de plates-formes possibles. Google TV n’a jamais vraiment eu de succès, est-ce qu’Android TV va réussir à unifier et démocratiser les offres de SmartTV? Est-ce que les développeurs, les fabricants et surtout les usagers vont suivre?

Il est certain que le produit présenté par Google est plus simple, mature et attirant que les précédentes itérations de Google TV. Et le fait que le produit simule le Chromecast vient consolider l’intérêt de Google envers le petit accessoire qui n’est pas négligé.

Print Friendly, PDF & Email
Verified by MonsterInsights